Deborah, épouse et fan n. 1 “Max, mon grand amour, je te le dis : dans deux ans on se remariera à l’église”

Ce sont les Pezzamatti : Pezzali + Pelamatti. “Bien avant que Chiara Ferragni n’invente les Ferragnez” précise Debora Pelamatti, Debby pour les amis, l’énergie pure, la première fan de Max et depuis 2019 également sa femme. «Ce surnom, que nous nous sommes donné avec sympathie, correspond parfaitement – admet-il – Nos amis disent que nous pouvons faire une sit-com comme Sandra Mondaini et Raimondo Vianello. Pourrait être…”.

Pendant ce temps, c’est presque l’heure du déjeuner et Debby remue la cuisine de Casottole di Torre d’Isola, où le “garçon de province inadéquat” qui a vendu des millions de disques voulait garder ses racines fortes.

San Siro s’est vendu deux fois pour les 30 ans de carrière de Max. Il ne reste que quelques heures, comment les vivez-vous ?

« Comme une grande fête. Max ne ressent pas du tout le poids du stade plein, c’est la couronne sur sa carrière qu’il partagera sur scène avec les amis de sa vie. Avec toute notre famille ».

A commencer par Mauro Repetto.

“Mauro est plus qu’un frère pour mon mari. Il a toujours une énergie incroyable sur scène. Bien qu’ils aient parcouru des chemins différents, ils sont liés par une relation symbiotique. Hilo (le fils de Max, éd). Les voir ensemble est touchant ».

Et puis Paola et Chiara.

«Paola est une sœur pour nous, elle était proche de nous dans les moments personnels difficiles».

D’autres invités ?

“Surprendre”.

Cependant, San Siro n’est pas n’importe quel stade. C’est un temple pour vous les fans de l’Inter.

« Et tu penses quelle blague ! Les vestiaires sont situés dans l’aile Milan ».

Elle ne rate aucun concert. Toujours sous la scène pour applaudir.

« Je pars à chaque fois en vacances (il travaille comme avocat d’entreprise à Milan, ndlr). Hilo et moi sommes les fans numéro 1. Max du podium me regarde des yeux, je lui donne confiance ».

Qui est Max Pezzali ?

« C’est comme on le voit. Quelqu’un qui est gêné quand on lui demande un selfie ou un autographe. Il est toujours le garçon provincial imparfait de la chanson jamais vu dans l’Olympe des grands. C’est encore ce Massimo Pezzali, né le 14 novembre 1967, qui s’enferme dans sa chambre pour écrire spontanément musique et paroles aux chansons ».

Remontons le temps, comment vous êtes-vous connus ?

« Grâce à des amis communs, un soir sur la Piazza Vittoria à Pavie. C’est mon amie Silvia qui me l’a présenté ».

Année?

« 1995. Je suis allé à l’université de Pavie, en droit. Un lien spécial s’est formé immédiatement.

Le 6 janvier 2013, après peu de tourments, elle s’est déclarée se priver de la fameuse “règle de l’ami”.

« Nous avons eu la chance de comprendre qu’il ne pouvait pas s’agir uniquement d’amitié entre nous. Pour moi, l’amour c’est tout partager, regarder dans la même direction, se tenir la main dans les mauvais moments. Même pendant le confinement, on a compris l’intérêt de se retrouver “juste nous deux” ».

En 2019 le conte de fée oui à la Villa Necchi.

« C’était super. Mais maintenant je vais te dire un secret ».

Dire.

«Le 28 avril 2020, nous voulions aussi nous marier devant l’église. Je suis croyant et nos familles aussi. Puis le Covid a éclaté ».

Plans annulés ?

« Pas du tout. Nous l’avions prévu en 2024, pour le 5e anniversaire du mariage civil ».

Votre bande-son ?

“L’univers sauf nous” que Max a écrit en un après-midi. Il m’a laissé l’écouter dès que je suis rentré du travail et j’ai pleuré. Parlez de nous. Mais aussi “Vivre avec toi”. Et même « Fallo tu », un peu taquin mais qui révèle beaucoup de notre quotidien, de son rôle dans le couple ».

Elle est très active sur les réseaux sociaux (près de 70 000 followers), Max est réservée. Comment réconciliez-vous ?

“Je l’implique, je ne poste jamais rien qu’il n’approuve pas. J’ai été surpris de trouver tout à coup autant de followers, mais j’étais heureux quand certains m’ont écrit pour me remercier de m’avoir parlé d’un nouvel aspect de Max qui le rapproche encore plus de ceux qui le suivent ».

Et comment avez-vous connu la célébrité ?

« Ce n’était pas difficile, car Max fait toujours tout avec simplicité. Bien sûr, j’ai eu un certain effet la première fois que j’ai dîné avec Vasco ou avec Eros Ramazzotti, mes mythes de fille. Mais la vie quotidienne avec mon mari est normale ».

Ils lui ont même dédié une Barbie.

“Deux. Deux amis qui travaillent pour Mattel Italia en font. Ils en ont aussi fait pour Cher et Laura Pausini. Ma première Barbie avait la robe du soir Antonio Riva que je portais à l’événement Convivio à Milan. Et maintenant pour les trois ans de la mariage, Barbie a la même robe de mariée faite à la main de l’Atelier Emè que la mienne, une pièce unique de Raffaella Fusetti dont j’ai eu le coup de foudre ».

Qui vous cuisine ?

“Toujours juste moi. J’ai appris après le mariage. Ma mère et ma sœur cuisinent très bien et c’est pourquoi je n’ai jamais ressenti le besoin de m’essayer. Maintenant, je le fais volontairement. Pendant le confinement, Max est également allé aux fourneaux et a fait des gâteaux. , carottes, noix, chocolat. Ensuite c’est une précision, il s’occupe des détails, de la finition du bord. Mais le reste est aussi le même au travail ». –

Accès illimité à tout le contenu du site

1€/mois pendant 3 mois, puis 2,99€ par mois pendant 3 mois

Débloquez un accès illimité à tout le contenu du site

Leave a Comment