“L’Elisir d’amore” de Donizetti le 20 juillet sur Rai 5 : du Sferisterio

Avances pour “L’Elisir d’amour” de Donizetti le 20 juillet à 22h40 sur Rai 5: réalisé par Saverio Marconi et réalisé par Niels Muus du Sferisterio de Macerata

Pour la Grande Musique Lyrique à la télévision aujourd’hui mercredi 24 juillet à 10h sur Rai 5, “Elisir d’amore” de Gaetano Donizetti sera diffusé dans la mise en scène au Sferisterio de Macerata, réalisé par Saverio Marconi dans la direction de Niels Muus, et l’interprétation de Valeria Esposito et Aquiles Machado.

L’élixir d’amour est un opéra de Gaetano Donizetti, sur un livret de Felice Romani. Il se compose de deux actes, le premier se compose de dix scènes et le second de neuf.

Il a été créé le 12 mai 1832 au Teatro della Cannobiana de Milan. Les Romains ont emprunté le livret au texte Le Philtré (Le filtre), écrite l’année précédente par Eugène Scribe pour le compositeur Daniel Auber. Le premier a interprété Sabina Heinefetter (dans le rôle d’Adina), Giuseppe Frezzolini (Dulcamara), Henry Bernard Dabadie (Belcore), Giovan Battista Genero (Nemorino) et Marietta Sacchi (Giannetta) sous la direction d’Alessandro Rolla. Donizetti n’a eu que quatorze jours pour achever l’ouvrage, dont sept ont été nécessaires aux Romains pour adapter le texte de Scribe. Malgré la forte pression, il a réussi à saisir l’un des exemples les plus élevés de l’opéra comique du XIXe siècle.

Défini dans la partition comme “mélodrame ludique”, il trouve aussi sa place dans l’élément pathétique, qui culmine dans la pièce la plus célèbre, l’aria Une larme sournoise. Depuis son apparition, il a connu un énorme succès, avec trente-deux itérations consécutives. Ce qui la rend immédiatement attachante, c’est surtout l’ingéniosité mélodique de Donizetti, qui suit la veine humoristique de l’opéra et se voile parfois de mélancolie, notamment, comme on l’a dit, dans l’air le plus célèbre.

Scénario

L’action se déroule dans un village du Pays basque à la fin du XVIIIe siècle.

acte je

Pendant que les faucheurs se reposent à l’ombre, leur locataire Adina lit à part un livre qui raconte l’histoire de Tristan et Isolde. Pendant ce temps, le pauvre paysan Nemorino l’observe et lui exprime tout son amour et son admiration, déplorant son incapacité à la conquérir (Qu’est-ce que c’est beau, qu’est-ce que c’est cher). Les fermiers demandent à Adina de lire à haute voix et elle raconte l’histoire de Tristan qui, amoureux de la reine Isolde, utilise un filtre magique pour l’aider à attirer son affection et sa loyauté (De la cruelle Isolde).

Alors que Nemorino rêve de trouver cet élixir magique, le sergent Belcore débarque en ville dans le but de recruter de nouvelles recrues. Il courtise Adina et lui propose de l’épouser (Comme Paris charmant), mais la belle locataire lui répond qu’elle veut y réfléchir un moment. S’ensuit un duo entre Adina et Nemorino dans lequel la femme expose sa théorie sur l’amour : l’amour fidèle et constant n’est pas pour elle (Demandez l’aura flatteuse).

Vient ensuite le docteur Dulcamara, un escroc, qui prétend être un médecin de grande renommée et montre aux gens ses préparations miraculeuses (Auditif, entendant ou rustique): Nemorino lui demande s’il lui arrive d’avoir l’élixir qui le fait tomber amoureux et le charlatan lui offre une bouteille de vin pour un sequin Bordeaux, expliquant que l’effet se fera sentir au bout d’une journée (s’il est déjà loin de ce village). Nemorino boit l’élixir et se saoule : cela le rend assez désinvolte pour se montrer indifférent à Adina, qui ressent aussitôt une certaine agacement, habituée qu’elle est à se sentir convoitée.

Adina, pour se venger de l’indifférence de Nemorino, accepte d’épouser le sergent Belcore, qui devra partir le lendemain ; donc le mariage est prévu pour le même jour. Nemorino essaie de convaincre Adina d’attendre le lendemain (il sait que l’élixir ne prendra effet que le lendemain), mais Adina part avec Belcore.

Acte II

Les préparatifs du mariage battent leur plein. Dulcamara et Adina improvisent une barcarola en deux parties (je suis riche et tu es belle). Lorsque le notaire arrive, Adina dit qu’elle veut attendre le soir, car elle veut se marier devant Nemorino, pour le punir de son indifférence. Nemorino veut acheter une autre bouteille d’élixir, mais à court d’argent, il enrôle les soldats de Belcore pour toucher le salaire (Aux dangers de la guerre). Belcore a ainsi l’occasion de repousser son rival.

