Eugenio Scalfari, amour pour sa femme Serena Rossetti et ses deux filles avec Simonetta De Benedetti

Eugenio Scalfari a eu deux grands amours dans sa vie : le premier avec Simonetta De Benedetti, sa première femme avec qui il a eu des filles Enrica et Donata. Et le second avec Serena Rossetti, une femme qui a été à ses côtés toute sa vie, jusqu’à son mariage en 2006.

Eugenio Scalfari avec sa femme Serena Rossetti, photo de LaPresse

Eugenio Scalfari, journaliste et fondateur de La Repubblica, ainsi que l’un des intellectuels les plus dynamiques du XXe siècle, est décédé à l’âge de 98 ans. Pourtant, sa vie, consacrée au journalisme, a été marquée par deux amours importantes et englobantes qui l’ont accompagné dans les moments les plus importants de sa carrière professionnelle et humaine. Depuis 2006, il est marié à Serena Rossettiqu’il a épousé après la disparition de sa première femme, Simonetta De Benedettiavec qui il a eu deux filles Enrique Et Donné

Qui est Serena Rossetti, épouse d’Eugenio Scalfari après l’ancienne Simonetta De Benedetti

C’était à Rome à la fin des années 1960, exactement en 1966, quand Eugenio Scalfari et Serena Rossetti se sont rencontrés pour la première fois. Elle a été secrétaire de rédaction de L’Espresso et est devenue plus tard de la République. Leur relation était donc parallèle à celle avec la première épouse du journaliste, Simonetta De Benedetti, qui n’a cependant jamais entravé ce sentiment, en fait, ils n’ont pas divorcé, même s’ils le pouvaient. En 2006, le journaliste a épousé Rossetti, qui pendant ces années avait toujours été à ses côtés et a montré un amour intense, silencieux et inconditionnel.

La relation avec les filles Enrica et Donata

Comme prévu, Eugenio Scalfari a eu deux filles, Enrica et Donata, nées de son premier mariage. Lors de la présentation du documentaire réalisé sur la vie du journaliste intitulé “Un voyage sentimental“, les deux se sont retrouvés à décrire la relation avec leur père et à cette occasion, Donata, la plus jeune, a déclaré :”Beaucoup de gens m’ont demandé ce que ça fait d’être les filles de Scalfari et j’ai dit qu’on s’y habitue, de manière positive et aussi que d’une part vous avez cette responsabilité, car selon d’autres vous aviez un chemin clair » . tandis que l’aîné ajoutait : “L’aspect que peu connaissent est l’ironie et la grande auto-ironie qui l’ont soutenu tout au long de sa vie, sinon il aurait été victime de son narcissisme”. Née en 1955, Enrica est photographe de métier et elle possède de belles photos de grandes personnalités du monde du spectacle, de Monica Vitti à Raffaella Carrà ; tandis que Donata a suivi les traces de son père en tant que journaliste. Dans une interview avec Vanity Fair, les sœurs ont déclaré : “C’était un homme volumineux, mais aussi une couverture.” n’hésite pas à exprimer la souffrance vécue dans les années où le père rencontre celle qui deviendra plus tard sa seconde épouse.

Raoul Bova et Rocío Muñoz Morales, toutes les étapes de leur histoire d’amour

Le premier mariage avec Simonetta De Benedetti, mère de ses filles

Eugenio Scalfari et sa première épouse Simonetta De Benedetti, photo de LaPresse

Eugenio Scalfari et sa première épouse Simonetta De Benedetti, photo de LaPresse

La rencontre entre Simonetta De Benedetti, fille du journaliste Giulio De Benedetti et directeur de la presse, a eu lieu à Milan en 1950. Elle a été l’une des premières photojournalistes italiennes et entre elles il y a eu un véritable coup de foudre, les deux mariés à Londres en 1954 et après cinq ans ont renouvelé leurs vœux de mariage à Rome. Leur sentiment était si intense et mature qu’ils n’ont pas succombé même dans les moments les plus difficiles, pas même avec l’arrivée d’une autre femme, mais cela a toujours représenté un point fixe dans sa vie, un pilier sur lequel s’appuyer même dans les moments les plus difficiles . . En 1968, Scalfari écrit le livre, L’Automne de la République, consacré aux deux amours de sa vie : “Ce livre est dédié à deux personnes. L’un m’a appris à ne pas être corrompu par le pouvoir, l’autre à ne pas désespérer de la révolution.”

Leave a Comment