Des crabes entrepreneuriaux au “quickie” avec les précaires : “L’ancien sénateur Ruggeri dépourvu de légalité et de moralité”. L’ordonnance du juge d’instruction

Un politicien sans “moralité», « Capable de s’infiltrer dans les ganglions de n’importe quelle articulation de l’administration publique », un manœuvre qui « grâce à la direction habile avait constitué une équipe « habile » etsystème criminel sans scrupulesSe compose de recommandations, de faveurs aux entrepreneurs et de “conflits d’intérêts” personnels. Les 338 pages de l’ordonnance de détention provisoire, signée par la juge de Lecce, Simona Panzera, présentent la figure de Salvatore Ruggeri, L’ancien sénateur de l’UDC et ancien conseiller pour le bien-être de la région des Pouilles, âgé de 72 ans, arrêté dans une enquête pour corruption, a les caractéristiques d’un écuyer médiéval – dominus comme l’écrit le juge d’instruction – qui traite que dans certaines zones il se déplace « brutalement avec la plus grande aisance comme en présence de ses serviteurs ». Et c’est ainsi que le rosé Berlucchi finit sur sa table et que la “prise” est récupérée par un “scaphandrier” avec une “coque jusqu’à 40 mètres” par un père inquiet pour le contrat de sa fille, ou une jeune fille dans son lit. auquel il se rapporte également : “quand tu baises”† ”, Se plaignant du peu de temps que la femme lui accorde et qualifiant les réunions de “quickie”. Pour bien faire comprendre à quel point Ruggeri pourrait être puissant, actuellement également conseiller d’Acquedotto Pugliese (filiale régionale, ndlr), il y a la déclaration d’un recommandé aux chercheurs qui dit à la fin du procès-verbal : “J’ajouterais seulement que embauché à l’Hôpital Tricase Je devais aller à Totò Ruggeri puisque Sœur Margherita Bramato (sous enquête, ndlr) ne m’aurait jamais reçu et n’aurait jamais donné de poids à ma demande d’emploi. D’après ce qui se dit, la religieuse n’engage personne si elle n’obtient rien en retour.

DES DISPUTES – Dans ce que le juge a décrit comme “un système criminel capable et sans scrupules”, Ruggeri a permis à des entrepreneurs “privilégiés” de voir leurs gains injustement augmentés” ou “d’obtenir un travail pour leurs enfants… ou encore, du point de vue d’un avantage électoral personnel qui a permis de tisser des relations dans les différents secteurs de l’administration publique, permettant aux futurs administrateurs conquérir illégalement des compétitions en falsifiant les résultats relatifs … Et ce, alors que cela ne s’est même pas traduit par la gestion éhontée de l’action administrative pour
intérêts commerciaux personnels, bien qu’il s’agisse ouvertement d’un conflit d’intérêts flagrant. La recherche – nous lisons dans les documents – a démontré le dangereux pouvoir de pénétration de Ruggieri qui est capable d’infiltrer les ganglions de chaque articulation de l’administration publique, des consortiums miniers, où il peut placer ses hommes en position apicale.. garnisons de pouvoir, et recevoir jen changer le favoritisme en fonction des mécanismes de clientélismeou plutôt capable de plier l’action administrative à sa volonté, comme dans le cas de la commune d’Otrante, au sein de laquelle il évolue hardiment et avec la plus grande aisance comme en présence de ses serviteurs, dictant même sans crainte de réaction ( et en effet reçu une observance respectueuse) toutes sortes de directives au maire ainsi qu’aux gérants et fonctionnaires, comme s’ils dépendaient tous directement de lui “. Enfin il y a “l’absence de toute éructation de moralité et de légalité de la part de Ruggeri... le caractère abject de ses actes est stigmatisé par l’histoire “d’un homme de 37 ans, diplômé du collégial et précaire depuis plusieurs années, à qui l’homme de 72 ans demande des rendez-vous sexuels prolongés”.