Pendant ce temps, cependant, Giannetta répand la nouvelle que Nemorino a reçu un important héritage d’un oncle récemment décédé (Sera-t-il possible?). Ni l’intéressé, ni Adina, ni Dulcamara ne le savent : la nouvelle amène les filles du village à courtiser Nemorino, qui de son côté pense que c’est l’effet de l’élixir. Dulcamara voit ce qui se passe, est stupéfaite et commence à penser que son élixir fait vraiment effet, tandis qu’Adina devient jalouse.

Dulcamara lui dit qu’il a vendu l’élixir à Nemorino et elle se rend compte qu’il l’aime (Gros bisous! Et je suis impitoyable). Nemorino se réjouit lorsqu’il voit une larme dans les yeux d’Adina, ce qui lui révèle que la jeune fille l’aime aussi (Une larme sournoise). Adina rachète le contrat de travail de Nemorino et le lui remet en l’invitant à rester dans le pays. Nemorino est déçu, il veut une déclaration d’amour qui n’arrive pas puis il déclare qu’il veut partir : alors seulement Adina cède et déclare qu’elle l’aime (Prends, pour moi tu es libre). Belcore se console rapidement avec le mariage fané et dit qu’il trouvera une autre fille à courtiser dans un autre pays, tandis que Dulcamara quitte le village de Nemorino et se réjouit du succès de son élixir (Il corrige les défauts).

Structure de l’ouvrage

acte je

  • 1 Prélude et Introduction Joli confort pour le faucheur – Comme c’est beau, comme c’est cher – De la cruelle Isolde – Comme paride charmante (Chœur, Giannetta, Nemorino, Adina, Belcore)
  • 2 scène et duo Un mot, Adina… Demande à l’aura flatteuse (Nemorino, Adina)
  • 3 Chœur et Cavatine Que signifie cette sonate ? … Ecoute, ou rustique (Dulcamara)
  • 4 Récitatif, scène et duo Ardir ! Peut-être que ça a l’air… je veux dire que c’est beau (Nemorino, Dulcamara)
  • 5 récitatif et primo final Cher élixir, tu es à moi ! … Le barbare se réjouit … Monsieur le sergent … Adina, croyez-moi … Sous une heureuse concentration (Nemorino, Adina, Belcore, Giannetta, Chorus)

Acte II

  • 6 Introduction Chorus et Barcarola à deux voix Chantons, trinquons (Adina, Dulcamara, Belcore, Giannetta)
  • 7 Scène et Duo Oh malheureux moi… Vingt boucliers ? (Nemorino, Belcore)
  • 8 Chœur Sera-t-il possible? (Giannette)
  • 9 quatuor De l’admirable élixir (Nemorino, Giannetta, Chorus, Adina, Dulcamara)
  • 10 duos Gros bisous! Et je suis impitoyable (Adina, Dulcamara)
  • 11 Romance Une larme sournoise (Némorino)
  • 12 Récitatif et Air Prends, pour moi tu es libre (Adine)
  • 13 Air et Secondo final Haut, front… Il corrige chaque erreur (Belcore, Adina, Dulcamara, Nemorino, Coro, Giannetta)

Chansons célèbres

acte je

  • Qu’est-ce que c’est beau, qu’est-ce que c’est cher ! cavatine de Nemorino
  • Bénies soient ces cartes… un élixir parfait d’une qualité si rare ! air d’Adina avec chœur
  • Comme Paris charmant cavatine martial par Belcore
  • Demandez l’aura flatteuse duo d’Adina et Nemorino
  • Entendant, entendant ou rustique ! cavatine de Dulcamara
  • Ardir, peut-être qu’il a l’air… je veux dire l’incroyable élixir duo de Nemorino et Dulcamara
  • Même le barbare se réjouit duo d’Adina et Nemorino

Acte II

  • Aux dangers de la guerre duo de Nemorino et Belcore
  • Gros bisous! Et moi, impitoyable duo d’Adina et Dulcamara
  • Une larme sournoise roman de Nemorino
  • Prends, pour moi tu es libre l’air d’Adina

Photo interne : https://www.rai.it/ufficiostampa/assets/template/us- Articolo.html?ssiPath=/articoli/2022/07/Festival-Estivi-lo-Sferisterio-di-Macerata-3eebde74-e3be- 4da0-a722-03bf28f93dfb-ssi.html

Photo externe : https://www.raiplay.it/programmi/lelisirdamoresferisteriodimacerata2002


donizettilisir d’amore excellent travail

Leave a Comment