Chaleur estivale, voici comment vous aidez les animaux à y faire face

La chaleur extrème elle met aujourd’hui tout le monde à l’épreuve, humains et animaux. Et le reste de l’été promet d’être pareil : des températures cinq ou six degrés au-dessus de la moyenne. Ce qui va faire très chaud dans les semaines à venir, surtout pour ceux qui vivent en ville et qui font face aux conséquences de îlots de chaleur urbains et le manque d’espaces verts où se rafraîchir. Comme nous l’avons dit, il en va de même pour le nôtre amis à quatre pattes, et pour la faune qui coexiste avec nous dans nos jungles de béton. Les miracles ne sont bien sûr pas possibles (il aurait fallu y penser avant de changer le climat de la planète), mais la ministère de la Santéjeenpa et d’autres associations engagées pour la protection de la faune nous proposent plusieurs conseils pour atténuer les souffrances et les dangers auxquels elles sont confrontées animauxdomestiques et autres, pendant cette vagues de chaleur été.

Animaux domestiques

Commençons par nos animaux domestique, dont le bien-être dépend plus ou moins entièrement de nos actions. Comme le rappelle un rapport du ministère de la santé, contrairement à notre espèce, les animaux recouverts de fourrure, comme les chiens et les chats, ne peuvent compter sur sueur pour les personnaliser température corporelle (les chiens transpirent des paumes, mais cela n’aide pas surtout à des températures extrêmes). Au lieu de cela, ils utilisent principalement des mécanismes pour contrer les effets des températures élevées physiologique, comportemental (trouver un endroit ombragé) et surtout le respirer: la vitesse à laquelle ils augmentent l’air qu’ils peuvent inspirer et expirer répandre la chaleur de la bouchemaintenir la température interne du corps dans une plage qui leur convient (pour les chiens, elle varie de 38,5 à 39 degrés, pour les chats de 38,5 à 39,5).

Dans des conditions de températures élevées, de mauvaise ventilation et de forte humidité, ces animaux sont donc plus sujets que notre espèce au risque d’une insolation. Les chiens sont plus exposés à ce danger que les chats, mais tous les animaux de compagnie peuvent être victimes des températures s’ils sont laissés dans un environnement verrouillé, fermé et très chaud. Et les conséquences, notamment pour les personnes âgées, fragiles ou obèses, peuvent être graves et même entraîner la mort dans un délai relativement court. Un risque comparable est celui de la points forts. Dans ce cas, ce n’est pas tant la température elle-même, mais l’action directe du rayons de soleil être nuisible. Il est donc plus difficile de le réaliser à la maison (sauf si les animaux s’endorment au soleil et oublient de bouger), et il s’agit surtout d’animaux comme chiensau cas où un patron se soucie peu de sa santé attacher au soleil ou gardez-les dans un endroit clos (comme une clôture) sans ombre. Les symptômes sont similaires à ceux d’un coup de chaleur, et dans ce cas, même le pelage détermine le risque qu’un spécimen particulier soit en danger : le fourrure noire sont plus exposés à l’accumulation de chaleur, les blancs au risque de brûluressurtout dans la zone du museau, mais le pire de tout va aux animaux tondus, complètement dépourvus de leur protection naturelle contre les rayons du soleil.

Les conseils du ministère

Pour commencer, le document du ministère de la Santé énumère quelques règles de bon sens qui protègent nos animaux de compagnie contre les dommages. Ne laissez donc pas les animaux dans voiturePeu importe si les fenêtres sont légèrement ouvertes ou si la voiture est à l’ombre, car par temps chaud, l’intérieur peut de toute façon chauffer rapidement. N’abandonne même pas les animaux en relation dans des endroits exposés à la lumière directe du soleil. Assurez-vous qu’ils les ont toujours à disposition l’eau Frais, surtout après l’effort. Évitez de marcher pendant les heures les plus chaudes de la journée. Ne les emmenez à la plage que si les conditions d’aération et d’ombre sont favorables.

Pour ceux qui décident de partir à quatre pattes, le conseil est d’éviter les déplacements aux heures les plus chaudesn’oubliez pas d’en avoir toujours un avec vous Échelle, de l’eau et une serviette pour refroidir l’animal si nécessaire. Quiconque conduit devrait essayer de rouler prudent, en évitant les à-coups ou les accélérations brusques qui peuvent également provoquer le mal des transports chez les animaux. Et n’oubliez pas de vous arrêter régulièrement pour que les chiens puissent se dégourdir les pattes et se soulager.

Autres dangers de l’été

Pendant les mois chauds, ce n’est pas seulement l’effet direct de la chaleur qui est un danger. A des températures élevées, le capacité de réplication des bactéries, c’est pourquoi le ministère conseille de ne pas laisser de résidus alimentaires dans les bols, qui peuvent pourrir rapidement et provoquer des intoxications aux animaux. La saison cache aussi un autre écueil : je forasacchi, un danger concret et souvent insuffisamment connu. Les chiens et les chats qui visitent fréquemment les zones où poussent des graminées telles que l’orge ou l’avoine sont à risque, car ces oreilles sèches glissent dans les poils et se déplacent inexorablement vers la peau, la perforant et provoquant des blessures et des infections qui peuvent être très graves. Pour cette raison, les chiens doivent être brossés doucement après leur retour de promenade, pendant les mois où les champs et les jardins sont infestés de forasacchiet il faut faire attention (même chez les chats) symptômes anormaux J’aime ça secouant la tête, éternuer à plusieurs reprises, ou le léchage persistant d’une partie du corps par l’animal, ce qui peut faire soupçonner la présence d’un forasaccoet justifiez une visite chez votre vétérinaire de confiance.

Leave a Comment