Gloria Vocaturo – “L’autobiographie de mon père”

Publicité

Gloria Vocaturo – “L’autobiographie de mon père”

Publicité

Gloria Vocaturo présente un roman délicat et intime, dans lequel elle prête sa voix à son défunt père, lui permettant de raconter son histoire et celle de sa famille dans le contexte des événements italiens les plus importants, de la Seconde Guerre mondiale à nos jours. Une œuvre qui parle avec sérénité de la vie, de la mort et de leur lien étroit et essentiel.

Éditeur: Editeur Castelvecchi

Genre: fiction contemporaine

Pages : 104

Prix: 14,00 €

“Rien n’est voilé ici. Tout le monde s’aime, il y a un bonheur stable, virginal, éternel. Ici l’histoire est toujours fraîche, personne n’est dans le passé. Il n’y a pas de mort ici.”

“L’Autobiographie de mon père” est le début de la fiction de la poétesse Gloria Vocaturo, qui voulait offrir aux lecteurs une œuvre passionnante dans laquelle elle se souvient de sa figure paternelle bien-aimée et rend en même temps hommage à toute sa famille, le pivot autour duquel son existence en cours d’exécution. Le roman est raconté à la première personne par le père de l’auteur, Roméo, même si c’est elle qui lui donne vraiment le souffle, remplit les souvenirs et les espaces vides ; pourtant c’est comme s’il parlait lui-même, alors que dans une dimension transcendante il est très proche des siens, et aussi de nous.

Les parties narratives, qui racontent l’histoire terrestre de Roméo et de sa famille, sont entrecoupées de courts instantanés, véritables monologues, dans lesquels il exprime ses réflexions sur sa nouvelle condition spirituelle ; il ressent le manque d’affection, mais en même temps exhale un amour total qui le remplit de paix. De la sagesse de ses paroles émerge la certitude que rien ne se perd, que tout ce qui se dissout est recréé, et que des liens sincères et purs vivent à jamais.

L’auteur unit la vie et la mort dans un dialogue unique et passionnant, qui ne finit jamais et qui s’amplifie dans l’amour ; dans l’œuvre, l’existence terrestre et spirituelle sont étroitement liées, permettant un effet serein de deuil, qui voit dans la mort non pas une conclusion claire et définitive mais une continuation naturelle du chemin d’une âme. La mort n’est donc pas la négation de la vie, mais une partie de celle-ci, et dans cette vérité de foi nous pouvons entrevoir toute la puissance et la beauté de l’existence.

Gloria Vocaturo invite à une réflexion profonde et sincère sur ce qu’est pour nous le sens de la vie, de la famille et de l’amour, nous offrant un travail intense qui devient le miroir à travers lequel nous nous observons, avec nos faiblesses et nos peurs, avec nos doutes et nos douleurs ; dans cette réflexion, nous arrivons finalement à l’idée qu’il n’y a pas de peur, de souffrance ou d’incertitude quand on croit en l’éternité.

RÉSUMÉ DE L’OPÉRA. Un roman intime, émouvant et émouvant. Dans « L’autobiographie de mon père », Gloria Vocaturo examine les valeurs fondamentales de la vie : la famille, la mort, la spiritualité. En lisant, on respire l’éternité : les « solilogènes » agissent comme éléments de liaison entre ce qui se passe, la vie, et sa signification spirituelle ; ils représentent la voix intérieure qui, post-mortem, reste indélébile. Le père devient immortel. Très efficace dans l’histoire est la dialectique constante entre sa présence terrestre – ses faiblesses, sa mélancolie très italienne – et sa persistance dans les Anciens.

BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR. Gloria Vocaturo, de Rome, vit à Naples depuis vingt-cinq ans.

Elle est diplômée en sciences politiques et a deux poèmes à son actif : « Ce n’est qu’une partie de moi » et « L’espoir ». Il est également présent dans de nombreuses anthologies. “L’autobiographie de mon père” est son premier roman de fiction.

Contacts

https://www.instagram.com/vocaturogloria/?hl=fr

www.castelvecchieditore.com

Lien de vente en ligne

un journal

Des informations équitables et impartiales, donnant une voix à toutes les sources d’information

Publicité

Leave a Comment