“Je veux transférer la mentalité de gagnant dans le vestiaire”

La conférence de presse de Paulo Dybala a eu lieu aujourd’hui à 14h30. Le footballeur argentin, qui avait déjà rejoint l’équipe au Portugal la semaine dernière, a répondu aux questions des journalistes dans la salle de presse du centre sportif Fulvio Bernardini. L’attaquant arrive en transfert gratuit après une négociation éclair de deux jours au cours de laquelle la Roma et le joueur se sont mis d’accord sur un contrat de trois ans jusqu’au 30 juin 2025. , dans la zone Eur Ce sont les mots de Tiago Pinto et Paulo Dybala

Les paroles de Tiago Pinto

“Bonjour tout le monde, j’aimerais plaisanter en italien, c’est un plaisir d’avoir Joya. Je voulais dire qu’amener un joueur comme Paulo à Rome a demandé un travail d’équipe, donc tout d’abord je voudrais remercier les propriétaires, avec tout le implication dans les négociations, l’entraîneur, qui a été très important, mais aussi le staff de paulo et son entourage, qui ont contribué à faire de ce partenariat. à décrire mais en ces jours où nous avons été ensemble au delà de la qualité de joueur j’étais content de voir son engagement et son empathie avec l’équipe cela montre qu’en plus d’être le grand joueur qu’il est il y a une grande envie de bien faire avec la Roma. De notre côté c’est un énorme plaisir d’avoir un joueur de sa profondeur à la Roma, et cela montre la crédibilité du projet et l’ambition. Maintenant les questions sont devant lui, beaucoup de courage Paolo et bienvenue”.

Les mots de Dybala

Paolo ici à Rome, vous trouverez une propriété solide, un entraîneur qui n’a pas besoin d’être présenté, un groupe qui commence à gagner, avec des joueurs déjà formés venant de ligues majeures comme Matic et vous-même. Est-ce en ce moment pour élever le niveau d’ambition au niveau du Scudetto aussi, surtout si vous complétiez le marché des transferts avec d’autres joueurs au niveau international, commencez à parler de la course Scudetto ?
“Je pense qu’il est trop tôt pour parler du Scudetto maintenant. Il y a une grande envie de tout le monde, la Roma a remporté un trophée très important l’année dernière pour avoir plus d’ambition dans le futur. La Roma a beaucoup grandi avec des joueurs ces dernières années qui sont arrivés avec l’entraîneur Il y a des objectifs importants que tout le monde aime gagner qui devraient être notre objectif de gagner match après match et ensuite nous verrons plus tard où nous arriverons Il y a des équipes maintenant elles sont devant nous et c’est pourquoi nous devons travailler avec sérénité et penser match après match”.

J’ai été intrigué par les paroles de Marotta disant que Dybala ne servirait pas l’Inter. Je voulais savoir si tu t’es senti déchu, alors tu es là, tu as trouvé un environnement favorable pour toi. Vous êtes-vous senti trahi par l’Inter ?
“Non, pas du tout. Depuis la fin de mon contrat avec la Juventus, mes agents ont parlé avec de nombreuses équipes. Vous avez parlé de certaines équipes plus que d’autres. J’ai une très bonne relation avec Marotta, mais non. Ils sont avec de nombreuses équipes. s’est rapproché.” , mais quand Pinto est arrivé à Turin et les choses ont changé”.

Deux questions : tactiquement, vous voyez-vous mieux en tant que deuxième attaquant ou plutôt en tant que milieu offensif ? Avant d’écouter les paroles de Pinto, quel impact l’appel de Mourinho à accepter la Roma a-t-il eu ?
“Quant à la première question, je pense que l’entraîneur s’en occupera, en fonction des matches il trouvera la meilleure solution pour moi et pour l’équipe, puis il décidera où je joue. Je suis ouvert aux deux postes en fonction de sur ce que je veux. Le coup de fil de Mourinho était clairement un grand plaisir, la première fois que nous l’avons fait avec Pinto, et un jour il m’a soudainement écrit et nous avons reparlé. J’ai eu le plaisir de rencontrer le président, son fils, j’ai parlé avec le réalisateur, je connaissais certains des gars. L’appel de tout le monde était une marque d’affection et c’était important pour moi de me faire comprendre qu’ils me voulaient ».

