“Ni Conte, ni Grillo. Qui commande vraiment dans les M5 – Libero Quotidiano


Francesco Specchia

Et un classique, le déchaînement de l’ex. Mais cette fois la poussée lombaire de Dino Giarrussojournaliste, ancienne hyène de la télévision, barbe et pensées levantines, le 5 étoiles le plus voté de tous les temps -120 mille voix au Parlement européen – révèle le vrai visage du M5.

Cher Giarrusso, quelle est la vérité dans le mouvement que vous avez abandonné pour fonder votre parti “South Calls North” (avec Cateno De Luca : maintenant le cauchemar de la fête en Sicile, avec 46 % à Messine avec les 5 étoiles en difficulté à 4 % …) ?
“La vérité est que Conte, qui était un Premier ministre exceptionnel, est un leader politique inexistant et victime d’une guerre entre gangs, manœuvrée par d’autres, à travers un ‘cercle tragique’. C’est-à-dire que Taverna, Crimi, Cancelleri, Fico qui se sont tous rangés du côté de lui dans l’espoir de voir gouverner du haut du toit du second mandat, ont renoncé car beaucoup d’entre eux seraient revenus pour ne rien faire ou peu dans la vie civile. Gardez à l’esprit que la règle est le fondement du Mouvement.
Quand Cancelleri dit en Sicile “je prends du recul sur ma candidature”, qu’est-ce que ça veut dire pour moi ? La règle dit qu’il ne pourrait plus jamais courir. Mais Grillo l’a gardé. Tout le bordel de l’indiscrétion de De Masi sur Draghi/Grillo vient de là…».

Giuseppe Conte hospitalisé, ce qui l'a frappé : les indiscrétions

Vous avez même parlé de “folie 5 étoiles”…
« L’Italie est le seul pays au monde où un ministre – D’Incà – demande la confiance, son parti ne vote pas pour lui et il ne quitte pas le parti ou le gouvernement. la bêtise. Mais la réalité est que Conte a perdu le contrôle du parti depuis qu’il a ignoré les souhaits des membres via la plateforme. Nous avions fait des États Généraux le premier véritable congrès du M5S, d’où l’indication était claire : il nous faut un organe collégial et non un leader politique, alors un rôle serait trouvé à Conte’.
Alors pourquoi Conte est-il resté leader politique, désolé ? S’il faut être l’homme fort et seul aux commandes, ne vaut-il pas mieux choisir le Parti démocrate, la Ligue, Berlusconi ?
“Exactement. Conte a imposé des émérites inconnus tels que Gubitosi, Ricciardi, Turco et Todda (plus tard vice-ministre). Mais parmi les votes des membres, d’abord Di Battista est arrivé avec 11 000 voix, puis moi avec 8500 et très éloigné Di Maio 4500. Tout a été ignoré Après moi, qui souhaitait des primaires internes, j’ai même été accusé de vouloir être président de la région de Sicile et arrêté pour incompatibilité du rôle d’eurodéputé Dommage que Floridia, descendue d’en haut, ait deux rôles, le Sénat et le gouvernement. Le fait est que Conte ne règne pas là-bas.
Oh non? Et qui est responsable, désolé ?
« Paola Taverna, personne ne sait comment et pourquoi, est devenue le vrai leader politique. Il a essayé par tous les moyens de mettre son ami Ettore Licheri qui a été touché partout (de la présidence de la commission des affaires étrangères à la candidature comme référent pour la Sardaigne, provoquant également la colère des Sardes). De nombreux non-Dimaiani ont également suivi Di Maio pour ne pas voter pour lui. Taverna est en charge des listes administratives et le mouvement cinq étoiles y a disparu, naviguant à 2%, en Sicile à 6%, mais avant nous faisions 40%. Et cela a probablement incité Conte – qui, bien sûr, ne les connaissait pas – à nommer directement près de 240 contacts dans la zone ».
Donc, si de nombreux M5 disent que la taverne “a les sénateurs par les couilles”, c’est peut-être vrai.
“JEP. A Palerme, ils se sont réunis avec Orlando, toujours critiqué. A Paternò, alliance avec Cuffaro, toujours considéré comme le diable, avec Conte qui est resté indigné. A L’Aquila, il les a laissés partir avec Pezzopane, notre ennemi historique : ils méritaient 0 . 8% Le champ large ne l’a fait fonctionner que pour le Parti démocrate, qui a toujours produit son propre candidat quand le candidat à la mairie devait être le M5S ».

Ils sont prêts : le conseil de Peter Gomez, coup sensationnel des M5 en classe |  Vidéo

Alors maintenant on va voter et Di Battista arrive ?
«Di Battista prépare le retour, mais avec Conte. Je voterais par respect pour le peuple. Et peu importe si – du côté de mes anciens amis et de la gauche, ils disent que les Frères d’Italie peuvent gagner. Eh bien, c’est la démocratie. Bloquer l’élection pour empêcher le centre droit et Giorgia Meloni d’aller au Palazzo Chigi est vraiment la chose la plus fasciste qui soit. Mais la réalité est que tout le monde ici a sa bite ; personne ne veut aller voter, car d’ici la fin de la législature, les parlementaires perdraient 100 000 euros chacun. Mais les voyez-vous ? ».
Bref une catastrophe. De collègue à collègue, je n’aime pas dire “je te l’avais dit”. Mais je te l’ai dit…
“Tu avais raison. Je suis parti à temps et je me suis épargné l’indignité de cette pantomime qui semble sortir d’un film de Nanni Moretti, ‘Est-ce que je vois plus quand je vote, n’est-ce pas ?'” J’ai entendu Grillo : il est inconsolable, totalement déçu et je dirais nauséeux, il aurait pu intervenir plus tôt pour empêcher cet effondrement, mais maintenant c’est trop tard… ».

Leave a Comment