Cloche éteinte à Morrovalle, enseigne 130 pour la restauration Et le commissaire lâche : “Screechers”

PÉTITION – Des habitants du centre historique se plaignent de n’avoir jamais été écoutés. Pendant ce temps, dans un post Facebook, l’administrateur accuse : “Ce sont leurs maisons pleines d’animaux, des pantéganes plus gros que des chats qui font mourir la ville”


Chargement en cours conférences

La tour de la ville de Morrovalle

130 habitants de Morrovalle ont signé la pétition pour rétablir la sonnerie de la cloche de la tour de la ville la nuit. Le gouvernement avait décidé ces dernières semaines de les faire taire. “Des carillons qui n’ont jamais dérangé personne – écrivent les habitants – et qui représentent en effet une tradition de notre centre historique qui ne doit être modifiée sous aucun prétexte”.

Cependant, la pétition a inspiré un post Facebook du conseiller Alfredo Benedetti qui écrit, entre autres : “De gauche à droite j’entends des cris : que le centre historique meure. Beaucoup de ces “screechers” sont les protagonistes des photos (photos de décomposition mentionnées ci-dessus). Mais commence par tes affaires avant de parler† Maintenant, je trouve une collection de signatures pour restituer les carillons de minuit à sept heures. Le blocage de l’horloge serait la cause de la mort du centre historique. Je lis les autographes et qui je rencontre : les mêmes cris qui sont les protagonistes des photos. Mais c’est le carillon qui tue Morrovalle, ce ne sont pas leurs maisons pleines d’animaux plus gros que des chats. Commencez à nettoyer vos maisons

Des propos qui ont suscité beaucoup de mécontentement chez les habitants qui écrivent : “Est-il possible qu’un conseiller, un représentant des institutions, s’exprime ainsi contre des citoyens qui ont exprimé démocratiquement leur mécontentement ? Non seulement il montre qu’il n’a pas lu le texte de la pétition demandant le respect du centre, de ses traditions bafouées (l’horloge n’est que la dernière d’une longue série), mais surtout montre que aucun respect pour les citoyens lui permettant de combler le poste. C’est inadmissible de se faire traiter de “crieurs”, d’être traité comme de la crasse, d’être accusé d’être à l’origine de l’état de délabrement du centre historique (centre pour lequel l’administration n’a rien fait depuis 11 ans, zéro projet de requalification) par n’importe qui, et certainement pas par un conseiller. Un conseiller doit écouter, parler, aussi avec ceux qui pensent différemment de lui, compte tenu du caractère démocratique de la municipalité. »

alfredo-benedetti-e1625053553940-325x253

Alfredo Benedetti

Les habitants contestent également le fait que les cloches aient tenu les habitants éveillés : “Le problème, c’est qu’aucun habitant du centre historique n’a été interrogé à ce sujet, personne n’en savait rien, donc on pourrait penser que la décision est venue “d’en haut”, peu se sont plaints mais proches des administrateurs.† Compte tenu des troubles causés par la décision, certains citoyens ont promu une collecte de signatures et en seulement 2 jours plus de 130 ont été recueillies, enregistrant auprès de la municipalité la demande qui a commencé avec le communiqué sur les péages, une diminution qui a provoqué un débordement d’un vase déjà plein, mais qui parlait de bien plus ».

Entre autres, ils écrivent : « Il ne suffit pas d’afficher la possibilité du drapeau orange si l’attention que l’on porte aux habitants du Centre et à ses traditions est celle qu’on montre. Enfin et surtout, il n’est pas possible que ceux qui dirigent la ville ne connaissent pas la différence entre la tour de la ville et l’horloge de la ville. Lorsque certains rôles sont remplis, l’ignorance n’est pas permise. Monsieur le Maire, Monsieur l’Echevin du Centre Historique, il est temps de passer aux faits concrets qui résolvent les vrais problèmes de citoyenneté: il y a d’énormes problèmes sur le territoire morrovalien et passer du temps sur quelque chose d’aussi absurde qu’il n’aurait pas dû être envisagé nous semble une insulte à la fonction à laquelle vous avez été appelé, ainsi qu’une perte de temps précieux à accorder à d’autres soient dépensés”.

(éditeurs cm)

post_conseiller_benedetti

Silencieux, parlez la nuit : coupez le son des cloches en été

-->

Leave a Comment