Aquamour Festival – Acqua Arte Amore démarre. Dans le musée en plein air Italo Bolano et au-delà

Le premier est sur le point de commencer sur l’île d’Elbe Festival international AQUAMOUR – L’AMOUR DES ARTS DE L’EAUqui veut attirer l’attention sur l’eau, ressource précieuse et fondamentale pour la vie sur terre qui, jamais comme en cette période, n’est sérieusement menacée.

Les organisateurs ont décidé d’utiliser l’art, mais pas seulement, pour inciter tous les participants à devenir à leur tour des messagers de l’eau et à envoyer des messages positifs et porteurs d’espoir, car l’eau c’est la vie et la vie est le bien le plus précieux. place dans tout le système solaire.

Pour indiquer ce chemin d’espoir et de dévouement que chacun de nous peut emprunter, nous verrons des peintres, des sculpteurs, des artistes, des musiciens, des photographes, des réalisateurs, de nombreux artistes locaux et internationaux, ainsi que des étudiants, des guides et des écrivains, inspirés par le thème de l’eau. , avec leurs créations aquatiques et leurs performances artistiques, à travers des expériences et des rencontres, tous réunis et impliqués dans cet effort de création pour l’avenir de chacun de nous.

Un événement né comme un défi, a commencé par le voyage d’un couple, une Italienne d’Elbe, Barbara Albasio et un Français de Bretagne, Stéphane Madelin, qui, à 50 ans, décident de parcourir le monde pour découvrir les témoignages d’inspirés des personnes engagées pour la protection de l’eau et des écosystèmes marins, mais pas que !

De ce voyage, est né un documentaire, Aquamour : à la rencontre des messagers de l’eau, une œuvre réalisée avec amour à travers le monde, pour faire connaître les nombreuses réalités telles que les écoles, les associations, les collectivités, les forums, les festivals, les entreprises qui parlent des environs dans le monde, ils travaillent en silence pour sensibiliser le public à la préciosité de l’eau et des écosystèmes.

C’est ainsi qu’est né le premier festival AQUAMOUR – ACQUA ARTE AMORE, né de la formidable énergie organisationnelle de Barbara Albasio, qui a fondé à Paris “Sensi Ateliers Arts & Sens” qui favorise les relations, le bien-être et la créativité à travers des ateliers artistiques et sensoriels, et par Stéphane Madelin avec sa maîtrise de réalisateur et co-auteur du documentaire Aquamour, un amoureux de la mer et des voyages, avec le soutien de Marco Albasio, qui, avec son Tea & Tao au cœur de Milan, propose des produits et services pour régénérer le corps et l’esprit en harmonie avec la nature, avec la contribution culturelle de Francesco Serra, écrivain, philosophe et journaliste international et enfin avec la collaboration fondamentale de la Fondation Italo Bolano, dont la présidente Alessandra Ribaldone met à la disposition du Musée en plein air de San Martino qui bénéficie du parrainé par la municipalité de Portoferraio et fait partie du SMrT – Système de musées du Archipel toscan.

Le festival est basé sur la participation gratuite d’artistes qui viennent sur l’île de France et de toute l’Italie et, grâce à la générosité de nombreux participants au financement participatif, certains frais d’organisation seront couverts.

Et nous en sommes arrivés au début de cette grande “expérience sociale sur l’eau”, dont nous décrivons le programme des trois premiers jours.

Lors de la soirée d’ouverture de vendredi 29 juillet le Musée en plein air Italo Bolano ouvre ses portes avec le collectif d’une quarantaine d’artistes qui « arrosent » le Jardin d’Art avec leur art. À partir de 19h (entrée gratuite), il sera donc possible de visiter l’exposition, tandis que le soir, nous assisterons à la performance des danseurs de l’école Elba Danza de Maria Paola Gori, qui se produiront entre les monuments et les installations avec le ” robes d’eau » de Lalita, nom de scène de Maria Luisa Brandi, qui reproduit les papiers peints Elban sur soie.

Ensuite, Marta Bravi présentera Geologos sin Fronteras, l’association internationale qui, en 20 ans de projets d’approvisionnement en eau, a apporté l’eau et l’éducation à l’usage des communautés rurales d’Afrique et d’Haïti.

Enfin, il y a la projection du film Aquamour, l’événement autour duquel ce festival est né et qui présente bien des petites réalités souvent méconnues de ceux qui, avec dévotion et amour, se battent partout dans le monde pour cette précieuse denrée.

Le jour de samedi 30 juillet cela commence par un moment de détente et pédagogique : Francesco Serra conduit les participants de la plage de Procchio (départ à 10h) jusqu’à la Guardiola. Ce sera une promenade intéressante à travers la forêt, qui contient les installations de Giuseppe Camerini, l’ingénieur-artiste décédé l’année dernière, qui prend soin de cet endroit depuis plus de 20 ans en gardant le maquis méditerranéen propre et accessible et en installant ses œuvres pleines de significations symboliques.

Lors d’un court arrêt, Marco Albasio propose son thé spécial qui illustre les significations et les métaphores. A 21h30, la rencontre tant attendue avec musique dans la forteresse de Pise, pour laquelle nous remercions le conseil municipal de Marciana qui a mis à disposition le bel emplacement. Le chanteur franco-brésilien Do Montebello, accompagné du guitariste français Hervé Morisot, nous fait voyager avec des musiques du monde et du Jazz spécialement choisis pour le festival, sur le thème de l’eau.

L’entrée est gratuite avec un nombre de places limité (réservation obligatoire au +39 338 6996406).

dimanche 31 juillet de 16h30 à 18h00, nous aurons un après-midi d’harmonie au Musée en plein air avec Fabiola Ruggiero, qui animera un atelier sensoriel collectif, en faisant du thé inspiré d’Aquamour con arte (événement sur réservation au +39 338 6996406 au prix de 10 00 euros).

Au cours des prochains jours, nous vous ferons part de la suite du programme, plein d’ateliers, de moments culturels, de performances, d’excursions thématiques naturalistes, tous déjà disponibles sur le site spécialement créé et téléchargeables sur Sensi-ateliers.com/it/aquamour/.

En attendant, rappelez-vous que la chasse au trésor sur l’île commence vendredi et que le concours photo avec des lots a déjà commencé : des modes téléchargeables sur le même site.

Rendez-vous donc avec l’art qui coulera sous de multiples formes sur l’île et sur l’île et, comme le dit Barbara Albasio : Que l’eau irrigue toujours nos terres et hydrate librement nos corps, tandis que le sang et l’amour coulent dans nos veines et nos cœurs, pour un monde fertile et une humanité généreuse.

Fondation Italo Bolano

Musée à ciel ouvert

Dans les images:

– Le premier artiste international Eizo Sakata, invité du Musée Bolano, au travail

– Les protagonistes du Voyage Aquamour, Barbara Albasio et Stéphan Madelin en Patagonie

– Un aperçu du musée Bolano, le lieu principal du festival

Leave a Comment