“Tu m’as manqué, je veux ramener la Juve à sa place”

Le Français revient en noir et blanc après 6 ans : “Content d’être à la maison”

Après l’officialisation des fiançailles et les premiers mots sur les chaînes officielles du club, Paul Pogbag le moment est venu de saluer le peuple de la Juventus, même devant les médias. Le milieu de terrain français s’est présenté pour la deuxième fois en tant que joueur de l’équipe Juventussix ans après avoir déménagé à Manchester : “Tu m’as tellement manqué, je suis très heureux d’être à nouveau à la maison – ses mots à la conférence – j’ai faim de victoires, je n’ai pas gagné depuis deux ans, le club et j’ai les mêmes objectifs : je veux ramener la Juve à sa place.”

LA CONFÉRENCE POGBA

L’introduction

“Je vois que vous êtes tous heureux, vous m’avez tellement manqué. Désolé si j’ai un peu oublié l’italien, essayez de ne pas être trop dur…”.

Quel effet cela ramène-t-il ?

“Je suis très heureux de rentrer chez moi, vous avez vu comment les fans m’ont accueilli. C’était plus qu’un rêve, je suis très, très heureux.”

Combien de fois y avez-vous pensé ?

“Quand j’ai vu les fans m’écrire sur les réseaux sociaux pendant que j’étais en Angleterre, j’étais heureux, mais j’étais concentré sur Manchester, pour bien faire là-bas. Mais quand mon contrat a expiré, j’ai souvent pensé à revenir et je l’ai fait, Je suis content et ce sont aussi les fans”.

Quelle pression ressentez-vous ?

“Qu’est-ce que la pression signifie? Je plaisante… Je ne ressens pas de pression, je suis juste confiant que je vais le faire correctement.”

Quelle a été l’influence d’Allegri ?

“Je lui ai toujours parlé, même quand j’étais à Manchester, nous avons toujours eu une bonne relation. Nous avons parlé juste avant mon retour, nous avons passé de bonnes années ensemble. C’était le bon moment, avec la bonne personne.”

Avez-vous déjà regretté Manchester ?

“Jamais, je suis content des choix que j’ai faits. La vie est comme ça, parfois les choses ne se passent pas comme on le voudrait, mais j’ai grandi, j’ai beaucoup appris et je suis devenu un homme. Je ne pense pas que j’avais tort. Bien sûr, si j’avais gagné, peut-être que les choix auraient été différents, mais Dieu voulait qu’il en soit ainsi et je suis heureux.”

Qu’avez-vous le plus regretté d’avoir quitté il y a six ans ?

“Vous les journalistes (rires). Non, surtout les fans. Non pas qu’ils n’étaient pas là à Manchester, mais j’ai toujours dit, même quand j’ai parlé à Pat Evra, que les fans ici en Italie sont différents.”

Qu’avez-vous de plus que lorsque vous êtes parti ?

“Je me connais mieux, je ne suis plus un enfant. J’ai beaucoup appris et je pense que je peux aussi beaucoup aider les jeunes joueurs. Techniquement, rien n’a changé, je peux aider l’équipe comme je l’ai fait par le passé. “

Y avait-il d’autres équipes avec vous ?

“Il y en avait, mais c’est mon cœur qui a choisi la Juve. C’était bien avant et maintenant ça va bien. J’ai hâte de commencer. J’espère bien faire sur le terrain, encore mieux qu’avant.”

Comment pensez-vous que la Juventus a changé?

“L’année dernière, l’équipe n’a pas gagné et moi non plus, nous avons donc des objectifs similaires. Nous devons tous faire mieux que l’an dernier, nous espérons gagner ensemble.”

Quels étaient les problèmes à Manchester ?

“Tout d’abord, pour pouvoir jouer pour moi. Nous avons changé beaucoup d’entraîneurs, beaucoup de joueurs… En plus j’ai eu quelques blessures, j’ai joué et je n’ai pas joué… Je n’ai pas toujours avoir le rythme.” Il y avait beaucoup de choses : les entraîneurs, les coéquipiers, la position sur le terrain. Ces choses m’ont un peu bloqué, mais maintenant il y a un autre Paul ici. Ici, je serai bon physiquement, je jouerai à ma place et je ferai mieux que ces dernières années. †

Comment Pogba a-t-il changé?

“Je suis un homme, je suis un père, après l’entraînement je dois jouer avec mes enfants, me reposer, manger des pâtes… Mais je suis toujours le même, le même joueur, le même numéro de maillot. Je veux toujours gagner, J’ai soif de victoires”.

Depuis combien de temps Pogba est-il absent de la Juve ?

“Je ne sais pas, je ne peux pas dire. Tout ce que je peux dire, c’est que je veux aider l’équipe à gagner à nouveau, au mieux de mes capacités. Je veux tout donner pour le club, pour mes coéquipiers et aussi pour moi.”

Que pouvez-vous faire avec Di Maria?

“C’est un joueur de classe mondiale, avec beaucoup d’expérience. J’ai tout de suite vu que c’est un champion, qu’il veut gagner et cela ne peut que faire du bien. Nous sommes sur la même longueur d’onde.”

Vous avez parlé du 10 avec Dybala ?

“On n’a pas parlé de la chanson, je lui ai juste dit que je pourrais retourner à la Juve et je lui ai demandé s’il ne voulait pas rester avec moi un peu plus longtemps…”.

Champion des buts ?

“Ce n’est pas le but cette année, même si c’est un rêve pour tout le monde. Le premier but, c’est le Scudetto, que nous n’avons pas gagné l’an dernier. Bien sûr, ce serait un rêve d’aller chercher la Coupe.”

Aidez-vous les jeunes ?

“Il y a beaucoup de talent ici, je pense qu’on peut faire de grandes choses. Il faut avoir la bonne mentalité, avoir plus faim que les autres. Basket contre Allegri ? Avant j’étais jeune et je voulais respecter les anciens, les laisser gagner.” .. Maintenant je lui ai dit que je ne plaisantais plus”.

Quelle est ta position?

“J’ai vu ici que vous jouez souvent avec un milieu de terrain à trois. Pour moi, gauche ou droite, c’est pareil, je me sens bien. Rien que de jouer, d’aller sur le terrain, ça me rend heureux.”

Avez-vous suivi la Juve ces dernières années ?

“J’ai toujours regardé la Juve, qui est restée le meilleur club d’Italie. Pendant ce temps, il y a d’autres équipes qui se sont renforcées, mais c’est le niveau de la Serie A, il est très difficile de gagner des titres de champion. Maintenant, il faut que la Juve la ramener à sa place… Italie C’était une surprise de ne pas la voir à la Coupe du Monde après avoir remporté le Championnat d’Europe, mais elle reste une grande équipe nationale et en Italie le football est du plus haut niveau.

Qu’est-ce qu’Allegri t’a dit quand il t’a appelé ?

“C’était une courte conversation, il m’a dit qu’il voulait que je revienne, qu’il avait besoin de moi. Mon cœur, ainsi que les paroles de l’entraîneur, m’ont fait prendre cette décision.”

Quand êtes-vous satisfait de votre retour ?

“Quand j’ai un trophée entre les mains, puisque je n’ai rien gagné depuis deux ans”.

Avez-vous pensé que vous retrouverez Mourinho dès le troisième jour ?

“Je pense à la Roma, c’est une super équipe. Je n’ai pas pensé à Mourinho, je veux gagner tous les matchs, je me fiche que ce soit contre Mourinho, Inzaghi ou qui que ce soit.”

Leave a Comment