Surveillance du chacal doré dans la province d’Alessandria

Il a été repéré pour la première fois à Pontestura en août 2020

20 juillet 2022 10h19

de Comité éditorial

PONTESTURA – Qu’en est-il du? chacal doré repéré dans le parc naturel du Pô piémontais à l’été 2020 ?

Deux ans se sont écoulés depuis et comme l’activité de surveillance s’est ralentie en raison de la pandémie, les déplacements du chacal doré (Canis aureus) n’ont jamais cessé, ils se sont multipliés. De la Pontestura – il a parcouru un long chemin en Italie, atteignant Strambinello (TO) en mars 2021 et déménageant dans la Lazio en juin de cette année.

Entre-temps, en mars de cette année, un nouvel événement s’est produit qui change une fois de plus la perspective : la découverte d’une femelle chacal morte empoisonnée près de la réserve naturelle de Castelnuovo Scrivia (l’une des zones protégées du Pô piémontais), dans la commune de Viguzzolo ; que le spécimen était une femelle suggère la présence dans la région d’un noyau reproducteur.

Tous ces résultats sont certains et proviennent de coopération consolidée entre l’organisme de gestion des espaces protégés du Pô piémontais et le musée d’histoire naturelle du Frioulune institution avec une expérience consolidée d’études sur ce chien.

Les investigations dans le Parc Naturel Piemontese Po sont le résultat de cette possibilité et ont été immédiatement réactivées à l’aide d’imageurs thermiques et de phares, ainsi qu’avec les pièges photographiques habituels placés de manière stable. Cependant, l’accent est mis principalement sur les enquêtes menées par le biais de séances bio-acoustiques, c’est la meilleure période pour détecter le chacal, car en été, même les jeunes répondent aux appels sonores : pour cette raison, les gardes du parc et le technicien de la faune sont de l’Autorité du Parc tiendra des sessions périodiques tout au long de l’été, également en collaboration avec l’organisme gestionnaire des zones protégées des Apennins piémontais.

Les jeunes chacals sont très excitables, répondent volontiers aux appels et s’approchent même parfois de la source sonore. Le seul obstacle à la réponse peut être la présence du loup, qui est perçue comme un danger, auquel cas le chacal peut ne pas répondre à l’appel pour ne pas être découvert.

Les séances bioacoustiques sont réalisées avec des méthodologies standardisées au niveau européen et en utilisant des vocalisations préenregistrées. La réponse sonore de ce chien représente une véritable “signature acoustique” qu’une oreille experte peut distinguer en toute confiance de celle du chien ou du loup. La norme européenne stipule que le même hurlement est diffusé avec un mégaphone : l’opérateur reste environ 25 minutes au même endroit et diffuse le son à 360° à travers cinq émissions différentes faites toutes les trois minutes : la présence de deux détecteurs est idéale car le celui qui transmet la vocalisation a peu de chances d’entendre une réponse car il sera couvert par ce son.

Les séances ont lieu à partir du crépuscule car le chacal est timide et se déplace généralement la nuit. Les points de détection sont choisis en tenant compte d’éventuels signes de présence de l’espèce ; pour les milieux de plaine, les endroits les plus adaptés sont surtout ceux caractérisés par des espaces ouverts, y compris des espaces cultivés, et des espaces humides.

Le chacal doré est un omnivore et charognard, se nourrissant principalement de carcasses, de charognes d’animaux que d’autres ont chassés, souvent aussi d’animaux affectés ou de déchets agricoles, d’animaux de ferme, d’aliments collectés dans des poulaillers, de légumes ou de fruits ramassés au sol. , et donc la remarquable fonction écologique d’accélération de la décomposition de la matière organique est évidente. Il aime aussi attraper divers petits mammifères, généralement des rongeurs d’environ deux kilogrammes, donc parfois même de petites loutres.

L’Autorité du Parc lance un appel : “Nous pensons que de nouvelles données sur ses déplacements sont disponibles, nous demandons donc à chacun de coopérer : tout le monde sur le territoire des Aires Protégées du Pô piémontais ou à proximité reprend, avec des photos ou des vidéos, un animal qui peut ressembler le chacal même en l’absence d’identification précise, faites-le savoir à l’Autorité du Parc en contactant le responsable de la nature: Laura Gola, laura.gola@parcopopiemontese.it Il est précisé que le chacal doré il ne présente aucun danger pour l’homme et cela ne nuit pas à leurs entreprises. Entre autres choses, l’espèce est incapable de tuer des ongulés adultes sauvages ou domestiques en bon état de santé. C’est un animal de taille moyenne, plus petit que le loup, parfois même tué par ce dernier, ce qui peut être un facteur limitant, mais avec lequel il peut partager un territoire, même s’il n’est pas trop amical.”

Leave a Comment