Soutenir la décision bis, une trésorerie de 14,3 milliards de revenus plus élevés. Mais les fonds servent aussi “à couvrir des mesures antérieures”

Le gouvernement a un trésor à sa disposition 14,3 milliards d’euros pour les mesures de soutien a familles Et entreprises. Ce sont les ressources disponibles grâce à important Entrerc’est-à-dire à une dette “inférieure à” 0,8 points du PIB“Par rapport aux estimations, comme l’a expliqué le ministre des Affaires économiques, Danièle Franco, de soumettre le rapport sur l’ajustement au Conseil des ministres. Cependant, tous les fonds ne seront pas disponibles pour le Décision d’aide bisattendus la semaine prochaine dans le CDM : ils serviront aussi “à restituer aux administrations centrales de l’Etat les ressources utilisées pour couvrir les mesures précédentes d’urgence adoptés au cours de l’année”. La référence est notamment al loi décret d’austérité approuvé fin juin : je 3 milliards de la couverture provenait du gel des fonds ministériels, en attendant de pouvoir « combler » le déficit avec le revenu de TVA supplémentaire.

Le rapport du président du Conseil au Parlement Mario Draghi et le ministre Franco demande exactement “la permission de” appel aux dettes pour un montant total de 14,3 milliards d’euros en 2022″, comme l’exige la loi portant . introduit tirant de solde dans la Constitution. Pour le feu vert, vous avez besoin d’un vote “un majorité absolu“Par les chambres. Les ressources, indique le rapport, “seront utilisées avec un mesure urgente on supposera bientôt que le gouvernement a l’intention d’adopter “de hausses de prix Et inflation. Le Premier ministre et le patron de la Mef soulignent la nécessité de “s’en passer” procrastination“Une mesure” par laquelle contraster effets indésirables sur les citoyens, les familles, les entreprises et les perspectives de croissance du pays ».

C’est exactement le nouveau décret aide bisqui vise à « contrer – comme le rapport l’affirme toujours – les effets sur les individus, les familles, les entreprises et les administrations liés à la hausse des prix des produits énergétiques et plus en général de l’inflationalors que le virus continue de se propager COVID-19[feminine]aux conséquences de la période prolongée de SécheressePuis le passage sur les mesures déjà approuvées : “Et aussi pour” rafraîchir les administrations centrales pour les ressources utilisées pour mesures d’urgence précédentes adoptées au cours de l’année. En particulier, il s’agit de la réduction des coûts du système sur l’électricité C’est en marche gaz réglé pour le troisième trimestre de l’année ».

Le gouvernement demande donc l’autorisation de s’endetter, “affirmant pour l’année 2022 à la fois la prévision de croissance du produit intérieur brut est i soldes programmatiques déjà approuvé avec le rapport précédent au parlement de avril dernier et inscrit dans le cadre programmatique du Document Economique et Financier 2022, ainsi que le rapport dette publique PIB« Nous lisons toujours dans le rapport signé par Franco et Draghi.

Les rencontres entre Draghi et les partenaires sociaux
Ce matin, le Premier ministre au Palazzo Chigi Mario Draghi a entamé la nouvelle série de réunions avec les partenaires sociaux, en recevant des représentants de Coldiretticonfagricole, confartigianato, Cna, Confimi, Casartigiani, Confapi. Les mesures à inclure dans la prochaine décision sont également sur la table. “La prime de 200 euros c’est une mesure que nous considérons comme importante, même par rapport à l’autre mesure, la réduction de la TVA sur les denrées alimentaires: entre les deux, on préfère le Avant de parce que nous pensons qu’il est plus utile de des gens qui sont en difficulté, pensant peut-être à le donner aussi aux personnes ayant un revenu jusqu’à 25 millea déclaré le président de Confartigianato, Marco Granelli, à la fin de la réunion. Insistant également sur un autre thème: “” Une chose qui met en difficulté de nombreuses entreprises artisanales est la prime imeuble: ici nous en avons un très grand inquiéter. C’est la question la plus dramatiquement importante pour nous aujourd’hui ».

La baisse de la TVA est l’une des propositions pour lesquelles la Ligue fait pression, comme l’a rappelé lors d’une réunion entre Matteo Salvinic et les représentants du gouvernement Carroccio (ministres et sous-secrétaires). « Plein accord pour demander la réduction de la TVA sur le pain, le lait, les pâtes, le riz, les fruits et légumes déjà dans la prochaine aide Dl. Cela coûte environ un milliard pendant un quart d’heure. Il est également en train d’inventorier les remises pour combustibles Et factures», lit-on dans une note du parti. Cependant, le président de Confartigianato a répété : « Le thème de l’énergie et le thème de prime doit passer à la prochaine décision d’aide: il doit y avoir une prolongation de la couper les factures pour le quatrième trimestre et la prime de 200 euros,,,,,,,,,,-, que–, que nous pensons être une mesure importante que nous préférons pour abaisser la TVA”.

Le président de Confimi Paul Agnellic au lieu de cela, il a indiqué que lors de la réunion “l’accent a été mis sur l’abolition de la ‘de minimis“Dans le décret d’aides en cours de modification, je pense au prochain conseil des ministres de jeudi”. “C’est une chose qui” devrait être aboli et nous espérons qu’ils le feront jeudi”, a-t-il ajouté. Cia-Italiens Fermiers elle s’inquiète plutôt de la demande de prolongation du crédit d’impôt pour l’achat de diesel agricole, nécessaire pour contenir du carburant coûteux. Une autre demande au gouvernement qui persiste, ajoute la CIA, est la… stérilisation système structurel de droit d’accise sur le carburant et l’abolition définitive de coûts du système. Le retard dans l’adoption du décret flux pour le recrutement de 130 mille va également peser sur l’agenda politique travailleurs saisonniers et le décision Sécheresseavec les ressources financières nécessaires pour garantir aux agriculteurs un soutien, des mesures de prévention et de compensation face à la détresse exceptionnelle causée par la crise de l’eau.

Leave a Comment