(S) Vues. Chiens, caca et propriétaires non civilisés

CARNET D’ADRESSES – Chers lecteurs, bienvenue !!! La réflexion d’aujourd’hui porte sur un une question très délicate et d’actualité, celle de la relation entre les citoyens et les animaux de compagnie et en particulier sur la question des déjections canines.

La prémisse est que j’ai grandi avec un beau chien de race mixte nommé Briciola et bien d’autres dans le chenil Lecco. Après Briciola, il y avait Briciola nero, Speedy et Luky avec le chat Cleopatra; durant mon enfance j’ai eu la chance d’avoir un lapin, une tortue, une oie dans le jardin (pas tout à la fois!!!). J’ai personnellement expérimenté la joie et l’amour inconditionnel que procurent les animaux et je suis consciente qu’ils deviennent partie intégrante de la famille. De plus, j’ai suivi une sorte de régime végétalien pendant longtemps et à ce jour, je suis incapable de tuer les mouches ou les moustiques.

Cela montre clairement que je suis une personne qui aime et respecte profondément les animaux … pour cette raison, je me sens obligé d’écrire cet article.

Vues de la tête (S).  chiens

Je viens de rentrer d’un merveilleux séjour au Tyrol du Sud et je n’ai pas pu m’empêcher de énorme différence dans la façon dont les animaux sont traités et l’absence totale de leurs excréments dans les rues et les trottoirs, dans les parcs et dans les lieux publics en général. Cette propreté m’a frappé car malheureusement elle ne distingue pas notre ville, bien que la municipalité de Lecco ait adopté une ordonnance municipale réglementant le comportement des propriétaires de chiens à cet égard et malgré le fait que sur notre territoire il existe des “zones de promenade pour chiens” expressément dédiées à eux.

En tant que petite ville de Lecco, je l’ai rencontré trop de fois et je suis tombé dessus? “Merde” sur les trottoirs, dans les parterres, dans les parcs† le caca de chien gâche la beauté de la ville et pose des problèmes d’hygiène ; cela n’est évidemment pas dû aux animaux mais aux propriétaires qui ne collectent pas le fumier.

La “Ordonnance municipale sur la protection des animaux”, approuvé par la résolution du conseil municipal n. 54/2007 (disponible sur le site institutionnel de la Municipalité de Lecco) à l’art. 23, intitulé « Obligation de ramasser les excréments des chiens » stipule que « les propriétaires ou gardiens des animaux, à quelque titre que ce soit, sont tenus de ramasser les excréments produits par eux sur le domaine public, afin de maintenir l’état d’hygiène et de décence des lieux ». pour entretenir et préserver les animaux. place”, Les propriétaires eux-mêmes sont tenus, sur demande, de tenir et d’afficher une pelle et un sac spéciaux et d’éliminer le fumier collecté de manière indépendante ; en cas d’infraction, des amendes administratives allant de 25,00 à 500,00 euros sont prévues.

Vues de la tête (S).  chiens

Personnellement, je n’ai pas sanctionné les propriétaires de chiens négligents et malheureusement je dois admettre que la situation dans les autres communes voisines est très différente ; Je cite pour toute la commune de Pescate : le long de la piste cyclable et dans les aires de jeux, il est difficile de trouver des excréments de chiens et même des chiens laissés en liberté, ce qui est tout à fait normal à Lecco (malgré le même arrêté municipal établi dans Art. 21 que les chiens sont tenus en laisse).

Dans notre ville adorée, les parcs sont devenus des toilettes pour chiens ainsi que chaque petit coin de verdure et même les parterres clos ! Voir, par exemple, celui autour de la fontaine au bord du lac du NH Hotel, un rassemblement quotidien de propriétaires de chiens libérant leurs amis à quatre pattes à l’intérieur de la clôture (et à l’extérieur aussi) ; quant aux rues, rappelez-vous que les habitants de Pescarenico ont rebaptisé “la route de la cacche” à travers l’île et il n’est pas difficile de croiser du caca de chien même dans les rues du centre.

Ramasser les excréments de son chien est un acte légitime et punissable, c’est un geste de respect de l’intérêt public et des autres et même de votre chien, c’est un geste qui rend notre ville plus belle, plus vivable et plus civilisée.

Pour cette raison, je demande aux responsables d’appliquer l’ordonnance dans la mesure du possible en punissant les propriétaires négligents et je remercie tous les propriétaires de chiens (tels que ceux qui nous ont offert les photos à publier) qui, avec sens civique, l’abattement de nos bien-aimés quatre- amis à pattes !

Giovanna Sama


ARTICLES PRECEDENTS

01 juillet – (S) Vues. Quand le Teatro della Società di Lecco était un lieu de “désastre et de disgrâce”

26 juin – (S) Vues. Il était une fois la congrégation de Maggianico…

17 juin – (S) Vues. Polverificio Piloni di Bonacina: épidémies et querelles syndicales à la ‘Miccia’

10 juin – (S) Vues. Article 1 de la Constitution. Qu’est-ce que cela signifie que la souveraineté du peuple est?

3 juin – (S) Vues. Article 1 de notre belle Constitution

27 mai – (S) Vues. Un regard littéraire sur Pioverna et Orrido di Bellano

20 mai – (S) vues. Est-ce l’artiste qui apporte ou réalise l’idée ?

13 mai – (S) vues. Apprendre à opter pour les herbes : bonté naturelle

6 mai – (S) vues. “Landscape Lake” de Bertarelli : une photo picturale du Lecco qui était autrefois

29 avril – (S) vues. Qu’entend-on par Santé ? Le docteur Ravizza explique

22 avril – (S) vues. A la découverte du grèbe : “citoyen” de nos lacs et rivières

15 avril – (S) vues. Jeûner et jeûner, c’est arrivé à Lecco en 1893

14 avril – (S) points de vue : chaque vendredi la nouvelle chronique éditée par Giovanna Samà

Leave a Comment