Lilian Fishman explore les frontières de l’amour et de la volonté (et parle à une génération)

Veille elle a vingt-sept ans et en a un depuis environ deux ans relation stable Avec une fille, romantiquefait d’habitudes partagées, de certitudes, de petits gestes.

Une nuit, poussé par un désir de transgression associé à une bonne dose exhibitionnismedécide de mettre en ligne certains des siens photos nues: être contacté par Olivierune fille étrange, apparemment docile et introvertie, qui au premier rendez-vous lui propose de la rencontrer Nathun homme mystérieux avec qui il a une liaison.

C’est la prémisse de aide-toipremier roman de Lilian Fishmanpublié en Italie par et/ou, en traduction par Silvia Montis.

Eve acceptera la proposition de la jeune fille et rencontrera Nathan, s’abandonnant (sans trop de remords apparents) au tromperie et commencer une relation à trois très spéciale, un engrenage polyamoureux dont l’homme devient le pivot centralcatalyseur du désir, de l’attention et des passions des deux filles.

Laissez-vous envoûter par Nathan, mâle, blanc, hétéro, un bon vivant qui ne manque pas de charme et de richesse, pour Eva il apparaît immédiatement comme une trahison de la communauté gay qu’il l’avait embrassée comme une foi et une croyance politique et qu’il l’avait acceptée en la rendant sentiment d’identité

Quel genre de personne, lesbienne et copine – se demande-t-elle – accepterait de se retrouver dans un tel trio ? Pourquoi? La relation avec Nathan et Olivia est le point de départ pour s’examiner, trouver des réponses à des questions qu’il a longtemps gardées cachées et qui ont à voir avec qui il est vraiment. Et le sexe, débridé, libre, devient l’outil qu’Eve utilise, plus ou moins inconsciemment, de s’étudier, d’essayer de se comprendre, de se redéfinir. En utilisant le corps, en étant un corps pour Nathan et avec Olivia, il cède à des désirs soumis à l’autocensure depuis des années et se redécouvre et s’accommode de son conflit intérieur.

Cela peut aussi vous intéresser

Soustraire le sexe à l'animalité et à l'affectivité : D'Amicis raconte

Dans un de ses fantasmes récurrents, Eve est nue, alignée avec des dizaines, parfois même des centaines de filles. Un homme aux traits vagues marche entre eux, les examinant attentivement :Dans la vraie vie, je ne l’aurais jamais baisé. Mais au bout de trente secondes, il m’a pointé du doigt sans équivoque

Dans son propre fantasme, le désir n’a pas beaucoup d’importance elleautant que celui de il† L’homme sans visage de son imagination est le “regard masculinLe regard masculin est si profondément ancré dans la société que le propre désir de la femme est nié et finit par coïncider avec celui de l’homme.

Eve sait qu’il n’y a rien qui l’intéresse plus qu’« une jolie fille dans la rue », mais quand même sollicite les compliments des comptes masculins anonymes sur les réseaux sociauxelle veut être désirée par Nathan et est prête à rivaliser avec d’autres femmes – qu’il s’agisse de simples projections de son inconscient ou de la plus concrète d’Olivia – car elle a grandi dans un monde qui lui a appris ce genre de dynamique sans options. D’où le conflit : sa sexualité passe par un jeu de pouvoir qu’elle doit combattre en tant que femme queerau lieu de cela, il le domine secrètement :”Je ne l’avais jamais avoué avec âme, mais s’ils m’avaient demandé, j’aurais répondu dans mon sommeil que choisir entre hommes et femmes était impossible. C’était comme choisir entre la mer et la terre.”

Cela peut aussi vous intéresser

Sexe, porno et littérature

Olivia amène d’autres problèmes avec elle. Bien qu’Eve recherche une relation avec elle, motivée par l’attirance physique mais aussi par une sentiment de protection féminine, les deux filles sont rarement seules ensemble. Et si Eve est tellement concentrée sur elle-même qu’elle ne tombe jamais tout à fait sous le charme de Nathan, Olivia, avec elle sexualité obsessionnelleelle éprouve pour lui une adoration presque dangereuse, dans une soumission totale qui imprègne toute sa vie sociale et professionnelle : elle et Nathan travaillent ensemble, pour la même entreprise et, même si elle dit être tout à fait d’accord, force est de constater que Nathan exerce une grande une force plus forte et plus concrète sur elle que sur Eva.

Cela peut aussi vous intéresser

Flo Perry et les

Fishman explore les limites de l’amour et de la volonté: accepte de choisir de se conformer de peur de perdre ? Se mettre au défi d’aller au-delà de ses limites n’est pas la même chose que de se briser Nathan répète toujours. Mais en est-il vraiment ainsi ?

aide-toi a lieu à New York, la ville de Fishman, mais l’histoire peut être n’importe où et parle à une génération† Si l’espace physique de l’histoire est en fait épuisé par les pièces dans lesquelles les protagonistes se rencontrent et que le monde extérieur s’annule presque complètement, c’est l’espace de la réflexion intérieure d’Eve qui soutient l’histoire. Fishman utilise Eve pour explorer les doutes et les problèmes actuels : dynamique du pouvoir dans les relations, sexualité fluidedifférentes formes d’amour et d’auto-définition

Cela peut aussi vous intéresser

Le titre original de son roman, Actes de servicerappelle un autre roman récent, également dans son titre anglais : Actes de désespoir de Mégane Nolanpublié en Italie par NN comme Actes de soumission

Les deux romans, bien que différents, partagent protagonistes-portrait-d-une-generation aux prises avec des relations amoureuses aussi importantes que contradictoires, où le corps et le sexe sont des outils d’autodéterminationen général confusion d’identité† Mais surtout Eve, capricieuse, parfois enfantine, à l’avenir professionnel incertain, exacerbe les doutes et les confusions d’une génération en quête de réponses qui ne s’inscrivent pas simplement dans les morceaux pré-assemblés d’une société, mais s’ouvrent à des réflexions plus profondes, pour embrasser la complexité même sans trouver de solution.

Découvrez nos newsletters

Leave a Comment