Programme scolaire annuel conforme au PTOF : rédaction et approbation, publication. Une carte

Nous proposons de mettre l’accent sur le programme annuel (PA), c’est-à-dire le document exprimant la gestion financière des établissements d’enseignement, qui peut également être défini en termes techniques comme un budget, conformément aux prévisions du PTOF

En utilisant le décret interministériel du 28 août 2018, n. 129 «Règlement contenant des instructions générales pour la gestion administrative et comptable des établissements d’enseignement, conformément à l’article 1, paragraphe 143, de la loi n ° 107», nous essayons de comprendre ce qu’il est, avec quelques indications sur ses éléments essentiels.

Rédiger et approuver

Le programme annuel est établi par le directeur de l’école en collaboration avec la DSGA pour la partie économico-financière et est proposé par le Conseil d’administration, accompagné du rapport explicatif, au plus tard le 30 novembre de l’année précédant celle de la saisine le Conseil d’école pour l’approbation.

A la même date, le 30 novembre de l’année précédant l’année de référence, le programme annuel et le rapport explicatif sont soumis aux commissaires aux comptes pour avis sur la régularité comptable. En règle générale, les commissaires aux comptes rendent l’avis précité, qui peut également être obtenu par voie électronique et ultérieurement enregistré, lors de la première visite, au plus tard le 31 décembre de l’année précédant l’année de référence.

La décision d’approuver le programme annuel est adoptée par la commission scolaire au plus tard le 31 décembre de l’année précédant l’année de référence, même si l’avis précité des commissaires n’a pas été recueilli à la date fixée pour la décision elle-même. En cas d’avis des commissaires aux comptes non favorable au programme précité en raison d’un manque de régularité comptable, l’établissement d’enseignement tient compte des observations des commissaires aux comptes et donne des motifs suffisants de non-exécution, même si le avis a été obtenu après décision de la commission scolaire.

la publication

Le programme annuel sera publié dans les quinze jours suivant son adoption, conformément à l’article 1, paragraphes 17 et 136, de la loi n° 107 de 2015, sur le portail de données unique de l’école, ainsi que sur le site internet de chaque école, transparent domaine administratif.

Mise en œuvre de l’AP

Le directeur de l’école est responsable de la mise en œuvre du programme annuel dans l’exercice des fonctions et de la responsabilité de gestion visées à l’article 25 du décret législatif n° 165 de 2001.

La structure de l’AP.

Le programme annuel est préparé selon le critère financier de la comptabilité d’exercice et est divisé en deux parties, appelées respectivement « recettes » et « dépenses ».

Les revenus sont agrégés par source de financement, en fonction de leur origine. Les dépenses sont agrégées par destination, destinées à l’utilisation des ressources disponibles, et se subdivisent en :

  • activités administratives et éducatives;
  • projets;
  • gestion économique séparée.

Dans le cas où les domaines d’études nécessitant des biens d’équipement, les laboratoires et ateliers à haute valeur artistique ou technologique, ainsi que d’autres cours de l’enseignement secondaire du second degré, sont les principaux moyens d’atteindre les objectifs de ces cours, pour autant qu’ils soient conformes avec le PTOF, dans un flux de projet spécifique.

Les fiches d’informations financières

Le total des dépenses ne doit pas dépasser les recettes et le programme annuel doit être équilibré. Une fiche d’information financière, établie par la DSGA, est jointe à chaque destination de dépenses inscrite au programme annuel de mise en œuvre du PTOF, qui indique le cadre de référence, les sources de financement et le détail des dépenses distinguées par leur nature.

Pour chaque projet annuel ou pluriannuel, la source de financement, le total des dépenses engagées pour sa mise en œuvre et les dépenses affectées à chaque exercice doivent être indiqués, sans préjudice de la possibilité de remodeler ces derniers dans le cadre de la mise en œuvre du projet, en en divisant les montants non engagés au 31 décembre de l’année de référence, à reporter à l’année suivante, avant l’approbation du solde de clôture.

Le rapport illustratif

Un rapport explicatif est joint au programme annuel détaillant les objectifs à atteindre et l’affectation des ressources conformément aux prévisions du PTOF et aux résultats de la gestion en cours à la date de présentation du programme lui-même résumé, et que financièrement de l’année précédente. Le rapport met également en évidence les objectifs et les postes de dépenses auxquels sont affectés les revenus provenant de la contribution volontaire des familles, ainsi que ceux provenant des dons, également en vertu de l’article 1, paragraphe 145 et suivants de la loi n. 107 de 2015, et celles trouvées via des systèmes de collecte de fonds ou en rejoignant des plateformes de financement collectives. Lorsqu’il s’agit de modes de gestion économique distincts, le rapport doit contenir les éléments caractéristiques de leur gestion.

La dotation financière ministérielle

Aux fins de la préparation en temps voulu du programme annuel, le ministère de l’Éducation, de l’Université et de la Recherche, conformément à l’article 1, paragraphe 11, de la loi n° 107 de 2015, a fourni aux établissements d’enseignement le fonds de fonctionnement d’un montant correspondant au période comprise entre septembre et décembre de l’année scolaire de référence. A la même date, le Ministère de l’Education, de l’Université et de la Recherche notifiera à l’avance les ressources financières complémentaires qui composent le fonds de fonctionnement, compte tenu des éventuelles dispositions du budget de l’Etat, relatives à la période comprise entre janvier et août de l’année scolaire. de référence, à verser dans la limite des montants budgétisés par la législation en vigueur au plus tard le 28 février de l’exercice auquel se rapporte le programme annuel.

Leave a Comment