plage acceptant les animaux, Perri “Nous sommes très amis et sensibles aux besoins des animaux” – Sanremonews.it

Lors de la réunion du conseil municipal de Vallecrosia le 23 juin, une interpellation du conseiller de ‘Voi con Noi’ Fabio Perri a été discutée pour connaître les raisons pour lesquelles, malgré la pleine saison balnéaire, l’administration n’a pas encore mis en place une plage dédiée aux animaux de compagnie.

“Pour une ville en bord de mer et dans l’esprit de la relance du tourisme comme Vallecrosia devrait le faire – dit Perri – il ne faut pas oublier de donner aux gens la possibilité de venir en vacances et pas seulement en ayant la possibilité de prendre le nécessaire pour trouver services pour leur animal de compagnie.. Attention qui est appelée. En réponse à ma question, le conseiller Fazzari a déclaré que la plage pour animaux de compagnie n’est pas équipée car les deux procédures publiques pour son attribution et sa gestion ont eu un résultat négatif et que dans tous les cas, comme l’exige par la loi de 2000 sur le gouvernement régional, seule une zone a été désignée où il est permis d’amener des animaux de compagnie en installant uniquement des panneaux ».

“J’ai alors pris la peine de demander au conseiller – poursuit Perri – pourquoi la zone devant la plage n’était pas davantage interdite, peut-être pour créer d’autres incitations pour tous ceux qui voulaient participer, lui donnant plus de visibilité et de promotion, car de nombreuses personnes contactent de me dire qu’ils ne connaissaient pas cette plage et qu’ils seraient intéressés compte tenu également de l’investissement important à faire. Par ailleurs, j’ai explicitement et publiquement demandé d’équiper la plage libre identifiée par eux de panneaux avec des aménagements spécifiques tels que des paniers spéciaux, des auvents, des porte-sacs et bols, une douche adaptée aux animaux, mais on m’a dit qu’elle attendait l’homologation de la variante du PUD présentée dans la région ».

“Afin d’apporter une contribution constructive, j’ai donc pensé – poursuit le conseiller Fabio Perri – non seulement la variante sur l’actuel PUD (Projet Municipal d’Utilisation des Zones Maritimes domaniales) envoyée par la municipalité à la municipalité, à consulter attentivement. Région de Ligurie pour la concession de l’osta nul, mais aussi de prendre note de la loi régionale de 2000 à laquelle le commissaire a fait référence et de ce qui est prévu. Ce qui est apparu est un signe clair et accrocheur qui, contrairement à ce qui a été annoncé avec leur manifeste électoral, ce gouvernement n’est pas très attentif aux besoins de nos amis à quatre pattes, sans doute pas intéressé par eux annulé, en attribuant la plage libre équipée pour l’accès et les services aux chiens sur une plage libre, mais la loi de 2000 n’interdit pas l’installation de ce que nous avons. demandé, mais précise que cette installation relève de la responsabilité des communes ».

« À la lumière de tout cela, je ne peux pas expliquer – poursuit l’échevin Perri – sur quelle base l’échevin Fazzari a fondé la réponse ; malgré le fait que, dans ce cas également, ce gouvernement a toujours affirmé qu’il était un amoureux des animaux, d’une part, en effet, lors de la campagne électorale, il avait accordé beaucoup d’attention à la sensibilisation à leurs droits et à la protection de leur bien-être, mais de l’autre côté il a complètement ignoré les indices, même c’était quelque chose et il a été éliminé. Au cours de ces quatre années, le gouvernement Biasi n’a fait que peu ou rien pour la défense des animaux, malgré les promesses faites aux électeurs, comme la création d’un cimetière pour animaux de compagnie, des zones de la ville qui leur sont dédiées, des excréments, la distribution de sacs”.

Dans l’esprit proactif, je demande donc haut et fort aux amis à quatre pattes et à leurs propriétaires – conclut l’échevin Perri – que la municipalité fasse de son mieux à ses frais pour fournir gratuitement des paniers, des auvents, des porte-sacs et des bols plage bordée de panneaux par cette saison estivale. pour rendre le séjour sur nos plages plus digne, plus hospitalier et plus adéquat pour les citoyens et les touristes qui les suivent et emmènent un ami à quatre pattes, parfois le seul partenaire de vie “.

Leave a Comment