Les vétérinaires de Bergame contre l’abandon des animaux : “C’est un crime, nous avons besoin de plus de sensibilisation”

L’abandon d’animaux fait la une des journaux chaque été, mais on ne peut certainement pas dire qu’il s’agit d’un phénomène saisonnier.

L’année 2021 sera dominée par les innombrables réticences de ceux qui ont adopté un animal de compagnie pendant le confinement et qui désormais n’entendent plus faire face à ces obligations et responsabilités.

“Du point de vue d’un vétérinaire, abandonner un animal n’est pas seulement un acte éthiquement et moralement répréhensible, mais aussi une menace pour la santé publique et l’environnement – a souligné Stefano FaverzaniPrésident de l’Ordre des médecins vétérinaires de Bergame et de la province – Bien que l’abandon des chiens et des chats ait été plus médiatisé, il convient de rappeler que ce ne sont pas les seuls animaux de compagnie qui peuvent être victimes d’abandon : nos maisons sont peuplées de oiseaux, hamsters, lapins, poissons, tortues et parfois serpents qui, bien que souvent incapables de survivre à l’état sauvage, se sont dans certains cas parfaitement adaptés à notre environnement et peuvent constituer une réelle menace pour de nombreuses espèces animales avec lesquelles ils partagent l’habitat ».

Le phénomène d’abandon est presque toujours le résultat du choix d’acheter un animal sans considérer au préalable les conséquences d’une telle décision.

Surtout en ce qui concerne les chiens, une race est souvent choisie sur la base d’une publicité, d’une mode ou selon des goûts personnels, mais il faut prendre en compte les besoins spécifiques de ce type de chien et combien il peut être plus ou moins exigeant. : de la taille à tout problème de santé.

La plupart du temps, le problème n’est pas dû à l’espace dont l’animal a besoin, mais au temps qu’il y consacrerait.

Cela est particulièrement vrai pour les chiens, mais aussi, d’une manière différente, pour tous les autres animaux avec lesquels vous décidez d’avoir une relation. Une relation qui sera nécessairement une relation de dépendance – de l’animal vis-à-vis de l’homme – et dont il faut être prêt à assumer la responsabilité.

« Il existe aujourd’hui de nombreux outils pour pouvoir faire un choix éclairé. Les vétérinaires peuvent certainement conseiller quelles espèces et races animales conviennent le mieux à notre mode de vie, où nous contacter (que ce soit un chenil/chatterie ou une ferme d’élevage), quels seront les besoins de l’animal que nous choisirons, quelles voies d’activités éducatives peuvent être nécessaires pour les propriétaires de l’animal (pour le manipuler correctement) et éventuellement, notamment en ce qui concerne les chiens, quels dresseurs ou éducateurs sont les plus appropriés », explique Faverzani.

La lutte contre l’abandon passe aussi par une législation nationale qui impose l’identification et l’inscription de tous les chiens au registre des animaux de compagnie afin de toujours pouvoir retracer leur ascendance. De plus, à partir de 2020 en Lombardie, il est également obligatoire d’identifier et d’enregistrer les chats nés après le 1/1/2020.

Pour cette raison, la stérilisation, l’identification et l’enregistrement des animaux de compagnie auprès de l’état civil sont des outils fondamentaux pour lutter contre le phénomène de l’errance, étroitement lié à l’abandon.

En termes juridiques, l’abandon d’animaux est un un délit passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 1 an ou d’une amende de 1 000 à 10 000 euros; des peines pouvant être aggravées d’une peine d’emprisonnement de 3 mois à 1 an ou d’une amende de 3 000 à 15 000 euros s’il s’agit également de maltraitance animale.

Aujourd’hui, une assurance est disponible qui, en plus des dommages causés par les animaux, couvre également la plupart des frais vétérinaires pour maintenir l’animal en bonne santé et de nombreuses installations touristiques acceptent les animaux.

L’Ordre des vétérinaires de Bergame et de la province est à l’avant-garde de la lutte contre l’abandon des animaux.

Pour sensibiliser le public à ce sujet, elle a également lancé un concours sur ses principaux réseaux sociaux (Facebook et Instagram) #ionontiabbandono.

Pour participer au concours, vous devez publier des photos ou des vidéos amusantes sur votre profil personnel dans lesquelles vous êtes en vacances avec votre animal de compagnie, utilisez #ionontiabbandono et n’oubliez pas de taguer @ordermediciveterinaribergamo.

Les plus beaux témoignages seront ensuite publiés sur les pages officielles de l’Ordre des Médecins Vétérinaires de Bergame et Province.

« Je suis convaincu que la lutte contre l’abandon ne peut être confiée uniquement aux lois et à leur application. Seule la diffusion d’une culture responsable de l’animal peut conduire à un renversement de tendance », conclut toujours Faverzani.

Leave a Comment