Les commissaires à la mafia et le rapport 2021 du ministère

Ces derniers jours, le ministère de l’Intérieur a rapport sur les activités des comités dans les organes dissous pour la mafia. Un texte qui est présenté annuellement aux chambres conformément à la loi coordonnée pour les collectivités locales (art. 146 al. 2).

Depuis 1991, année de la création des commissaires à l’infiltration criminelle, en moyenne près de 12 agences par an ont été désignées à ce titre. Il s’agit principalement de municipalités, mais aussi d’entreprises de soins de santé et d’autres institutions publiques.

Cependant, ce chiffre a beaucoup changé au fil des ans. Variant d’un minimum de 3 en 1995 à un maximum de 34 en 1993. En regardant l’évolution des commissaires, on peut établir 3 pics : 1991-1993avec une moyenne de 25,3 administrateurs de surveillance, 2012-2014 (17) et 2017-2019 (21.7).

Actuellement, au cours de l’année 2022, 6 administrateurs de surveillance ont été inscritsun chiffre légèrement inférieur à celui de l’année dernière, où il y en avait 11 en juillet.

GRAPHIQUE

Les municipalités, mais aussi d'autres organismes, peuvent être nommés pour diverses raisons. Comme la démission du maire ou la moitié plus un des membres du conseil municipal. Mais les commissaires à l'infiltration du crime organisé diffèrent par leur nature tant par leurs objectifs que par les procédures engagées.

Dans les cas normaux, par exemple, un commissaire est nommé dans le but de faire voter à nouveau la municipalité le plus rapidement possible. Cependant, lorsqu'une municipalité obtient une mission pour la mafia, un comité extraordinaire de 3 membres est institué dans le but de rétablir la légalité dans l'organisme. Ce directeur de surveillance a un mandat de 18 mois, mais est en pratique toujours prolongé à 24.

Il s'agit donc d'une disposition à caractère exceptionnel, qui pour cette raison passe par un processus beaucoup plus complexe que l'autre dissolution.

Le bilan du ministère et des tutelles en 2021

Comme les commissions durent généralement 24 mois en plus des 14 commissions qui ont eu lieu en 2021, s'en ajoutent un certain nombre d'autres qui ont commencé les années précédentes.

50 les commissions extraordinaires qui ont gouverné autant de communes en 2021. A cela s'ajoutent 2 comités dans les entreprises de santé calabraises.

Pour être touchés par le phénomène, 893 544 citoyens vivant principalement en petites et moyennes villes, mais pas seulement. Ils apparaissent également 4 communes de plus de 50 000 habitants (Vittoria, Marano di Napoli, Cerignola, Manfredonia) et la municipalité brumeuse, qui, en plus de près de 150 000 habitants, est également une capitale provinciale.

GRAPHIQUE

LA SOURCE: effet de la politique d'ouverture sur les données Ministère de l'Intérieur
(dernière mise à jour : mercredi 13 juillet 2022)

Initialement, le commissaire de la capitale Foggia était dû à la démission du maire, qui avait fait l'objet d'une enquête pour corruption les jours précédents. Cependant, quelques jours plus tard, la municipalité est commandée par la mafia et la Commission préfectorale entre en fonction, qui régit toujours la municipalité à ce jour.

Mais si pour la municipalité de Foggia au moins c'est le premier commissaire à l'infiltration du crime dans certaines municipalités, la situation est qualifiée de particulièrement grave précisément parce qu'il ne s'agit pas d'un épisode isolé.

16 les municipalités qui ont été commissionnées en 2021 pour la mafia qui avaient déjà été commissionnées pour la même raison ces dernières années.

Dans 12 de ces cas est le deuxième commissaire pour les infiltrations mafieuses, dans 3 des troisièmes et dans un cascelle de Marano di Naples, du quatrième bien que l'un d'eux ait été annulé en 2004.

La répartition géographique

Quant à la répartition géographique : presque tous les commissaires municipaux de la mafia en 2021 et tous les bureaux des multi-commissaires étaient dans le sud. En particulier, il convient de noter que 11 directions de surveillance sont situées dans la province de Reggio di Calabria. De plus, 5 des municipalités qui ont subi plus d'un commissaire (une avec 4 commissaires et une avec 3) sont situées dans une très petite zone, à la frontière entre les provinces de Naples et de Caserte.

GRAPHIQUE

LA SOURCE: openpolis élaboration sur les données du ministère de l'intérieur
(dernière mise à jour : mercredi 13 juillet 2022)

Cependant, il serait erroné de considérer ce phénomène comme étant exclusivement lié aux régions du sud.

En attendant, pourquoi ? l'une de ces communes est située dans le Val d'Aoste (Saint-Pierre) et pourquoi ? les années précédentes, il y a eu d'autres cas de commissions mafieuses dans les régions du centre et du nord de l'Italie.

Les nombreuses enquêtes judiciaires menées ces dernières années ont en effet révélé une sorte de "déplacement mafieux", confirmant la présence du crime organisé dans les régions du nord et du centre de l'Italie, et les tentatives parfois réussies du crime organisé d'entrer dans l'économie légale. de zones aux situations économiques "bénéficiaires".

En plus des 50 municipalités, ils ont également été commissaire à l'infiltration du crime organisé en 2021 deux autorités sanitaires provinciales (Asp) de la région de Calabre. Heureusement, ces commissaires, qui ont commencé en 2019, sont maintenant arrivés à leur terme. Cependant, la gestion de l'Aspic n'est pas devenue assez courante. L'ensemble du secteur de la santé en Calabre est en fait un poste de police, bien que pour des raisons autres que l'infiltration criminelle.

La gestion des mandats de surveillance

Comme mentionné, dans le cas des commissaires mafieux, l'activité des comités extraordinaires ne se limite pas à la gestion ordinaire. Le but est plutôt celui de rétablir la légalité dans l'entité et cela nécessite des mesures administratives concrètes.

L'un d'eux est le révision des règlements municipauxsouvent manquantes ou obsolètes.

95,7 % des commissions extraordinaires actives en 2021 ont approuvé de nouveaux règlements communaux.

Par la suite, diverses activités sont mises en place pour amélioration de la situation financière des entités soumises au contrôle légal des comptes.

les déséquilibres financiers sont principalement dus à des anomalies et irrégularités dans la fiscalité et le recouvrement des impôts, facteurs qui témoignent de l'absence de directives et de contrôles précis de la part des administrateurs, voire de leur complicité à accroître le consentement populaire et à favoriser les criminels locaux.

Ces activités concernent essentiellement trois lignes d'action :

  • augmentation de Entrer;
  • réduction deévasion;
  • rationalisation de coûter et optimisation des coûts.

Dans les trois cas, c'est actions très souvent menées par des commissions préfectorales, variant entre 80 et 100 % des cas, selon le type d'intervention et l'année.

GRAPHIQUE

Une autre activité menée avec une grande régularité par les comités concerne la réorganisation de l'appareil bureaucratique. Dans la plupart des cas, les comités ont même jugé nécessaire de prévoir une rotation des gestionnaires ou des chefs de service.

62% la proportion de commissions préfectorales actives en 2021 qui ont jugé nécessaire de faire évoluer les postes de responsables et de responsables de service.

Un chiffre très élevé associé à une attitude générale des salariés, souvent considérée comme suspecte voire ouvertement hostile.

Photo: Municipalité de Foggia

Leave a Comment