Comparaison entre la monarchie anglaise et française

MONARCHIE ANGLAISE ET FRANÇAISE

Henri VIII d’Angleterre –
La source: images-getty

Les monarchies européennes sont très différentes les unes des autres : il existe notamment une différence essentielle entre les monarchies constitutionnalistes et absolutistes.

Quelle est la différence entre le modèle français et le modèle anglais ? Nous pouvons le résumer ainsi :

  • Dans le modèle absolutistela condition des sujets est celle dans laquelle la relation entre le monarque et les sujets est une relation directe† LA corps intermédiaires ils sont privés de tout pouvoir. En France, le mot “parlement” ne désigne pas le parlement en tant que siège de la législation : le parlement français est en fait le lieu où se règlent les questions judiciaires et juridiques. Nello État absoluOn retrouve donc la centralisation du pouvoir entre les mains du souverain. L’armée est dirigée par le roi et est une armée unitaire
  • Dans le modèle constitutionnelau lieu de cela, le monarque existe, il y a unité territoriale, mais la relation entre le monarque et ses sujets est médiatisée et non instantanée† En Angleterre, par exemple, dans un contexte constitutionnel, il existe un organe intermédiaire entre le souverain et les sujets, qui s’appelle le Parlement anglais. Le souverain règne à travers moi arrêtés royauxmais ces arrêtés royaux, avant d’être approuvés, doivent passé l’examen du Parlement† Là bas la chambre des messieurs c’était une chambre désignée par le roi, parmi ses collègues.

MODÈLE ABSOLUTISTE FRANÇAIS

Le modèle absolutiste est typique de la France de Louis XIV

Avec Louis XIV, en France, on assistera à la révocation du droit de Nantes, selon la matrice d’un état absolu. Le mercantilisme est une politique basée sur l’échange, que nous appelons une forme de protectionnisme économique: c’est le roi qui dirige l’économie boursière, entre directement en bourse comme client et gère directement les affaires économiques.

Le mercantisme repose surIdée colbertienne par conséquent, la richesse d’une nation est mesurée par la quantité de métaux précieux présents dans son trésor.

Les caractéristiques d’un État absolutiste sont donc : nature et personnages† L’état absolu est une garantie de passagers pour les matières (sociales, religieuses) et pour la première fois le thème sécurité concrète de ses frontières, parce qu’il y a une armée qui garantit cette sécurité. Mais quelles sont les limites d’un état absolu ?

le roi est legibus solusC’est libéré des lois: lorsqu’il accorde des documents constitutionnels ou des droits civils, il le fait pour générosité† Les restrictions sont strictes, coutumières, tout comme les règles, écrites une fois pour toutes et inchangeables. jeautorité est considérée comme une auctoritas intangible, le monarque est absolu, le roi est le rayonnement terrestre de la puissance divine

En état absolu, le la médiation† jeabsence du parlement c’est donc un problème critique.

MODÈLE CONSTITUTIONNALISTE NÉERLANDAIS

Le modèle constitutionnel est typique de l’Angleterre. Entre 1662 et 1694, après une révolution qui bouleversa le plan absolutiste de Charles Ier Stuartqui avait également l’intention d’apporter la nouvelle règle d’une monarchie absolutiste avec une confession religieuse catholique en Angleterre, après la mort de Elisabethles tirades à la cour conduisent à l’élection de Rois Catholiques, qui poursuivent des politiques gouvernementales très différentes des précédentes.

À l’intérieur de corps intermédiaire de la monarchie anglaisel’autorité royale s’est diluée, ce qui n’est pas quelque chose d’absolutiste, mais le résultat d’un accord† d’où le terme liberté contractuelleC’est ce système qui est censé diviser le pouvoir entre plusieurs sujets: dans le contrat, les parties doivent s’entendre et trouver un équilibre, y compris dans les lieux institutionnels où s’exerce le pouvoir.

Les documents confirmant cette division parlementaire sont les Déclaration des droitsde 1689, qui suit la Demande de droits† Dans le statut des droits, le processus de macro-partage des pouvoirs qui façonne la société contemporaine. L’extension progressive des droits civils et politiques à tous les citoyens est le résultat de la modernité du modèle constitutionnel britannique.

Un État de droit exige un autorisationc’est-à-dire l’expression d’une majorité et donc la participation à la vie politique par la représentation.

CONSTITUTION DE L’ÉTAT ABSOLU

Sur le constitution de l’état absolu les grands philosophes modernes se sont exprimés, à commencer par le courant de loi naturelle† En droit naturel, la dimension historique du pouvoir est un droit naturel, un droit né dans l’homme et non historicisé ; cela ne vient pas d’un accord entre des personnes, mais c’est la personne qui en porte les droits.

Les lois ne sont légitimes que si elles répondent :corps naturel† Dans son LéviathanThomas Hobbes il dit que chacun, en tant que porteur de ses propres droits, tend à les affirmer et à s’affirmer d’une manière absolue : il rencontre donc l’obstacle que représente l’autre porteur égal de droits. L’affrontement entre ces deux dimensions individuelles conduit à devoir négocier pour le pouvoir, à trouver un accord, sous peine d’autodestruction.

La principe de tolérancec’est-à-dire une forme de coexistence.

Écoutez sur le haut-parleur.

ILLUMINISME ET DISPOTISME ÉCLAIRÉ

De Montesquieu la dichotomie se pose que, pour être efficace et gérer efficacement le contexte dans lequel il est placé, toute forme de gouvernement doit répondre au besoin de diviser les pouvoirs† Dans un État absolutiste, le pouvoir est concentré, comme nous l’avons dit, entre les mains d’une seule personne. Montesquieu a été le premier à voir dans la répartition des pouvoirs la possibilité de rendre un État efficace.

La taille duabsolutisme éclairé de Voltaire: la direction d’une raison princière peut surmonter le chaos qui surgirait dans une situation de démocratie directe, comme celle qui a précédé Rousseau

Rousseau adore souveraineté du peuple dans son sens classique, la collection de tout dans le gouvernement. Rousseau l’appelle le moi communc’est-à-dire « le moi commun », une souveraineté collective qui est pourtant l’expression de chacun.

PHYSIOCRATIQUE

Nous avons une nouvelle théorie économique, la physiocratie, où l’économie est liée au gouvernement de la nature par le travail, la production. La loi de la productivité, liée à la transformation de la nature, au processus de transformation et d’industrialisation du produit, doit être la seule régissant l’économie et doit s’affranchir du leadership étatique.

L’histoire nous donne aussi je principes éclairés, c’est-à-dire les gouvernements qui, bien que démocratiques, ont gouverné à la lumière des documents constitutionnels. Le despotisme éclairé pose le problème de l’organisation de l’État moderne sous l’influence des Lumières. Les philosophes deviennent les conseillers des gouvernants

Versailles c’est le théâtre de la noblesse française, le lieu où elle doit vivre confortablement, mais sans s’intéresser aux affaires de l’État, pour lesquelles Louis XIV prétend être le seul interlocuteur.

A lire aussi :

Leave a Comment