Fabiola Ferro remet les genouillères dans le tiroir. En un seul message l’amour du volley

C’est un long, très long poste, tant sa carrière est jonchée de succès, portant les maillots d’innombrables clubs italiens. Et surtout celui de sa ville : Modica.

Avec un post que nous vous présentons pleinement, car c’est un acte d’amour pour un sport pour lequel elle a fait des sacrifices quotidiens, Fabiola Ferro dit adieu au volley qu’elle pratiquait. Une fierté, Fabiola Ferro, pour tout Modica, mais aussi pour tous ceux qui aiment le volley-ball.

Le premier amour ne s’oublie jamais !

Et quand il s’agit du premier amour souriez..parce que vous étiez petit, sinon, toujours vous..amoureux !

.. puis ce fut une longue et belle histoire d’amour; peut-être, même maintenant, au moment le plus difficile de ces 23 longues et extraordinaires années. Aujourd’hui, je suis encore plus amoureux.

Amoureux!

J’étais à toi quand lors de la première finale des moins de 14 ans, mes jambes tremblaient, et j’ai continué à être à toi quand mes jambes tremblaient, également lors de la finale des moins de 16 ans, puis de la finale des moins de 18 ans et des moins de 19 ans… le premier match de Serie B, le premier point les jambes ne tremblent plus, souriez, c’est la sécurité la balle descend, vous comprenez, vous commencez à vous comprendre. Vous ne tremblez plus en vous connaissant… et vous êtes joueur !

J’étais à toi quand le genou s’est déchaîné.

J’étais à toi quand les médecins m’ont éloigné de toi, quand tout le monde m’a dit d’arrêter. Mais en amour je suis resté tien parce que tu m’as appris à ne jamais abandonner.

Alors je remonte mes genouillères, le terrain devient une certitude, cette joie de tirer, je peux le faire… c’est l’adrénaline d’un athlète, le bonheur d’un enfant. Jusqu’à ce que tu me testes à nouveau et que tu craques le genou une seconde fois.

Cette fois c’est la tête qui pique une crise, mais j’étais toujours à toi, toujours, amoureux et tu m’as toujours appris à ne jamais baisser les bras !

Parce qu’aucune blessure ne te fait abandonner, parce que cet amour devient de plus en plus fort ; parce que c’est un choix du cœur, une conscience de l’esprit, toujours pour vous ; toujours pour ce beau bal,

Je tombe, je me relève ! .. Toujours! C’est ce que tu m’as appris… avec toi et pour toi… amoureux de toi…

Aujourd’hui, je suis ici, regardant en arrière et me rappelant le pouvoir des promesses, le pouvoir des passions, le pouvoir des valeurs et le pouvoir de cet amour. Pourquoi oui, le premier vrai amour est un AMOUR !

Nous nous sommes beaucoup donnés, peut-être trop. Je t’ai donné toute ma vie, tu m’as appris à la vivre.

Vous m’avez appris que les promesses sont tenues, qu’après une défaite, il y a toujours une victoire et qu’au final, il s’agit toujours du peuple.

Tu m’as appris l’importance des choix, des décisions. Ceux qui sont sur le terrain – si vous tirez fort ou les mains et dehors, soulevez la deuxième touche ou essayez de pointer – les épaules vers le haut et c’est parti !

Tu m’as appris à accepter le résultat, à avoir du respect pour tout le monde et à attendre la même chose de tout le monde. Tu m’as appris que parfois les matchs ne se déroulent pas tout à fait comme tu le souhaites, mais qu’il faut tout donner, toujours, chaque point, chaque instant ; un peu comme dans la vie.

Tu m’as appris à me relever après une chute, à sécher mes larmes après avoir pleuré et à toujours marcher la tête haute. Tu m’as appris à distinguer le bien du mal.

Tu m’as appris à être bon, à être fort, parfois brutal… souvent 😉

Je regarde en arrière, et pour chaque chemise il y a une place dans mon cœur ; un souvenir pour chaque couleur, un sourire pour chaque souvenir.

Combien de murs ont été pris et construits :), parties gagnées, parties perdues. L’excitation d’une finale, la tristesse d’une défaite, une mani and out à 24 ans même et un long dribble qui vous fait vous sentir déesse. Ce cri après chaque point, quelle joie, le câlin au milieu après chaque point “c’est à moi, je suis là, aidez-moi, ne vous inquiétez pas, je vais vous couvrir” l’ÉQUIPE ce concept fondamental !

La société, les gens, les expériences. Présidents, entraîneurs, fans, coéquipiers, amis, sœurs. Des relations de votre vie qui en font aujourd’hui le plus beau des cadeaux, la récompense de chaque sacrifice.

Merci à chacun de vous, car chacun de vous m’a laissé quelque chose. Merci pour chaque fois que j’ai entendu mon nom crié depuis les gradins ; m’a donné la force quand j’en avais besoin. Cela m’a toujours fait me sentir super fort! Merci pour chaque main tendue quand j’étais à terre et pour chaque tape dans le dos quand j’étais triste. Merci pour chaque regard, pour chaque câlin, sur et en dehors du terrain. Merci pour la confiance, pour le respect, pour le partage et pour tous ces mots qui rendent les moments heureux, tristes, drôles… inoubliables !

Merci à vous tous, rejoignez-moi dans ce voyage incroyable… Je n’oublierai pas !

Merci aussi à ceux qui m’ont fait du mal, à ceux qui ont trahi ma confiance, et à ceux qui ont abusé sans vergogne des mots, des gestes, des positions, des rôles. C’est grâce à vous que je sais maintenant exactement quoi et avec qui me tenir à l’écart, et c’est toujours grâce à vous que j’ai compris l’importance de mes valeurs.

Enfin, merci à toi, ma bien-aimée, car tu m’as prise quand j’étais enfant et je te quitte maintenant que je suis une FEMME.

Aujourd’hui chaussures et genouillères rentrent dans le tiroir ; Je te quitte, le cœur en paix, avec une larme qui coule alors que je souris en me souvenant de tout.

Je ne pourrai jamais t’oublier car tu as été TOUT ma bien-aimée !

Avec amour, amour immense, amour éternelFabiola # 5

Leave a Comment