Lors de votre premier entretien, vous avez dit que toutes les personnes qui vous ont parlé vous ont donné beaucoup d’assurances. Quels sont ceux-là ? Que vous ont-ils transmis ? Quels objectifs ?
“La première question que j’ai posée à l’entraîneur est ce que nous visons. J’aime gagner, lui aussi, il a beaucoup gagné, il y a beaucoup de gars qui ont remporté des titres importants. Évidemment, plus nous avons commencé à parler, les deux avec l’entraîneur et avec le club ils m’ont donné des indices que nous avons déjà vu l’année dernière, le sérieux avec lequel le club travaille et l’enthousiasme qui s’est développé chez les joueurs et toutes les personnes qui travaillent autour de lui monsieur et faites confiance aux gars, maintenant que j’apprenne à les connaître. Ce sont toutes des choses très importantes pour avancer et continuer vers cet objectif. J’essaierai toujours de faire de mon mieux et d’apporter mon expérience pour essayer de gagner.”

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans l’affection des supporters de la Roma que vous rencontrerez ce soir ? Si vous marquez lors du match contre la Juventus, pensez-vous que vous allez applaudir ?
“Je pense que la deuxième question répond d’elle-même, bien sûr que non. Je suis très curieux de voir ce qui va se passer ce soir. La vérité est que les médias sociaux nous ont rapprochés des gens et il ne manquait pas d’affection sur les réseaux sociaux avant que nous ne sachions c’est une place très chaleureuse et les gens sont toujours proches, donc j’ai vraiment hâte de les voir ce soir, de faire leur connaissance et de les serrer dans mes bras.”

Dans un football de plus en plus physique, où les dribbles se font de plus en plus rares, vous êtes l’exception, capable d’éveiller l’imaginaire des gens. Pensez-vous que Rome est la place idéale pour mettre en valeur vos caractéristiques ?
Le football a beaucoup changé, maintenant il y a moins de dribbles et un bon jeu au profit de joueurs physiques et rapides. Au final, le résultat final compte, bien sûr que je veux gagner, nous voulons tous gagner, cela doit être notre premier objectif. Ensuite, j’ai certaines caractéristiques qui m’appartiennent avec lesquelles j’ai fait toute ma carrière et je vais travailler pour être prêt pour ce que l’entraîneur me demandera.”

Quelles ont été les principales différences dans ces premiers jours entre Rome et la Juventus, où es-tu depuis 7 ans ? Les paroles de Totti ont-elles contribué à votre arrivée à Rome ?
“Je suis venu ici récemment et je rencontre beaucoup de nouvelles personnes et j’apprends les noms de toutes les personnes qui travaillent autour de nous, mais je vois une entreprise très organisée à tous égards. Ils m’aident en tout, même ma famille. Je suis content de la façon dont ils me traitent. Nous avons rencontré Francesco pendant le match d’Eto’o, nous avons discuté un peu dans les vestiaires, mais il n’y avait aucune assurance claire que nous avions avant notre arrivée. Bien sûr, il parlait très bien de Rome. et quand nous ne sommes pas blâmés de nos jours”.

