Mariasole Pollio, un été avec « Battiti Live » et le « Coca Cola Summer Festival »

Pour le tout jeune présentateur, les surprises ne s’arrêtent pas là


Antonelle Silvestri
5 juillet 2022 à 10h53

Elle vient de terminer ses examens du secondaire et se prépare maintenant aux obligations qui l’attendent cet été. Mariasole PollioActrice et présentatrice napolitaine, travaille déjà avec « Battements en direct » à côté de Elisabetta Gregoraci Et Alain Palmieric (le programme sera diffusé sur Italia1 pour cinq épisodes à partir du mardi 5 juillet) tandis que lui et Rebecca Staffelli “Festival d’été Coca Cola” aux trois dates des 15, 22 et 29 juillet (Lignano Sabbiadoro, Rimini et Paestum respectivement). Mais pour la toute jeune Mariasole, également très forte sur les réseaux sociaux grâce aux millions de followers répartis sur les principales plateformes, les surprises ne s’arrêtent pas là.

Vous avez obtenu votre diplôme il y a quelques jours. Comment avez-vous vécu la veille des examens ?
«Avec peur et surtout avec l’envie d’être prêt au plus vite. J’ai aussi beaucoup étudié car je suis perfectionniste et mon seul souci était de ne rien oublier. En fait, lorsque j’ai terminé l’examen oral, j’ai dit à ma famille et à mes amis qui étaient venus me voir : “Je ne pense vraiment pas avoir oublié quoi que ce soit”. J’étais satisfait”.

Allez-vous vous inscrire à l’université maintenant?
«Après cinq ans de lycée linguistique et après avoir travaillé si dur, j’aimerais continuer à étudier, mais ce n’est pas tout de suite une nécessité. Pour l’instant je veux me concentrer sur mon cheminement artistique. Je prévois de prendre des cours de théâtre et de continuer à travailler sur la série par la suite. Mais tôt ou tard je reprendrai mes études ».

Vos parents sont-ils d’accord avec votre choix ?
“Pour eux, il est important que je me concentre sur une chose et que je donne tout. Maman et papa veulent que je fasse des efforts et que je sacrifie beaucoup pour obtenir d’excellents résultats. Ils me disent toujours de me tenir au courant, d’évoluer. Une fois que vous avez les bases à l’école, la culture peut être créée en dehors du contexte scolaire ou universitaire.”

Vous semblez très déterminé. Avez-vous toujours été aussi sûr de vous ? Quel était votre rêve?
« Exactement ce que je fais maintenant et ce n’est pas un cliché. Je voulais être actrice. La détermination, combinée au sacrifice et à la rencontre des bonnes personnes, m’a mené jusqu’ici. Je continuerai à travailler et à étudier pour ne pas décevoir cette petite fille – c’était moi – et qui n’avait qu’un rêve : s’accomplir en tant qu’actrice et présentatrice. Entre autres choses, j’ai commencé petit… ».

A quel âge ?
« Quand j’avais trois ans et demi, je me suis inscrite à un cours d’art dramatique. J’ai étudié dans une école de théâtre jusqu’à sept ans puis, à huit ans, je me suis inscrit dans une école de cinéma que j’ai fréquentée jusque-là, à treize ans j’ai eu ma première expérience avec “Don Matteo””.

Quels souvenirs gardez-vous de ce premier set ?
« C’est celui d’une petite fille qui est entrée dans le monde des adultes. C’était un super gymnase. J’ai beaucoup travaillé. Je me déplaçais constamment entre Naples, Rome et Spolète. Je me souviens de la chaleur de Terence Hill et de sa profonde humilité ».

En 2018, la performance de « Battiti Live » arrive pour vous. Tu n’avais que quatorze ans…
« Cette année-là, ils cherchaient une très jeune personne à inclure dans le programme. Au début, les auteurs m’ont rassuré en disant que je n’avais qu’à poser quelques questions aux invités pour être devant un carré de 100 000 personnes le jour de l’événement. J’ai été jeté dans la fosse aux lions et à partir de là, j’ai essayé d’apprendre et de m’améliorer. C’est pourquoi j’aime diriger autant que j’aime jouer ces jours-ci. Ce sont deux chemins que j’aimerais toujours avoir côte à côte ».

Que pouvez-vous me dire sur le « Battiti Live » de cette année ?
« Il sera diffusé le 5 juillet sur Italia Uno. Les épisodes seront tournés sur les places de Bari, Gallipoli et Trani après quoi je m’occuperai du “Coca cola Summer Festival”. Bref, ce sera un été de musique et de voyages pour moi… ».

Musique et amusement avec le

Avec Rebecca Staffelli, vous co-animez le Coca Cola Summer Festival. La connaissiez-vous déjà ?
« Nous ne nous connaissions pas personnellement, mais ce sera agréable de partager la scène avec une personne jeune et capable comme elle. Je suis sûr que nous ferons de notre mieux ! †

Tu es aussi très célèbre sur les réseaux sociaux où tu as des followers pour ne pas rire…
“J’utilise les plateformes sociales comme moyen de communiquer mon travail d’actrice et de présentatrice.

Nous savons que vous serez le personnage principal du Docufilm “Pooh – In the Soul” produit par One More Pictures avec Rai Documentari, qui sera bientôt diffusé sur Rai. De quoi s’agit-il?
“Je suppose que ce serait un honneur pour moi d’être le lien entre ma génération et la précédente. Quand on m’a proposé le rôle pour ce projet, j’étais ravi. Pooh’s est une histoire d’amitié, de musique, de succès. Je vais faire de mon mieux et il faut tout casser ! †

Quel sera votre rôle ?
Je ne joue pas un personnage de Pooh. Je ne le serai pas, pour ainsi dire Patty Pravo. C’est un film documentaire divisé en deux registres narratifs : il y a une fiction dont je suis le protagoniste, entrecoupée de l’histoire du groupe avec des moments de leurs concerts, leurs interviews, des témoignages d’amis. Ce film documentaire est passionnant ».

Si tu voulais raconter un moment important de ta vie à travers le titre d’une chanson de Pooh – que je suppose que tu connais maintenant… – laquelle choisirais-tu ?
«’Qui arrête la musique’. J’ai toujours eu une forte passion pour le théâtre, mais maintenant la musique pour moi est en jumelage avec le management ».

Leave a Comment