“Lampedus’Amore”, la septième édition commence avec le théâtre, sur la scène Paolo Briguglia – BlogSicilia

Cela commence demain à 21 heures Lampedus’amore – Prix international de journalisme Cristiana Matano, conçu et dirigé par Filippo Mulè, président de l’Association Occhiblu Onlus, dont la septième édition se tiendra à Lampedusa jusqu’au 10 juillet.

Trois jours pleins d’invités et de rendez-vous

Comme toujours, trois jours pleins d’invités, un programme de grande qualité, riche et varié d’animations mais aussi de réflexion, à la mémoire de Cristiana, la journaliste décédée prématurément en 2015 qui a choisi de se reposer à Lampedusa.

Le spectacle “Dans la mer sont des crocodiles”

Demain soir, la journaliste Marina Turco (TGS) présentera la cérémonie d’ouverture avec la projection de la vidéo souvenir de Cristiana Matano, en présence de personnalités et d’autorités institutionnelles. La première soirée est traditionnellement dominée par le théâtre : cette année, la scène est “occupée” par la triste histoire contemporaine d’Enaiatollah Akbari, un enfant afghan d’ethnie hazara (par opposition aux talibans) contraint d’échanger son innocence contre la survie : ” Dans la mer il y a des crocodiles” est extrait de l’un des livres les plus émouvants de ces dernières années, le best-seller de Fabio Geda traduit dans 31 pays, devenu un classique du théâtre, dans l’émouvante interprétation de Paolo Briguglia. Une réflexion très actuelle sur l’immigration, douloureuse et dangereuse de tous les instants. Une belle leçon d’espoir et d’humanité.

Briguglia : “Heureux d’apporter cette histoire à Lampedusa, un avant-poste bienvenu”

“J’ai croisé l’histoire d’Enayat – raconte Briguglia – quand Emons m’a proposé de faire le livre audio du roman pour leur catalogue. J’ai été frappé par l’histoire de cet enfant qui au moment des événements qu’il raconte était tout petit et pendant longtemps j’ai pensé que seule l’inconscience de son âge aurait pu le sauver de la prise de conscience de l’horreur que toute cette histoire porte en elle. Une histoire qui curieusement se termine par une fin heureuse et par une parabole d’intégration qui est encore est en train de devenir un fait rare dans notre pays, si paresseux pour reconnaître des droits et des revendications légitimes dans la lutte pour la civilisation. Depuis près de 11 ans, j’apporte “l’histoire vraie d’Akbari” au théâtre avec diverses mises en scène. J’oublie les deux semaines ” sold out” au Théâtre Franco Parenti de Milan. Le thème est toujours d’actualité et il est surprenant de voir comment même dans cette simple mise en scène sous forme de monologue accompagné d’enregistrements on sonne, l’émerveillement de l’union entre l’expérience d’Enayat et la plume de Geda donne toujours les mêmes émotions. Je suis heureux d’apporter ce spectacle aux Lampedusans, grands experts du monde de la migration, et de participer à un événement tel que l’amour de Lampedus pour cette atmosphère d’amour du travail, du lieu et du thème, à l’occasion du Prix international du journalisme dédié à Christian Matano. L’île de Lampedusa est un véritable avant-poste d’accueil, un havre d’espoir, un lieu qui essaie encore de penser aux hommes, sans les qualifier d’immigrants illégaux ».

Une conférence est également prévue pour les rendez-vous des 9 et 10 juillet

Le samedi 9, Daniele Silvestri prendra soin avec sa musique d’engager le public, tandis que le dimanche 10, après la conférence du matin dans la salle de conférence de l’aéroport, la soirée de clôture avec la remise des gagnants, la musique de l’ukraino-russe paire de violonistes Oleksandr Semchuk et Ksenia Milas, et la comédie du comédien et imitateur Leonardo Fiaschi.

Prévention du cancer

A l’occasion de “Lampedus’amore”, la prévention oncologique ambulatoire de l’ASP de Palerme s’arrêtera à partir d’aujourd’hui du 7 au 9 juillet dans la Pelagie : les campeurs de dépistage entreront par Roma pour des examens et des visites gratuits.

Lampedus’Amore, le prix dédié à Cristiana Matano

Le prix international de journalisme Lampedus’Amore – Cristiana Matano a été conçu et dirigé par Filippo Mulè, président de l’association Occhiblu Onlus, et parrainé par le Parlement européen, la Région sicilienne (Département du tourisme, des sports et des loisirs), l’Assemblée régionale sicilienne, la municipalité de Lampedusa, par l’Office national du tourisme, par l’Ordre national des journalistes, par l’Ordre des journalistes de Sicile, par la Fédération nationale de la presse, par Assostampa Sicilia et Palerme et par Ussi.
Pour suivre la programmation et l’actualité : www.occhibluonlus.com, @lampedusamore sur Facebook, Instagram et YouTube.

Leave a Comment