“Le vent a tourné : la santé est redevenue centrale et le corps médical est stratégique”. Rapport de Filippo Anelli au Conseil National Fnomceo

« La profession est de nouveau considérée comme stratégique dans notre société et la question de la santé est au cœur de l’agenda du gouvernement. Nous avons mis l’accent sur l’esprit de dévouement, de sacrifice, de passion des médecins, expression des valeurs présentes dans notre code de déontologie. Les Ordres ont fait preuve de détermination et de rigueur pour défendre l’usage des vaccins comme un choix approprié pour la prévention des effets du Covid 19 ». LE RAPPORT.

25 JUILLET – « Depuis quatre ans, le vent a changé. La profession est redevenue stratégique dans notre société et la question de la santé est au centre de l’agenda du gouvernement. Nous avons mis l’accent sur l’esprit de dévouement, de sacrifice, de passion des médecins, expression des valeurs présentes dans notre code de déontologie. Les Ordres ont fait preuve de détermination et de rigueur pour défendre l’usage des vaccins comme un choix approprié pour la prévention des effets du Covid 19 ».

A déclaré le président de la Fnomceo, la Fédération nationale des ordres des médecins et dentistes, Filippo AnellicDans son rapport au Conseil national – l’Assemblée des 106 présidents – réuni à Rome le week-end dernier, a souligné l’équilibre entre les activités menées et les objectifs atteints sous la direction de l’exécutif actuel.

“Nous sommes devenus les promoteurs des droits des jeunes médecins coincés dans l’entonnoir de formation, en résolvant un problème séculaire qui a blessé nos jeunes médecins et gravement nui à notre système national de santé – a rappelé Anelli. Le fléau de la violence contre les agents de santé, auquel l’Orden et la Fnomceo ont œuvré par tous les moyens pour obtenir une réponse adéquate du politique, a, en partie grâce à nos initiatives de communication comme le documentaire “Notturno”, une réponse législative de Parlement avec l’approbation par tous les groupes parlementaires de la loi 113/2021 ».

« Des entités qui protègent une profession au service du citoyen et de l’État, nous le sommes – a-t-il prévenu –. Il n’a pas été facile pour tous les Ordres de se charger de suspendre et très difficilement d’éliminer les médecins qui n’avaient pas rempli leur obligation de vacciner contre le Covid 19. Un engagement lourd auquel nous ne pouvions pas échapper pour un sens des responsabilités mais aussi pour retrouver ce rôle dans la gestion des registres professionnels qui caractérise notre activité particulière ».

“Ce ne sont là que quelques-uns des événements les plus pertinents qui, outre les nombreuses initiatives prises, la présence opportune sur tous les sujets pertinents pour la profession, les choix parfois inconfortables, mais toujours en accord avec les principes de notre Code et conformément avec des preuves scientifiques, nous ont permis de regagner en crédibilité et en autorité dans notre pays – a-t-il poursuivi – un objectif que nous, tous, tous ensemble avec un grand travail d’équipe, d’une grande compacité ».

« Il y a de nombreux événements que vous avez tous organisés ou auxquels vous avez participé au niveau local, ravivant les problèmes de politique nationale de santé ou intervenant dans les problèmes locaux. Nous nous sommes sentis faire partie d’une équipe où chacun se sentait appelé à faire son travail avec diligence.

L’attention des “politiciens”, la présence du ministre Speranza tout au long de la Conférence nationale sur la question médicale et l’intervention du plus haut responsable des régions, le président Fedriga, montrent que c’est ainsi – a-t-il conclu – que le 2 juin 2022 représente une date que nous n’oublierons jamais, un point d’arrivée mais aussi de départ. Les problèmes que nous avons sont nombreux et les difficultés non moins. Mais la chaleur des gens qui se pressaient aux abords du défilé du 2 juin, les cris forts, les incitations, l’émergence d’un sentiment de respect et de gratitude réchauffent nos cœurs et nous donnent la force de continuer. La santé a enfin été reconnue pour le peuple italien, aussi stratégique que la défense, la sécurité. Merci à tous les médecins de l’avoir permis, merci à vous tous pour votre effort extraordinaire ».

Le président Fnomceo a ensuite abordé les sujets « les plus brûlants » concernant le corps médical. Des sujets stratégiques qui seront abordés au sein des commissions et groupes de travail déjà initiés, comme la santé et l’environnement, la prescription, la santé des militaires, la Fnomceo et bien d’autres ou en cours d’investigation, comme l’intelligence artificielle.

“D’autres questions qui doivent être traitées à la place, telles que celles liées à la dignité du travail, nous posent à tous un véritable défi, car le manque de personnel et la reconnaissance insuffisante de l’activité professionnelle provoquent aujourd’hui une gêne et des désagréments dans la catégorie – explique Anelli – “Cela se passe aux urgences et aux urgences, mais aussi dans de nombreux autres secteurs. Nous l’avons bien représenté dans la conférence sur la question médicale, mais les réponses ne sont pas au rendez-vous. Aussi le défi du PNRR, l’impact sur l’organisation tant à l’hôpital que sur le territoire qui affectera clairement la manière dont la profession est exercée, mérite une attention particulière ».

