“Tu es dans tous les gens qui se battent pour toi”

Une autre lettre pour Barbara Corvi, la trente-sept ans d’Amerina qui a disparu dans les airs le 27 octobre 2009. Cette fois, un l’écriture est sa soeur Irène. Malgré tout, un message positif dans lequel la jeune femme remercie sa sœur pour la force qu’elle sait et sait transmettre à tout le monde, malgré son absence depuis treize ans. “[…] J’ai réalisé à quel point votre force est grande – écrit Irene – J’ai toujours su à quel point vous êtes fort et combien de force vous rayonnez et transférez, car pendant toutes ces années où vous m’avez manqué, j’ai réussi à faire des choses que je n’ai pas faites, vous imaginez seulement merci à votre pouvoir. Dans chaque situation difficile, en pensant à toi et à la façon dont tu m’aurais aidé et encouragé, j’ai agi et vécu, mais ce qui m’a laissé sans voix il y a un mois, c’est comment tu es entré dans tous les gens qui se battent pour toi, et que tu ne le sais même pas “.

Une initiative de l’Observatoire Régional des Infiltrations et de l’Illégalité de la Région Ombrie, qui avait également écrit la première lettre.

“La projet “lettres pour Barbara Corvi” – explication de l’Observatoire – donne les publication mensuelle, tous les 27 du mois à partir du 27 juin 2022, d’une lettre rédigée par des personnes de la société civile engagées dans la recherche de la vérité et la construction de la mémoire, et publiée dans les journaux ombriens et calabrais. En ce sens, lel’objectif général de la proposition est de faire de la mémoire de Barbara Corvi une pratique partagée impliquant des personnes et des associations sur le territoire ombrien et au-delà. L’intention est de promouvoir la sensibilisation et la connaissance du public sur l’histoire de Barbara Corvi en soutenant la famille Corvi, les associations et la société civile en abordant la question avec ténacité »où est barbara“”.

Une affaire Barbara sur laquelle les chercheurs continuent de travailler. Le 7 juillet, la juge d’instruction, Barbara Di Giovanantonio, avait accepté la demande du procureur de poursuivre l’enquête en organisant de nouvelles investigations. Notamment, Lo Giudice “recherche d’éventuelles traces de sang dans la voiture en circulation à l’époque”, “à l’aide de nouvelles techniques de détection comme le Luminol”.

Un tournant inattendu, car c’est le procureur de la République Alberto Liguori lui-même qui a demandé la clôture du dossier. Une instance à laquelle les proches de Barbara s’étaient opposés, suivis des avocats Giulio Vasaturo et Enza Rando. De là, la fixation de l’audience qui s’est tenue le 7 juillet, où le procureur a retiré sa demande et donné au juge d’instruction un délai maximum de six mois pour les nouvelles investigations.

Voici le texte intégral de la lettre

“Chère Barbara,

le mois dernier, nous nous sommes rencontrés le jour de ton anniversaire pour te rappeler à nouveau et te dédier une chanson qui en dit long sur toi, sur comment tu es et sur le chemin que tu as parcouru depuis que tu es parti à la recherche de la vérité. …et juste sur ça jour où j’ai réalisé à quel point ta force est grande.

J’ai toujours su à quel point tu es dur et combien de pouvoir tu transfères et transfères, car pendant toutes ces années où tu m’as manqué, j’ai réussi à faire des choses que je n’aurais pas pu imaginer, uniquement grâce à ta force. Dans chaque situation difficile, en pensant à toi et à la façon dont tu m’aurais aidé et encouragé, j’ai agi et vécu, mais ce qui m’a laissé sans voix il y a un mois, c’est comment tu es entré dans tous les gens qui se battent pour toi, et que tu ne le sais même pas . J’ai senti et vu chez tous ces gens votre entêtement et votre détermination… vous avez atteint le cœur même d’eux-mêmes !

Tu es parti physiquement, mais ton âme est là avec nous tous les jours et personne ne pourra la renvoyer… “Je te sens dans le vent, tu n’es pas parti” comme la chanson qui parle de toi et de ta histoire, écrite par une personne que vous ne connaissez pas… mais vous êtes venu à elle aussi !!!

Merci pour la force que tu nous donnes chaque jour en continuant à crier “WHERE ARE YOU BARBARA ?”

Ta soeur Irène”

Leave a Comment