J’ai mal à la gorge, et maintenant ? Le guide des vacances avec le Covid



Avec plus d’un million d’Italiens enfermés chez eux à la mi-juillet, le Covid est déjà candidat pour devenir le hit de l’été. Et il est désormais difficile d’imaginer ce qui va se passer d’ici août, tant la courbe pandémique bat son plein (en 7 jours tous les paramètres ont augmenté de 50%) et il n’y a en fait plus de mesures obligatoires pour bloquer les infections, mais seulement des recommandations et des appels à la responsabilité individuelle. Voici un ensemble de pointeurs qui peuvent ensuite être utiles pour comprendre ce qui se passe, comment se comporter et comment essayer de sécuriser les vacances prévues.

J’ai mal à la gorge et un rhume, c’est Covid ?

Les symptômes de la sous-variante actuellement la plus fréquente dans notre pays (Omicron 5, responsable selon les dernières estimations de 6 cas sur 10) sont presque toujours ceux-ci : mal de gorge sévère, toux et rhume, fièvre ou fièvre, même élevée en les premiers jours. C’est la même symptomatologie qui se produit avec le coup de froid classique, peut-être causé par la climatisation, qui, combinée à la chaleur extrême d’aujourd’hui, peut causer des problèmes. Cependant, le conseil est de toujours effectuer le frottis: Omicron 5 est extrêmement contagieux et le risque d’être exclu est de le laisser tourner à la maison, surtout si vous prévoyez de passer une partie des vacances avec vos proches âgés, peut-être fragiles. Le test Pap doit être effectué par tous les membres de la famille, également pour exclure (comme cela arrive très souvent à ce stade) qu’une épidémie se soit développée, avec des enfants et des jeunes complètement asymptomatiques.

Quels sont les risques si je suis malade ? La fièvre et la toux devraient-elles me préoccuper?

Ils font la différence vaccins, âge et état de santé

Quant aux vaccins, la protection de ces derniers pendant la période de prévalence du variant Omicron, c’est-à-dire après le 3 janvier dernier, apparaît élevée selon les données du dernier rapport complet de l’Institut supérieur de la santé, avec une efficacité de 68% pour prévenir une maladie grave chez les cas vaccinés avec un cycle complet de moins de 90 jusqu’à l’aube. Puisqu’il se confirme à peu près au même niveau, 68%, en cas de vaccination complète de 91 jusqu’à 120 jusqu’à l’aube. Et cela va jusqu’à 70% chez ceux qui ont terminé leur cycle pendant plus de 120 jours, jusqu’au87% vacciné avec booster† Dans la prévention de la contamination, il est égal à : 39% à l’intérieur 90 jours après la fin du cycle de vaccination, 31% parmi 91 Et 120 jours, et 46% passé 120 jours à compter de la fin du cycle ou égal à 53% avec dose booster† Symptômes du Covid, au moins évoqués Il est toujours bon de parler à votre médecinIl ne faut donc pas s’inquiéter jusqu’à l’apparition de graves difficultés respiratoires : il peut être utile dans ce cas de disposer d’un oxymètre et de surveiller quotidiennement l’oxygénation. Les études disponibles à ce jour sur Omicron excluent la capacité du virus à descendre en dehors des voies respiratoires supérieures et à provoquer une pneumonie. Des données également confirmées ces derniers jours par de nombreux médecins généralistes à l’hôpital primaire, où il est devenu très rare de rencontrer une pneumonie interstitielle de Covid.

Mais en vieillissant, le risque augmente également que Covid dans sa sous-variante la plus douce puisse causer des problèmes. Ce n’est pas un hasard si la quasi-totalité des cas de personnes de plus de 60 ans et de plus de 70 ans surviennent dans des hospitalisations et des décès, alors que l’âge moyen du décès se situe autour de 80 ans. Si vous êtes âgé et surtout si vous souffrez d’autres pathologies (cardiovasculaires, respiratoires, mais aussi si vous êtes très en surpoids), vous devez rester en contact permanent avec votre médecin et l’informer immédiatement de l’infection, afin d’éviter également la possibilité de utiliser des anticorps antiviraux ou monoclonaux, qui ne peut que faciliter l’évolution de la maladie s’il est pris dans les 5 premiers jours de la maladie.

Puis-je retomber malade même si j’ai déjà eu le Covid ?

Oui, les réinfections Covid sont en hausse toujours selon le dernier rapport de l’ISS. Selon des données d’experts, les plus touchés sont essentiellement les femmes non vaccinées, les professionnels de santé et les sujets vaccinés depuis plus de quatre mois. Depuis le 24 août 2021, 587 347 cas de réinfection ont été signalés, soit l’équivalent de 4% du total de cas notifiés. la semaine dernière le pourcentage de réinfections par rapport au nombre total de cas signalés est de 9,5 %une augmentation par rapport à la semaine précédente.

