Incendies à Fvg : amélioration de la situation sur le Karst, incendies à Resia, Pontebba et Slovénie. À Monfalcone, obligation FFP2 avec forte odeur de fumée : toutes les mises à jour

INCENDIE D’URGENCE, CE QUE NOUS SAVONS EN BREF

  • Il y a toujours des incendies actifs à Val Resia, où opèrent deux hélicoptères et un canadien, et à Pontebba, sur le mont Cervo
  • Sur le Karst, de petits foyers sont maîtrisés et surveillés : trois hélicoptères fonctionnent mais la situation semble calme
  • La situation la plus dramatique à l’heure actuelle se situe en Slovénie. Environ 500 personnes déplacées qui ont passé la nuit loin de chez elles (nous écrivons à leur sujet ici). Les zones proches de Cerje et de Trstelje sont particulièrement préoccupantes car de nouveaux foyers sont signalés.
  • A Monfalcone, le maire Cisint a pris une nouvelle ordonnance prévoyant l’obligation de porter le masque FFp2 si l’odeur de fumée ou de combustion est clairement perceptible
  • La Région a alloué 838 mille euros pour faire face à la situation d’urgence
  • Aux prises avec le mauvais temps, la Carinthie a envoyé des volontaires de la défense civile dans le Frioul (Voici le point)
  • Le retour des déplacés de Sablici et Iamiano est toujours reporté. Les inquiétudes concernant le pillage potentiel augmentent (s’approfondissent ici)
  • Dans la soirée, l’épidémie de Contovello et la plus inquiétante de Savogna ont été éteintes

TRISTE. On espérait que vendredi pourrait être le tournant, mais non : il n’y a toujours pas de report. En effet, la Région se prépare à affronter des journées d’incendie et alloue 838 mille euros supplémentaires, car “les conditions météorologiques sont particulièrement favorables à l’apparition de nouveaux incendies”.

Surtout dans le Frioul et la Slovénie, il y a toujours une guerre contre le feu, tandis que dans le Gorizia et Trieste Karst, la situation semble être sous contrôle.

dans FVG

Rien de nouveau que la situation dans le Karst où trois hélicoptères travaillent pour contrôler les foyers qui n’ont pas encore été éteints.

Dans le Val Resia, le front de feu s’élargit et les connexions sont toujours rompues. « La situation est toujours très grave – rapporte le maire de Resiutta Francesco Nesich -, le front d’incendie s’étend jusqu’à la route nationale 13, Pontebbana. Nous avons besoin de plus d’avions pour éteindre les flammes et nous espérons que la pluie attendue viendra.

La route régionale 42 restera fermée (seuls les passages sécurisés sont garantis). Des travaux sont en cours pour l’ouverture d’une rocade temporaire le samedi 23 juillet au soir.

Pendant ce temps, un incendie s’est déclaré du côté du Monte Cervo à Pontebba. Le feu a été déclenché par la foudre lors d’un court orage. Immédiatement, comme l’a informé le maire Ivan Buzzi, le corps forestier régional a été activé et les pompiers et la protection civile par hélicoptère sont intervenus. Des travaux sont déjà en cours – rapporte le maire – pour mettre en place un grand bassin le long de la route menant à Pramollo, à partir duquel l’eau pourra ensuite être pompée avec une pompe pour contenir l’incendie. C’est le but.”

En Slovénie

La situation la plus dramatique à l’heure actuelle se situe en Slovénie, où environ 500 personnes ont été évacuées la nuit dernière alors qu’elles n’étaient pas chez elles pour la nuit. Les zones proches de Cerje et de Trstelje sont particulièrement préoccupantes car de nouveaux foyers sont signalés.

Trois avions militaires roumains avec de grandes charges utiles devraient arriver en Slovénie en fin d’après-midi aujourd’hui pour aider à combattre les incendies dans le Karst slovène. Un représentant de la protection civile slovène, Ervin Curlic, a déclaré aujourd’hui à l’agence de presse STA.

Le gouvernement roumain a approuvé l’assistance de deux avions Spartan de 6 000 litres, d’une capacité comparable à celle du Canadair, et d’un avion Hercules qui apportera son soutien, a rapporté le quotidien slovène Delo. Selon les médias locaux, le ministre serbe de la Défense Aleksandar Vulin se rendra également aujourd’hui dans le Karst slovène et rencontrera son homologue slovène Marjan Sarec. La Serbie est l’un des pays contribuant à la lutte contre les incendies en Slovénie. De plus, selon les données du portail FlightTracker24, un Canadair croate opère désormais dans la zone d’incendie en Slovénie. L’appareil, un Canadair CL-415 SuperScooper, a décollé dans la matinée de la région de Zadar, a pêché de l’eau en mer Adriatique, au large de Sistiana, puis s’est dirigé vers la zone la plus touchée par les incendies, en Slovénie.