PRÉCARITÉ ET RÉCOMPENSES – Cette histoire est principalement soulignée comme un symbole du comportement amoral de l’accusé. “La précarité épuisante a conduit” la femme ” à demander l’intercession de Ruggeri à plusieurs reprises, ce qui correspondait à des services sexuels, en échange de ses efforts pour lui trouver un emploi sûr et au moins plus satisfaisant. Ruggeri, de l’assemblée régionale, authentique dominus de la gestion du système des zones territoriales ou, plutôt, comme il s’appelait lui-même (propriétaire du système des zones), a travaillé pour le recrutement de la “femme dans une institution, qui, cependant, ne convenait pas à la femme qui a en outre exhorté Ruggeri à intervenir auprès du manager “à l’occasion du renouvellement de son contrat, une augmentation des heures de travail de 18 à 24 heures par semaine a été effectivement reconnue.” Et donc Ruggeri s’adresse à la femme avec ce tonalité : ‘Euh alors il faut qu’on bouge… parce que je… sinon ici quickie après quickie…
autrement … vite fait toujours… il faut y aller… si tu te libères pour rester au moins quelques heures … laissez-moi comprendre? †

UNE FEMME ET UNE FILLE – Il y a des hommes qui contactent Ruggeri pour arranger une épouse dans un cas, une fille dans l’autre. Un comptable, mis en examen et interdit d’exercer sa profession par le juge d’instruction, dans le rôle d’intermédiaire de Ruggeri, a demandé à embaucher sa femme pour des postes dans un “nouveau centre médical

Le 25 août 2020, les chercheurs du police financière ils interceptent une conversation qui révèle comment Ruggeri était conscient d’avoir enfreint la loi en poursuivant une femme en justice. L’homme politique a voulu attendre la fin de son mandat : ​​”… mais si ce problème se pose, je ne serai plus conseiller régional, donc je ne peux pas imposer… et vous pouvez faire ce que vous voulez, mais mettez-le là bas aujourd’hui .. … .. SI JE FAIS CELA … DONNER LE SECOND NIVEAU … DEMAIN MATIN .. Ils nous prennent … moi et tu nous prends … car à un bon moment on a tout changé , parce qu’avec la femme… avec la femme…”. L’autre cas est celui de l’entrepreneur qui propose huîtres rouges, rosé Berlucchi, crevettes et homards, rougets et moules pour aider sa fille : “L’espoir c’est pour son boulot…” et Totò : “Putain tu parles encore comme ça”, mais l’entrepreneur : “Jusqu’à 5 ans j’aurai 78 ans non… on arrange ça dans ces années vous dites?” et Ruggeri : « On le répare à vie, tu comprends ? … après 5 ans, ils le font indéfiniment … un manager ne peut pas être … elle ne peut pas être”.

CORRUPTION ÉLECTORALE – A cela s’ajoute un épisode de corruption électorale en concurrence avec Mario Pendinelli (conseiller de la région des Pouilles, ex-UDC, appartenant au groupe “Popolari con Emiliano”) pour payer les électeurs d’Aradeo et de Gallipoli à l’occasion des élections régionales de 2020. Ruggeri aurait payé 16 mille euros en deux tranches pour les électeurs en soutien à l’élection de Pendinelli pour les élections régionales de 2020, également des emplois prometteurs. « …..laisse-moi comprendre… tu veux que je sois calme et sain d’esprit à propos de ce qui s’est passé… combien de votes Mario a-t-il obtenu… 40 ? (blasphème) Je te dis quelque chose… disons et/ tu m’as coûté 150 euros par vote aujourd’hui… je t’ai donné 6000 euros… 6000 pour amener Mario… ok, ok, ok.. ( blasphème)… “… .Je me suis retourné contre Rolli…. à un bon moment il s’est rendu compte que je parrainais Mario….” Cependant, un parrainage n’est pas passé en termes de nombre de voix comme le pensait Ruggeri. Après les élections des 20 et 21 septembre 2020 Sébastien Léo, ancien conseiller à la formation professionnelle et à la politique de l’emploi, a recueilli 10 873 voix. Derrière lui Mario Pendinelli (5 103 votes) e Oriel Rolli, ancien maire de Cutrofiano (2 452). La liste “Popolari con Emiliano” se classe au troisième rang de la coalition soutenue par Emiliano en termes de nombre total de voix reçues. Après Sebastiano Leo, Mario Pendinelli a été nommé conseiller régional.

Leave a Comment