Tu viens d’une équipe comme la Juventus, la plus titrée d’Italie, tu étais une star parmi les stars, maintenant tu es dans un club qui commence à grimper, à gagner la Conférence, avec un entraîneur qui a remporté 26 trophées en carrière. Est-il possible que le Dybala que vous voyez ici, aidé par les supporters de la Roma, puisse voir le meilleur Dybala de sa carrière ?
C’est pour ça que je travaille toujours, tous les jours. J’espère que ça pourra l’être, j’essaie de me mettre dans les meilleures conditions physiques pour le faire. Il y a beaucoup de matchs entre maintenant et quand tout s’arrêtera pour la Coupe du monde, donc je m’occuperai de tous les détails. J’ai une expérience après de nombreuses années à la Juventus, une équipe qui a l’habitude de gagner et de vous la transmettre dès le premier jour, donc je vais essayer de transmettre cette expérience à mes coéquipiers dans le vestiaire car nous sommes un jeune groupe. L’expérience aide aussi à être positif dans les moments difficiles qui surgiront certainement au cours de l’année ».

Lisez le rapport de l’année dernière, 10 buts, le meilleur buteur de la Juve, 2060 minutes en championnat. Vous êtes-vous trompé sur la saison de Dybala, ou êtes-vous le premier à dire que ce n’était pas génial et que vous auriez pu faire plus ?
“Je pense que c’est normal qu’il y ait des critiques. Quand on joue dans une équipe comme la Juventus, on en demande toujours plus. Bien sûr, j’aurais aimé marquer beaucoup plus de buts et de minutes sur le terrain. J’ai eu des blessures et je Je n’ai pas eu l’occasion de le faire. “.

Nous n’avons jamais entendu votre version de ce qui est arrivé à la Juventus, pouvez-vous nous dire pourquoi votre relation avec ce club a pris fin ?
« Arrivabene a été très clair dans ses déclarations. Nous avions un accord à signer en octobre, puis l’entreprise nous a demandé d’attendre et puis rien n’a été fait. En mars, on m’a dit que je ne faisais pas partie du futur projet, donc pas un problème économique. , comme beaucoup l’ont dit. Le club a pris une décision différente, avec l’entraîneur et moi leur avons parlé et lui avons dit que si c’était leur choix, ce n’était pas un problème pour moi.”

D’Allegri à d’autres personnalités du monde du football ont dit qu’à leur avis, c’est le bon endroit pour vous, pourquoi pensez-vous ? De quel point de vue ? Comment ce carré vous épouse-t-il ?
“J’ai beaucoup parlé avec le directeur, avec l’entraîneur et avec le président. Ils m’ont donné beaucoup de positivité dans le projet, et sachant comment la Roma construit, il n’y avait pas beaucoup de doutes.”

On a beaucoup parlé de la clause incluse dans votre contrat, est-ce un acte de confiance mutuelle ? Il y a le désir. avez une longue relation avec les Roms?
“Je pense au terrain et je le fais bien. C’est une question à poser à mon agent et à Pinto. Je pense au jeu et à l’entraînement, et à ce qui se passera dans le futur, j’espère que tout le monde sera content.”

L’un des gars avec qui tu t’entraînes est Zaniolo, je voulais te demander ce que tu penses de lui ? Dans quelle mesure serait-il important de garder Zaniolo pour la course au championnat, comme demandé précédemment ?
“Nous connaissons tous Zaniolo et ses qualités, ainsi que ce qu’il peut donner. J’ai dû lui parler et le choix est bien sûr le sien. Nous voulons tous avoir les joueurs les plus forts avec nous et nous savons ce qu’il peut nous donner. ” Mais non. Je peux m’immiscer dans son avenir, c’est sa décision.”

Lors de votre premier entretien, vous nous avez parlé du maillot numéro 10 et avez dit que ce n’était pas un droit et qu’il devait être mérité. Vous avez signé avec la Roma pour 3 ans, aspirez-vous à les conquérir dans les saisons à venir et à changer de numéro, ou est-ce une question que vous considérez close ?
“On sait qui le porte en dernier et de mon côté il y a beaucoup de respect, c’est aussi un maillot très important pour les supporters. Le numéro 21 est très important pour moi pour l’équipe nationale et pour ce que j’ai commencé à faire.” gagner avec la Juventus, j’espère que ce sera le nombre qui conduira à des victoires avec la Roma. Dans le futur, nous ne savons pas, mais maintenant je suis content de 21″.

Leave a Comment