« Nous avons entamé le processus qui conduira à consacrer l’année 2023 à l’éthique – a-t-il annoncé plus tard -. Les 24 et 25 novembre, je convoquerai le Conseil national pour entamer la discussion sur les enjeux qui mèneront à la révision du Code de déontologie médicale. Nous le faisons avec un groupe, un Collège, de professionnels qui se sont engagés à donner leur point de vue sur le rôle du médecin et sur la valeur du Code de déontologie médicale. Ce sont des magistrats, des constitutionnalistes, des avocats, mais aussi des journalistes, des communicants, des universitaires, des ingénieurs, des avocats, des psychologues, des sociologues, des coroners et des experts des questions environnementales.”

« L’histoire du no vax mérite un commentaire séparé – a-t-il noté -. Tout d’abord, je voudrais condamner avec force et détermination tout acte de violence, d’intimidation, d’insulte et de vandalisme contre les Ordres et les Présidents. Je remercie le Ministre Lamorgese, le chef du Cabinet Frattasi, le chef de la police Giannini, le général Ciprani pour l’attention continue portée au suivi de ces événements ainsi que les initiatives prises pour mieux protéger les Ordres et leurs membres Il n’y a pas quelques présidents qui ont reçu des menaces personnelles, y compris des menaces de mort , des personnes qui doivent être poursuivies conformément à la loi A mes collègues j’offre toute la solidarité et le soutien concret de la Fédération Je remercie les forces de police, les Préfets, les Questeurs, les Carabinieri du NAS pour les mesures prises ont été prises en chaque partie de l’Italie pour assurer la sécurité de nos bureaux et de nos initiatives.Je remercie tous les présidents n pour leur forte réaffirmation de la validité des vaccins, notamment dans la lutte contre la pandémie, et pour le rappel de l’obligation civique et éthique de se conformer à la loi. Aujourd’hui, une étude de l’Imperial College de Londres publiée dans “The Lancet Infectious Diseases” montre comment les vaccins ont sauvé le monde rien qu’en 2021 – en évitant les décès directement et indirectement – ont sauvé 20 millions de vies. Encore une confirmation d’un thème que nous avons lancé avec notre campagne de communication : « Le vaccin nous sauve la vie ».

“Un autre point important est la relation qu’entretiennent les autres professions de santé : un domaine dans lequel nous nous engageons avec diligence à reconstruire une relation de coopération et de respect mutuel”, a déclaré Anelli, rappelant les commissions paritaires avec la Fnopi, la Fédération nationale des ordres d’infirmières. et avec la FNO TSRM et PSTRP, la Fédération des Ordres des Techniciens de Santé de Radiologie Médicale et des Professions Techniques de Santé, de Réadaptation et de Prévention.

Anelli est ensuite revenu sur d’autres rencontres, comme celle avec Simeu : « Ensemble avec eux – il résume – nous avons examiné la situation très grave des urgences et du dispositif d’intervention d’urgence. Des interventions urgentes et immédiates sont nécessaires pour redonner sérénité et dignité dans un secteur stratégique pour la santé des citoyens. Ou celle avec l’association Viola Dauna, contre les violences conjugales ».

Enfin, l’annonce de deux nouvelles conventions de collaboration : celle entre la FNOMCeO et l’INMP-Institut National de Promotion de la Santé des Populations Migrantes et de Lutte contre les Maladies de la Pauvreté, créée pour établir une collaboration scientifique visant à favoriser le partage et l’analyse des données utiles pour déterminer les choix de planification et opérationnels dans le contexte des inégalités socio-économiques de santé, avec un accent particulier sur les populations les plus vulnérables et migrantes.

Et le protocole d’accord avec l’organisme gouvernemental national Microcrédit, qui accorde des prêts bonifiés aux jeunes médecins et dentistes.

Enfin, mes meilleurs vœux au secrétaire nouvellement élu d’Anaao Assomed, Pierino Di Silverio: « Nous sommes parvenus à un accord solide sur les principaux problèmes de santé que nous avons mentionnés dans le document de réflexion médicale : la santé est une ressource, pas un coût ; le modèle économique a échoué ; inutile de dépenser des milliards en infrastructure si vous n’avez pas le personnel pour le faire fonctionner ; la profession médicale à l’hôpital n’est plus attractive ; les hôpitaux recourent aux coopératives de secours d’urgence ; si la loi sur le régionalisme différencié est votée, nous sommes au bord de l’inconstitutionnalité ; l’interne est un médecin à part entière ».

Et encore une fois, j’annonce que le 118 a désormais un saint patron : “San Giuseppe Moscati sera désormais le point de référence spirituel du système d’urgence territorial du 118. Le feu vert est venu de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements et communications officielles de la CEI.”

Enfin, une référence à la crise gouvernementale, grâce au Premier ministre sortant Mario Draghi et au ministre Roberto Speranza pour le travail accompli et l’espoir que le nouveau parlement et le nouveau gouvernement seront toujours attentifs aux questions liées à la santé des citoyens et au travail des professionnels de la santé.

25 juillet 2022
© Tous droits réservés


Autres articles dans Emplois et professions

Figure 1

image_2

image_3

image_4

image_5

image_6

Leave a Comment