La chaleur de l’été. Sonnettes d’alarme santé et conseils sur l’hydratation, les minéraux et les habitudes de vie

Juillet.52022

Les températures extérieures supérieures à 32-35°C, une humidité élevée sont un risque pour la santé qui peut être compensé par un régime alimentaire, une hydratation et des compléments nutritionnels

En saison estivale, des températures extérieures supérieures à 32-35°C, une humidité élevée qui entrave la transpiration régulière, peuvent présenter un risque pour la santé qui peut être compensé par un régime alimentaire, une hydratation et, si nécessaire, la prise de compléments nutritionnels. un style de vie correct peut être un outil important pour soutenir le bien-être de l’organisme. Voici quelques conseils des experts de l’Observatoire Suppléments & Santé, pointant les éléments clés à surveiller cette saison.

Hydratation et équilibre des sels minéraux

Pour lutter contre la chaleur, on part obligatoirement de table avec une alimentation saine et équilibrée et une bonne hydratation. Vous devez boire au moins 1,5 à 2 litres par jour ou même plus si vous transpirez beaucoup et maintenir un bon équilibre hydro-salé. Les sels minéraux, notamment le potassium et le magnésium, jouent un rôle fondamental dans notre organisme pour la régulation de la contractilité musculaire, dont celle du cœur. De nombreux maux causés par la chaleur sont dus au dangereux mélange de déshydratation et d’hypokaliémie, où il est conseillé d’enrichir l’alimentation en potassium et en magnésium, de manger des légumes et des fruits frais (minimum 500-600 grammes par jour) et dans ce cas, il n’était pas possible en ayant recours à des suppléments de sel contenant du potassium et du magnésium.

Circulation des jambes : la sonnette d’alarme

La chaleur affecte également la circulation dans les jambes : une sensation de lourdeur dans les membres inférieurs, des picotements, un gonflement des pieds et des chevilles et des capillaires ne sont que quelques-uns des symptômes que beaucoup rapportent.
Afin de réduire les risques de problèmes circulatoires, on ne peut dans ce cas aussi faire l’impasse sur une alimentation saine et une bonne hydratation, sans oublier une activité physique régulière. De plus, il est bon d’éviter les vêtements très serrés, les chaussures inconfortables ou les chaussures à talons trop hauts, assis ou debout trop longtemps.
Quelques conseils pratiques peuvent nous aider en cette saison étouffante. Le conseil est de privilégier les aliments riches en antioxydants qui agissent sur la tonicité et l’élasticité des vaisseaux sanguins et des capillaires. La vitamine C est essentielle, présente dans les kiwis, les tomates, les citrons, les fraises. Leur action anti-inflammatoire protège les vaisseaux sanguins. La vitamine A est également d’une grande importance comme dans les carottes, les pêches, les abricots, les poivrons, qui améliorent la circulation sanguine. N’oublions pas les Oméga 3 du maquereau et de l’anchois, qui ont un effet préventif sur la santé des veines.
Certaines plantes peuvent aussi nous aider : la Centella (Centella Asiatica) améliore l’élasticité et la résistance de la paroi vasculaire et soulage les problèmes de circulation veineuse ; Le marronnier d’Inde (Aesculus Hippocastanum) favorise les symptômes de vasoconstriction et améliore le tonus veineux ; c’est aussi un anti-inflammatoire et décongestionnant, indiqué pour le traitement des affections oedémateuses. La myrtille (Vaccinium myrtillus) réduit les dommages aux capillaires artério-veineux, leur perméabilité et augmente leur élasticité et leur résistance. De plus, il favorise le bien-être des cellules endothéliales, qui sont la couche la plus interne des vaisseaux sanguins, et augmente le flux sanguin dans les capillaires affectés. Vitis Vinifera (raisin de cuve) a une action veinoprotectrice, veinotonique et protectrice des capillaires. De plus, il améliore le débit du flux sanguin, ce qui entraîne une plus forte oxygénation des tissus.

Les bonnes habitudes proposées par le ministère de la santé

Enfin, l’Observatoire Compléments & Santé rappelle également les pratiques et mesures de prévention simples mais importantes diffusées par le Ministère de la Santé pour contribuer à réduire les méfaits de la canicule : ne pas sortir aux heures les plus chaudes (entre 11h et 18h) ; améliorer l’environnement de vie et de travail en masquant les fenêtres sud et sud-ouest avec des rideaux et des stores réglables ; la climatisation et/ou les ventilateurs mécaniques doivent être utilisés avec précaution car lorsque la température intérieure dépasse 32°C, l’utilisation de ventilateurs est déconseillée car ils ne sont pas efficaces pour lutter contre les effets de la chaleur ; Boire beaucoup est essentiel; Modérez la consommation de boissons caféinées et évitez les boissons alcoolisées ; Faites des repas légers; Habillez-vous confortablement et aéré, avec des vêtements en coton, lin ou fibres naturelles (évitez les fibres synthétiques) ; En voiture, pensez à aérer l’habitacle avant de voyager si la voiture est équipée d’un système de ventilation. Dans ce cas, réglez la température sur des valeurs inférieures d’environ 5 degrés à la température extérieure, sans diriger les bouches de climatisation directement vers les passagers. Si vous devez vous déplacer, évitez les heures les plus chaudes de la journée (surtout si la voiture n’est pas climatisée) et gardez toujours une réserve d’eau sur place. Ne laissez jamais de bébés, d’enfants ou d’animaux dans la voiture, même pour une courte durée ; Évitez de faire de l’exercice pendant les heures les plus chaudes de la journée; Porter assistance aux personnes plus à risque (telles que les personnes âgées vivant seules, les nourrissons, etc.) et signaler toute situation nécessitant une intervention aux services de santé et sociaux; Donnez aux animaux de compagnie beaucoup d’eau fraîche et laissez-les dans un endroit ombragé.

Cristoforo Zervos

Leave a Comment