Zaccagni : “Je suis content de ce que nous avons fait jusqu’à présent, mais je veux donner encore plus”

Le milieu de terrain biancoceleste Mattia Zaccagni est le premier protagoniste de l’hebdomadaire Lazio Style Summer.

Première fois à Auronzo di Cadore : ça vous plaît ?
“Oui, j’aime beaucoup. Il y a une belle ambiance, tu travailles bien et tu es enfin frais (rires, ndlr) : on va certainement préparer au mieux la saison à venir”.

Par rapport à il y a 365 jours, tout a changé : équipe, dimension technique et vie privée. L’année prochaine sera-t-elle l’année de la maturité absolue ?
“Certainement. En peu de temps, ma vie a changé à tous les égards, à la fois sur le terrain et en dehors. Je suis très content de ce que j’ai fait jusqu’à présent, mais je suis sûr que je peux donner encore plus.”

Quel est votre meilleur souvenir de la saison dernière ?
“Le but à Porto contre Porto. L’année dernière, c’était mes débuts dans une compétition européenne, donc le premier but ne sera jamais oublié.”

ZAC 3

Curiosité : Qu’avez-vous dit à Messi avant de lui demander la photo ?
“Rien (rires). Je l’ai soudainement trouvé devant moi, nous étions au Hard Rock Ibiza. Dès que je l’ai vu, je lui ai tout de suite demandé la photo, je n’ai rien dit de plus car j’étais tellement tendu”.

Vérone-Citadelle est toujours votre match parfait en 2019 ?
“C’était une nuit qui a changé ma vie et ma carrière. Si nous n’avions pas gagné ce match, nous serions restés en Serie B et je ne sais pas si j’aurais fini en Serie A et emprunté le chemin qui nous a amenés . ” moi ici maintenant.”

Zac 2

Confirmerez-vous le numéro 20 cette année ?
“Oui, c’est un numéro que j’utilise depuis ma première année en Serie A à Vérone. Je l’ai porté avec moi pendant longtemps, j’y suis très attaché.”

Ce groupe est comme une famille : comment est le climat sur votre chat Whatsapp ?
“On plaisante beaucoup, entre photos et GIF. Dès mon arrivée à la Lazio, au bout d’une semaine j’étais déjà intégré grâce à mes coéquipiers qui m’ont très bien accueilli tout de suite.”

Vous vivez à Rome depuis un an : forces et faiblesses ?
“Peu de défauts, aucun en effet. Peut-être la circulation, même si je m’attendais à pire. J’ai pris une maison au nord de Rome, mon quartier préféré, en 20′ je suis à Formello. J’étais déjà à Rome dans le passé donc je connaissais le centre et c’est fantastique, sans parler de tous les monuments qui s’y trouvent.”

Je sais, tu parles peu de ta vie privée : qu’as-tu ressenti quand tu as su que tu allais être père ?
“Une émotion très forte et rapide. Chiara et moi nous sommes dit que nous voulions essayer d’avoir un enfant et après 2/3 semaines elle était déjà enceinte : c’était une émotion indescriptible”.

Quel couple êtes-vous avec Chiara ?
“Je suis très réservée sur ma vie privée, mais elle par contre, aussi pour le travail qu’elle fait, est un peu plus exposée : disons qu’on a trouvé un point de rencontre, notre équilibre. C’est une femme merveilleuse, qui sait Je suis fier de l’avoir à mes côtés, elle a donné tellement de positivité à ma vie.”

Y a-t-il un joueur du passé de la Lazio que vous avez particulièrement apprécié ?
“Bien sûr, il y en avait beaucoup. Depuis que j’avais 3 ans, j’ai regardé tous les matchs de football. Je me souviens vaguement de Nedved de la Lazio, même si j’étais très jeune à l’époque. Un point de référence pour moi, cependant, entre passé, présent et futur.” immeuble”.

Quelle est la plus grande folie qu’un fan ait faite pour vous ?
“Laissez-moi y réfléchir (rires, ndlr). Je me souviens d’un été, un fan de Vérone est venu dans ma ville à Bellaria pour faire dédicacer mon maillot.”

Chapitre Serie A et fantasy football : sur quel joueur miseriez-vous pour la saison prochaine ?
“Probablement à propos du retour de Lukaku à l’Inter : c’était une surprise, je ne m’y attendais pas, surtout pour les sommes dépensées par Chelsea il y a un an.”

Beaucoup de jeunes en rose : vous reconnaissez-vous en quelqu’un quand vous aviez son âge ?
“Je ne le vois pas du tout, mais à Romero, je remarque cette méchanceté et le bon esprit pour atteindre des niveaux élevés. Si vous voulez percer dans le football, cela dépend toujours de chaque personne, vous devez être bon pour gérer les situations et gardez les pieds sur terre.” le sol”.

Vous aimez les sports autres que le football ?
“Dernièrement, je me suis passionné pour le padel, alors qu’enfant, je jouais au volley-ball tous les étés, un sport spectaculaire”.

Dans 20 ans serez-vous un homme heureux comme ?
“Quand j’aurai atteint tous les objectifs dans ma tête, que je garde jalousement, et que j’entretiens bien sûr une relation privilégiée avec ma famille, qui reste fondamentale”.

Zac 1

Leave a Comment