  • OBLIGATION FFP2 : NOUVEL ORDRE À MONFALCONE

Obligation de porter un masque FFP2 si l’odeur de fumée ou de combustion est nettement perceptible jusqu’à demain minuit 24 juillet. Il est également conseillé à tous les citoyens vulnérables de rester à l’intérieur avec les fenêtres fermées et les animaux domestiques à l’intérieur. Il est interdit de consommer des légumes à feuilles du foyer. C’est le contenu du règlement n.26 du maire de Monfalcone Anna Maria Cisint publié ce matin, qui restreint la circulation des personnes en dépassant les valeurs limites de pollution de l’air après l’incendie sur le Karst. Ces derniers jours, la présence de fumées denses a provoqué de nombreuses nuisances, dont la fermeture de l’usine de Fincantieri pendant deux jours.

  • LES 838 MILLE EUROS DE LA RÉGION

Hier, en Fvg, la décision a été annoncée de signer un décret pour un nouvel engagement de dépenses égal à 838 mille euros à payer par le Fonds régional de protection civile, « en raison de la situation climatique défavorable en cours.

  • LE FEU DU VENDREDI 22 JUILLET

Les flammes dévorent le Val Resia et la région de Prepotto dans le Frioul, n’abandonnent pas complètement leur emprise sur le Vallone et ouvrent un nouveau front de crise, arrivant aux portes de Gorizia, dans les bois entre la ville slovène de Merna et la ville italienne de Rupa , un hameau de Savogna d’Isonzo, à la frontière, à quelques pas de l’usine Kemica. Un front terrifiant, puisque les villages slovènes d’Opacchiasella, Nova Vas et Hudi Log ont été évacués. Il suffit de tourner le vent et tout peut changer.

Brûler sur le Karst : nouveau front à Merna, à la périphérie de Gorizia

Et comme si cela ne suffisait pas, d’autres petites éruptions sont allumées ici et là sur le territoire régional, emportant des véhicules et des hommes, comme cela s’est produit sous Contovello : une équipe des pompiers de Trieste a minutieusement apprivoisé un incendie dans une zone inaccessible, où il était nécessaire de procéder à pied, avec le soutien de la Défense civile, car la plupart des forces armées sont toujours actives dans la région de l’Isonzo.

Un petit incendie, qui s’élève au-dessus de la mer de Barcola, pourtant trop près de la ville en ces heures d’alerte pour ne pas être particulièrement remarqué au final. Pendant ce temps, la municipalité de Trieste continue de recommander le port du Ffp2.

Les conditions météorologiques resteront également particulièrement favorables dans les prochains jours à l’apparition de nouveaux incendies, avec des températures atteignant les 40 degrés – a expliqué le commissaire -. Il faudra multiplier les interventions. D’où la nécessité de renforcer la présence de véhicules aériens avec l’aide de la province de Trente au moyen d’un hélicoptère mis à la disposition de l’administration.

De plus, il est urgent de sécuriser les pentes en amont des routes pour réduire les risques de chutes de pierres. Des itinéraires alternatifs devraient être créés pour se connecter aux zones habitées isolées, en plus de couper la végétation instable qui pourrait tomber sur les routes. Jusqu’à la fin de l’état d’urgence, le système régional pourra compter sur cinq hélicoptères.

La situation la plus grave, ce vendredi, dans les montagnes frioulanes, dans le Val Resia et à Prepotto. Au lieu de cela, dans la zone de Doberdò, où l’incendie a fait des ravages de plomb, presque tous les foyers sont maîtrisés : les travaux sont toujours en cours, les flammes ne sont pas complètement éteintes, mais la situation « s’est améliorée », explique Riccardi. Il reste encore 300 personnes déplacées à rentrer chez elles : « Dans ces heures, nous déciderons quoi faire ».

Mais la région de Gorizia était également préoccupante vers 17h30 avec un nouveau front issu de l’incendie massif qui sévit depuis des jours dans le Karst à la frontière entre l’Italie et la Slovénie. La zone touchée est celle à côté de l’usine italienne de Kemica, à Rupa, à deux pas de la Merna slovène. Les pompiers italiens arrivent avec 25 véhicules, 58 opérateurs, un directeur des opérations de lutte contre les incendies d’avions et un agent de sécurité. L’appui aérien est assuré par un hélicoptère de pompiers et trois hélicoptères de la défense civile. Le feu est maîtrisé, mais l’attention reste élevée.

Quant aux correspondances, ce vendredi matin vers 10h00, la circulation des trains entre Trieste et Monfalcone a repris dans les deux sens : dans la nuit de jeudi à vendredi, 100 techniciens de RFI ont réparé les quelque 5 kilomètres de ligne endommagée pour 320 mille euros ).

TOUS LES DROITS SONT RÉSERVÉS

Accès illimité à tout le contenu du site

1€/mois pendant 3 mois, puis 2,99€ par mois pendant 3 mois

Débloquez un accès illimité à tout le contenu du site

Leave a Comment