L’Oipa lance une campagne estivale contre l’abandon et donne la parole aux “adoptants conscients”

Le ministère de la Santé annonce dans son plan de performance 2022 – 2024 deux innovations importantes pour la lutte contre les chiens errants : le caractère obligatoire des puces électroniques dans toute l’Italie et la création d’un registre unique des animaux de compagnie qui marquera le dépassement des registres régionaux en renforçant les bases de données pour de meilleurs réseaux de données et une traçabilité immédiate des propriétaires d’animaux perdus ou abandonnés. C’est ce qu’a annoncé l’Organisation internationale pour la protection des animaux (Oipa), qui lance sa campagne estivale contre l’abandon, donnant une voix et un visage à ceux qui, après avoir adopté un animal errant via l’association, les invitent à ne jamais le trahir. . , car : “Si tu adoptes un animal, c’est pour la vie”. Cela peut sembler une évidence, mais malheureusement il y a encore trop de personnes qui adoptent sans le savoir puis abandonnent sans pitié leur proche à quatre pattes.

Quatre adoptants de chats et de chiens qui vous invitent dans la vidéo Oipa à rester avec vos animaux de compagnie “Aujourd’hui, demain et pour toujours” comme le dit le slogan de la campagne : Arianna avec Duchi et Bismi, Maurizia avec Ray, Paola avec son Chanel et Thiago avec Lenticchio et Pisellino.

« L’été est la période où l’on enregistre le pourcentage le plus élevé d’animaux abandonnés », explique le président d’Oipa, Massimo Comparotto. “Encore aujourd’hui, il y a des gens qui préfèrent abandonner leur animal de compagnie pour toujours, voire commettre le délit d’abandon, plutôt que de passer leurs vacances ensemble. Un comportement inacceptable à cause de la souffrance que devrait être un membre de la famille, mais surtout injustifié : il est désormais très facile de trouver des destinations, des hébergements et des moyens de transport qui soient également accessibles aux amis à quatre pattes. Vous pouvez également vous arranger temporairement avec un membre de la famille, un ami, une nounou ou une maison d’hôtes qui s’occupe du chien ou du chat de la maison. Avec notre campagne, nous invitons à la réflexion, car les vacances d’été ne sont pas une surprise : il faut réfléchir à la façon de les gérer avant d’accueillir un animal dans la famille. C’est pourquoi les associations, refuges, chenils et chatteries qui s’occupent de trouver un foyer pour les animaux offrent tout le soutien nécessaire à ceux qui veulent en adopter un et les accompagnent dès le début du voyage”.

Il y a 14 512 805 animaux micropucés en Italie. Au 10 juillet 2022, 13 478 682 chiens, 1 031 810 chats et 2 313 furets étaient inscrits au registre régional des animaux de compagnie.

Les chiffres proviennent de la base de données du registre des animaux de compagnie géré par le ministère de la Santé, qui est alimenté et mis à jour au moins une fois par mois par les régions et les provinces autonomes.

Les chiffres montrent clairement qu’il y a encore peu de chats pucés, furets non compris, dans les familles italiennes, car ces deux espèces n’ont pas besoin d’être enregistrées dans les registres territoriaux.

L’Oipa réclame depuis un certain temps la mise en place d’un puçage obligatoire pour les chats et les furets, un moyen efficace de lutte contre les chiens errants.

« L’exigence d’une puce électronique pour chien est une méthode efficace de lutte contre les chiens errants, à la fois pour identifier les chiens dans la région et pour rendre les animaux perdus à la famille. Il pourrait avoir la même fonction pour les chats et les furets », explique Massimo Comparotto, président de l’Oipa. « En Italie, la loi-cadre sur les animaux de compagnie et la prévention des animaux errants (loi n° 282/91) a rendu obligatoire l’inscription de chaque chien au registre régional, qu’il soit privé ou errant, et c’est un obstacle évident. à l’abandon d’un chien adopté en chenil Pourquoi ne pas introduire l’obligation également pour les autres animaux de compagnie ? ».

L’Oipa, dans l’attente des nouvelles annoncées par le ministère de la Santé, appelle enfin toutes les régions à introduire l’obligation d’inscription au registre des animaux de compagnie avec leurs propres lois. On serait encore plus proche du phénomène de négligence et de surpopulation des animaux confinés dans les chenils et chatteries.

Leave a Comment