Protéger la vie privée à l’ère numérique, le Garant présente le rapport 2021

Là bas la protection de la vie privée à l’époque numérique des plateformes en ligne, dans une période marquée par l’urgence sanitaire et la guerre : tel est l’objet du rapport d’activité 2021 du garant de la vie privée, présenté ce jour par l’Autorité : le récit d’une année particulièrement difficile, marquée par la nécessité , d’une part, d’assurer une traitement des données fonctionnelles – notamment ceux sur la santé – et d’autre part les respect des droits de l’homme

L’Autorité était donc confrontée à des questions délicates telles que : implications éthiques de la technologie† l’économie axée sur les données ; les grands plates-formes et le protection des mineurs† Big Data. Et puis, encore une fois, intelligence artificielle et les problèmes d’algorithmes ; les scénarios tracés par neurosciences† la sécurité des systèmes et la protection du cyberespace ; la diffusion de systèmes de Reconnaissance de visage† monétisation des informations personnelles ; les phénomènes de la vengeance porno et partager.

Confidentialité, revenge porn et cyberintimidation

Le garant de la vie privée a mené plusieurs activités liées à deux enjeux liés au développement des médias sociaux et des plateformes en ligne : vengeance porno et le Harcèlement sur internet

Les notifications reçues concernant Harcèlement sur internet portent principalement sur la publication de messages diffamatoires et diffamatoiresainsi que de Photos, même de nature intime (échappant souvent au contrôle du même mineur qui les a introduits dans des chats privés). Pour protéger les victimes de cyberintimidation, l’Autorité veille à ce que, sur la base de la loi 71/2017, modalités d’intervention et a continué dans le travail de sensibilisation pour le contraste avec le phénomène.

Un élément de nouveauté dans l’année 2021 est représenté par l’engagement visant à contraster et à prévenir le phénomène de diffusion d’images pornographiques ou sexuellement explicites à des fins de vengeance, ou en tout cas sans le consentement de la personne (vengeance porno Et pornographie consensuelle

Notamment, à partir de mars 2021, l’Autorité a proposé sa coopération dans le cadre d’un Facebook Inc. (NCII, Non-Consensual Intimate Image) projet de action préventive contre le phénomène du revenge pornfournissant un canal d’urgence de signaler le risque d’une éventuelle diffusion sans consentement mutuel, au sein des plateformes Facebook et Instagram, de contenus privés à caractère sexuellement explicite.

Par ailleurs, en 2021, le législateur a confié au Garant la mission d’intervenir également en amont pour lutter contre le phénomène et venir en aide aux personnes qui craignent la diffusion de photos ou vidéos intimes sans leur consentement, voire légitimer les personnes âgées de plus de quatorze ans à postuler au Garant

Et sur le devant du protection en ligne des mineursse souvient du Garant l’action de tutelle sur l’âge d’inscription sur les réseaux sociaux† L’Autorité a notamment imposé des mesures à Tik Tok pour éloigner les très jeunes utilisateurs de la plateforme et supprimer des centaines de milliers de comptes d’abonnés. moins de treize ans

la protection des consommateurs

Dans le domaine de la protection des consommateurs, le Garant est notamment intervenu contre le télémarketing agressifavec l’application de lourdes amendes (pour un total de 38 millions d’euros rien qu’en 2021), dont la plupart concernent utilisation sans autorisation des données de l’abonné† “L’activité de vérification a permis de faire émerger une sorte de ‘sous-bois’ de sous-traitants, qui opèrent souvent dans des conditions illégales”, a expliqué le Garant.

En particulier, les rapports et les plaintes concernant les activités de télémarketing : contacts indésirables à des fins commerciales ou promotionnelles† des activités largement utilisées par les grandes entreprises du secteur du téléphone et de l’énergie être en mesure de développer un volume important d’appels publicitaires à travers leurs réseaux d’agences.

Pasquale Stanzione, Garantie de confidentialité

Quant au télémarketing illégal, leAssociation nationale des consommateurs soutient l’adoption de un code de conduite qui, en favorisant autorité des propriétaires, peut favoriser un comportement vertueux.

“Proposition partageable. Un code de conduite qui renforce les centres d’appels est utile† En fait, les sanctions n’ont jusqu’ici eu aucun effet et aucun effet dissuasif. Par conséquent, des amendes beaucoup plus élevées devraient être autorisées, ce qui décourage les comportements inappropriés », dit-il Massimiliano DonaPrésident de l’Association nationale des consommateurs

“Elles doivent alors être prévues par le législateur” remboursements automatiques pour les consommateurs qui reçoivent des appels harcelants malgré leur inscription au registre des oppositions. Ce n’est qu’ainsi qu’il y aura une incitation à signaler les centres d’appels irrespectueux et le cadre de sanctions favorisera un comportement vertueux », conclut Dona.

Privacy, l’action du Garant contre les cyberattaques

En 2021 le cyber-attaques† Le Garant a ainsi attiré l’attention des gouvernements et des entreprises sur la nécessité de : investir dans la sécurité et en particulier donné des instructions sur la façon de se défendre contre rançongiciel, logiciel qui prend un appareil électronique “en otage” puis le “libère” contre paiement de sommes d’argent. C’est une menace qui s’est également propagée principalement dans notre pays.

A cet égard, le nombre fuite de données signalés au Garant en 2021 par des entités publiques et privées : 2071 (une augmentation d’environ 50 % par rapport à 2020), dont beaucoup liés à la diffusion des données de santé, ce qui a également entraîné des sanctions. Les interventions de l’Autorité ont également porté sur des actions majeures dans ce domaine plateformes sociales comme Facebook et LinkedIn



Il écrit pour nous

Francesca Marras

Francesca Marras

J’ai obtenu mon diplôme en Sciences Internationales avec une thèse sur la politique du travail et la question syndicale en Chine, à l’issue d’une étude choisie en raison de mon fort intérêt pour les droits de l’homme et les questions sociales. Grâce au Rijksdienst, j’ai approché le monde de la consommation et de la protection civile en 2015. De cette façon, j’ai pu couvrir une variété de sujets, de l’environnement à la cybersécurité et tout ce qui touche aux droits des consommateurs. Je cultive une passion pour les médias et le journalisme depuis des années et j’aime rester informé sur les nouveaux médias. Une partie de ma vie, professionnellement et autrement, a été consacrée au théâtre et au cinéma.

Leave a Comment