la cinquième saison promet du sexe et de l’amour

Netflix est maintenant notre professeur d’éducation sexuelle préféré. Et aussi le meilleur, le plus savant et celui qui n’hésite pas à vous expliquer les changements de votre corps, comment vous le vivez et comment vous pouvez l’utiliser pour un plaisir que vous pouvez vous procurer ou partager en compagnie. Les produits de plateforme qu’ils ont choisis sont légion le sexe comme objectif de leurs histoires et le centre des relations avec lesquelles les personnages bougent et tournoient (notre critique de Sex Education 3 suffit-elle ?).

Et certains d’entre eux définissent la figure qualitative d’une fenêtre numérique qui peut se vanter de l’originalité de ces films et séries télévisées, touchant directement le cœur et l’esprit du spectateur, éveillant sa curiosité et gagnant une place parmi les émissions préférées. C’est le cas de Grande bouche Sur Netflix (ne manquez pas les sorties Netflix de décembre 2021).

Quand l’éducation sexuelle est une série animée

La série animée née d’une idée de Nick Kroll, Andrew Goldberg, Mark Levin Et Jennifer Flackett suit ses protagonistes depuis le lycée pour les voir s’épanouir et découvrir toutes les merveilles, mais aussi les tourments et les responsabilités du sexe.

Cependant, après le succès et la notoriété des deux premières saisons, la série fait de moins en moins parler d’elle, certainement pas par manque de mérite ou d’abaissement des standards. Voilà comment Nick, Andrew, Jesse, Jay, Lola Et mademoiselle Arrivant à leur cinquième saison (voici la bande-annonce de Big Mouth 5), ils continuent de se plonger dans toutes les variations possibles de la sexualité et des relations, mais le font presque en silence, ne recevant pas l’attente ou l’accueil qu’ils méritent encore en réalité. En effet, malgré les aventures érotiques déjà innombrables et hilarantes que vivent les personnages, Grande bouche poursuit son exploration non seulement d’un côté purement instinctif et animalier lié à la sexualité humainemais cela met les humeurs et les sentiments en perspective. Opération qu’il réalise à chaque fois en intégrant dans l’histoire des questions liées à l’intériorité et à la construction du caractère des personnes, s’ouvrant de plus en plus au fil des saisons à des aspects qui s’inscrivent dans une très large palette de sensations, allant de la combinaison de la honte et du désir , pour combattre l’engourdissement de la dépression à la fluidité du sexe.

Tout cela sans oublier une seconde l’empreinte démente d’une comédie qui appartient avant tout au territoire de son créateur Nick Roll, suivi du fidèle doubleur John Mulaney. L’ironie forte et grossière d’un spectacle qui casse chaque lignemais il le fait avec une perspicacité et une aisance qui ne cessent d’étonner les badauds, incapables d’arrêter les fous rires entre les observations d’un échantillon hormonal et d’un autre.

Qu’est-ce que l’amour?

La base de cette cinquième saison est donc un nouvel univers à explorer : le plus intime et méconnu de l’amour. Non plus les simples engouements que l’on a vu lors des intrallazzi des différents protagonistes, mais ce vide dans l’estomac qui empêche de raisonner et qui est à la fois la malédiction et la joie de nos vies. La chance pour Grande bouche plonger profondément dans un sentiment aussi écrasant donne à la série l’occasion de montrer les nombreuses nuances problématiques, douces et capiteuses que vous pouvez traverser lorsque vous êtes amoureux et les rendre au spectateur avec l’honnêteté claire et cristalline habituelle.

Prise de conscience pour les protagonistes et pour le public, qui peut se surprendre en pensant à ce que ça fait d’être répondu, rejeté ou simplement amoureux. Et cela montre que l’éducation sexuelle doit aussi être une éducation à se comprendre, comment ça se sent et combien il est essentiel de pouvoir l’exprimer. Et s’il n’y a personne pour nous l’expliquer, au moins on peut s’y fier Grande bouche.

Leave a Comment