Il n’y a pas de cas ou de délais particuliers concernant le moment de la réinfection. En théorie, le risque de réinfection est plus important si l’on a contracté le Covid dans une variante autre qu’Omicron, donc avant janvier. Mais il existe aussi de nombreux cas de réinfection de courte durée, avec Omicron puis l’une de ses sous-variantes.

Le masque est-il encore nécessaire ? Dois-je l’utiliser en vacances, et quand ?

Le masque est utile, et comment. Notamment la Ffp2, qui est sans surprise restée obligatoire dans les transports en commun, où il est souvent impossible de se tenir à distance des personnes. Compte tenu de l’extraordinaire contagiosité d’Omicron 5, il doit toujours être porté à l’intérieur (dont il a presque complètement disparu) et aussi à l’extérieur, mais uniquement dans le cas de rassemblements, concerts, événements où l’on croise de nombreuses personnes qui n’appartiennent pas aux plus proches cercle de nos contacts ou sur le lieu de travail, lorsque vous quittez votre lieu de travail et lorsque vous travaillez en étroite collaboration avec des collègues. Si vous planifiez un voyage et que vous avez déjà réservé des billets et des installations, à partir d’une semaine avant le départ, il est conseillé d’utiliser le masque de manière cohérente et prudenteoù les contacts étroits non protégés sont évités autant que possible.

Que dois-je faire si mon test est positif et que j’ai réservé des vacances ?

Naturellement les vacances doivent être reportéesaussi parce que (outre le fait que nous courons le risque d’infecter d’autres personnes) quelqu’un d’autre dans notre famille peut tomber malade si nous voyageons déjà ou, pire, à l’étranger, où des règles différentes de celles italiennes peuvent s’appliquer.

Codacons, l’association de protection des consommateurs, vient de mettre en place un guide pratique pour ceux qui se trouvent dans cette situation malheureuse. « Selon les règles du Code civil, l’impossibilité d’utiliser le service convenu et payant, pour des raisons de nécessité ou de force majeure, prévoit la remboursement requis par le fournisseur – cela vous sera expliqué -. Une règle valable en cas d’impossibilité d’utiliser le transport, l’hébergement, les forfaits vacances et autres services déjà achetés“. Par conséquent, il est nécessaire d’appeler immédiatement “les structures d’hébergement, les agences de réservation, les tour-opérateurs ou les agences de voyage où nous avons» acheté les servicesl’ouverture d’un rapport sur la maladie que lerésultat du frottis et certificat médical, et commencez la demande pour: remboursement

Si en revanche un vol a été réservé, il faut suivre ce qui est indiqué sur les sites internet des différentes compagnies aériennes : en cas de réponse positive au Covid, le passager a en tout cas droit au remboursement du prix du billet d’avion avec le même mode de paiement que celui utilisé lors de l’achat”.

Dois-je embarquer avant le départ pour des raisons de sécurité ?

Ce n’est pas obligatoire, surtout si vous voyagez à l’intérieur des frontières nationales, où personne n’est demandé le frottis négatif ou le laissez-passer vert.

Mais il n’en va pas de même pour les autres pays européens : certains exigent encore une preuve de vaccination ou, alternativement, un frottis de Pap effectué au cours des dernières heures. Par conséquent, avant de réserver, vous devez vérifier ce dont vous avez besoin, surtout si vous voyagez avec jeunes enfants, ne peuvent pas être vaccinés† De plus, certains pays exigent encore la compilation d’un document (le Passenger Locator Form, le PLF). idem pour les voyages hors Europe : dans la plupart des pays Africains Et Sud-Américains aucun document nécessaire pour se rendre au . aller Etats Unis un coton-tige, mais la vaccination complète est toujours requise pour tous les plus de 18 ans. Il en va de même pour le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, qui ont encore besoin du certificat vert.

Toutes les informations utiles et mises à jour ils sont disponibles sur le site Farnesina, ainsi que les questions les plus fréquemment posées, et sur le site dédié ViaggiareSicuri.

Comment se comporter avec les animaux ?

Pendant la pandémie, une positivité au Sars-CoV-2 a été signalée chez des animaux de ferme et des animaux domestiques dans plusieurs pays. Des preuves épidémiologiques montrent que des chats (chats domestiques et sauvages) et des chiens ont été testés positifs pour le Sars-CoV-2 après un contact avec des personnes infectées par Covid-19 et il y a quelques jours à peine, la nouvelle est qu’un chat a Covid pour la première fois remis à un homme. Certains chats ont également montré des signes cliniques de la maladie. Malgré cela, il ne semble pas que les chats ou les chiens jouent un rôle dans la propagation de la maladie.

Cependant, il existe des règles de conduite spécifiques pour sécuriser même les amis à quatre pattes : le ministère de la Santé les a mis noir sur blanc sur une page spéciale, où il est possible de récupérer toutes les informations nécessaires pour également voyager en toute sécurité avec eux.

Leave a Comment