BluVolley fait entendre sa voix avec un trio d’achats : Pistolesi, Fasola et Bartolini

Fasola et Bartolini viennent de l’Aglianese qui a obtenu la promotion en B2, Pistolesi est un attaquant avec de l’expérience dans les catégories supérieures

BluVolley laisse tomber le trio d’as. Pistolesi, Fasola et Bartolini porteront le maillot des Bleus. Camilla Pistolesi, attaquante née en 96, figure bien connue du volley-ball dans l’arrière-pays florentin, apportera des points et de l’expérience dans sa valise. De nombreux championnats dans les catégories supérieures, toujours en tant que protagoniste, bonne technique et beaucoup de personnalité. Miriam Fasola, pièce maîtresse en 2000, et Costanza Bartolini, attaquante de 1996, venue d’Agliana, rejoindront également BluVolley. Le parcours mythique de l’équipe de Federico Guidi au cours de la saison écoulée est également marqué par ces deux pions que le staff technique désire ardemment. Avec un trio d’as de cette profondeur technique, les intentions de BluVolley sont claires : un championnat de haut niveau. Le rideau sur le marché des transferts n’est pas encore fermé, mais l’équipe entraînée par Torracchi et Bettarini a pris forme, a une identité définie et est prête à se battre.

pistolesia: « J’ai choisi Quarrata car j’ai toujours pensé que c’était un excellent club, Davide Torracchi ainsi que le staff technique m’ont tout de suite fait bonne impression. De plus, mon choix a également été influencé par le groupe composé de certains de mes anciens coéquipiers chez Free and Strong comme Asia Ermini et Sara Santucci. Je suis super excité et j’ai hâte de commencer!

En début de saison, l’objectif, note Pistolesi, est toujours le même : bien performer en se rendant disponible pour le groupe et les entraîneurs tout en s’amusant au gymnase. De plus, ce serait bien d’occuper le haut du classement, ce qui place la barre encore plus haut par rapport à la saison dernière. En regardant les autres équipes qui joueront en Serie C la saison prochaine, je prévois un excellent championnat, donc ce ne sera pas facile. J’attends aussi un Blu Volley motivé et déterminé, comme ce fut cette année où je l’ai affronté en tant qu’adversaire ».

Fasola: «J’ai commencé à jouer à Agliana à l’âge de six ans et j’y ai passé les 16 années suivantes de ma carrière de volleyeur. Au moment de “choisir” le rôle, j’étais très curieux de celui de central (même si j’ai toujours aimé défendre) et puis j’ai demandé à l’entraîneur de l’époque (Davide Saielli etc.) de me laisser essayer et à partir de là, je n’ai jamais abandonné, bien qu’il y ait une relation amour/haine avec mon rôle.

Durant les années jeunesse j’ai emporté quelques satisfactions comme les sélections provinciales et l’appel à la dernière phase des sélections régionales, même si je ne suis pas revenu à la sélection finale.

Lors de la saison 2015/2016, j’ai rejoint l’équipe première (Serie D) sous l’aile de Federico Guidi et cette année-là j’ai été promu en Serie C ! J’avais devant moi des centrales électriques expertes que je pouvais suivre et dont je pouvais apprendre beaucoup. Puis une saison de D et trois de C, avec la montée en B2 seulement chérie…

Le prochain championnat, j’ai décidé de le faire à Quarrata parce que je me sentais très stimulé par le changement et je suis sûr que cela m’aidera à grandir à la fois personnellement et techniquement. J’ai été bien accueillie dans l’environnement par les filles et les managers – dit l’usine – et j’espère pouvoir contribuer au mieux à l’équipe !”

Bartolini: « J’ai commencé le Volleyball Aglianese à l’âge de 6 ans et j’y suis resté jusqu’à maintenant. J’ai fait tout le parcours des équipes de jeunes à Agliana sauf une toute petite tranche où je suis allé jouer un tournoi de Pâques dans le BluVolley. Ma première entrée officielle en équipe première a eu lieu à 16 ans, en Serie D, entraînée par Daniele Tonini, avec qui j’avais déjà atteint la première division. On a fait affaire avec lui pendant deux ans mais on a été remplacé par Federico Guidi, avec qui on a été promu en Serie C en 2016. Puis trois saisons entre D et C et proche de B2.

La décision de changer d’équipe vient de la recherche de nouveaux stimuli, d’une expérience différente, d’essayer de me tester dans un nouvel environnement. Les filles, le coach et en tout cas toute la direction m’ont tout de suite fait bonne impression et j’ai décidé de me lancer dans cette nouvelle aventure. Je ne fais jamais de prédictions, comme une bonne superstition, donc j’espère seulement – conclut Bartolini – pouvoir aider l’équipe en cas de besoin ».

Leave a Comment