Camila Cabello est la star de la couverture de la nouvelle chanson Cosmopolitan

Voici l’extrait de l’interview de Camila Cabello, la pop star protagoniste de la nouvelle couverture de Italie cosmopolite† Dès le quatrième numéro en kiosque le 13 juillet : La Confidence Issue.

Par exemple, Camila Cabello protège ses yeux de l’heure dorée du coucher du soleil et a ce sourire un peu ahuri de quelqu’un en pleine détente. Ou elle est juste très fatiguée.

La veille de notre entretien, il a chanté lors de la finale chaotique de la Ligue des Champions au Stade de France. Après quatre heures de sommeil et quelques jours de vacances avant de retourner aux États-Unis, elle et sa famille se sont rendues en Italie pour profiter au maximum de son séjour en Europe, où elle a passé la journée à se promener parmi les ruines antiques de Pompéi. “C’était génial. Mais je suis tellement fatigué que je ne peux même pas vous dire à quel point je suis fatigué.”

photo de courtoisie

Camila est en tournée depuis la sortie de son troisième album solo, famille, plus tôt cette année. Le disque raconte les relations du jeune homme de 25 ans, m’explique-t-il. Non seulement romantiquement – bien qu’il existe de nombreuses traces documentant les hauts et les bas de l’amour – mais aussi avec les amis, la famille et avec soi-même. L’album est un hommage à ses racines espagnoles et mexicaines : le titre est en espagnol et de nombreuses chansons sont chantées dans la même langue, d’autres sont accompagnées par des groupes de Mariachi, aux rythmes reggaeton et aux sonorités du flamenco.

camilacabellointerviewacosmopolitanaoûtseptembre

BONNE PHOTO

Née à La Havane, Cabello a passé les premières années de sa vie entre Cuba – d’où est également originaire sa mère – et Mexico, d’où est originaire son père. La famille a immigré aux États-Unis et s’est installée à Miami lorsque Camila avait sept ans. Elle était très timide lorsqu’elle était enfant et le fait qu’elle ne parlait pas anglais au début n’a pas aidé. « Je pleurerais si mes parents me demandaient de chanter pour leurs amis », dit-elle. “J’ai eu une déclaration terrible.” « J’adorais chanter, mais je ne sais pas si je savais que j’étais bon. Chaque fois que je l’ai fait, je n’ai pas eu de réactions terribles, alors j’ai continué à le faire.” Alors que sa timidité diminuait, elle a commencé à télécharger des vidéos sur YouTube chantant des reprises d’Alicia Keys, Justin Bieber et Demi Lovato, bien qu’elle les efface souvent rapidement ou cache son visage tout en tenant ses mains devant la caméra.

A quinze ans, poussée par son amour pour les One Direction, elle décide de passer une audition pour la deuxième saison de Nous facteur X (vraiment, il a récemment avoué à James Corden qu’il avait auditionné pour Facteur x au lieu d’une La voix dans l’espoir de rencontrer Harry Styles.) Elle a été éliminée des camps d’entraînement, mais comme 1D et Little Mix, elle a été rappelée pour former un supergroupe classique de Simon Cowell, composé de solistes avec les concurrents Normani Kordei, Ally Brooke, Lauren Jauregui et Dinah Jane. Ainsi est née la Cinquième Harmonie.

Marcher seul

De 2012 à 2016, le groupe a sorti une série de singles multi-platine et s’est produit lors de tournées et de festivals. Ce fut un énorme succès, remportant quatre MTV VMA, deux People’s Choice Awards et un American Music Award, battant le record du clip de groupe féminin le plus regardé sur YouTube avec “Work From Home” (1,5 milliard de vues sur Now). Après des mois de commérages, Camila a quitté le groupe en 2016, tandis que le reste du groupe est resté un quatuor jusqu’en 2018. Dans “Psychfreak” – sans doute la plus introspective de toutes les chansons de famille – parle pour la première fois, avec évidence, de leur séparation : “Je suis dans ce manège depuis que j’ai quinze ans, je ne blâme pas les filles comment ça s’est passé, en bas”, chante-t-il. Pour les fans en herbe, Harmoniser, toujours à la chasse aux œufs de Pâques, “Down” était le premier single de Fifth Harmony sorti sans Cabello. Mais avez-vous entendu parler du groupe depuis qu’ils ont sorti la chanson ? “J’ai vraiment aimé voir Normani au Met Gala. C’était sans doute l’un des meilleurs moments de la soirée. On a ri, on s’est amusé. Elle était très favorable, elle a aussi dit quelque chose de très gentil à propos de la chanson. Je sais que nous sommes bons tous les deux, j’en suis très heureux. Je ressens la même chose avec d’autres filles aussi. Cela me fait du bien.”

Lisez l’intégralité de l’interview dans le nouveau numéro de Cosmopolitan en kiosque à partir du 13 juillet.

Leave a Comment