Vidéo de voyage au Canada / “Le Christ est l’amour parmi les lointains”

LA DEUXIÈME PARTIE DU VOYAGE DU PAPE FRANÇOIS AU CANADA

Après Masse d’Edmonton, Le pape François est parti pour la deuxième étape de son long voyage apostolique au Canada: à 21h (en Italie) le Saint-Père est attendu à l’aéroport international de Québec. Suite à la cérémonie d’accueil avec la gouverneure générale Mary May Simon, il y aura une rencontre avec le premier ministre Justin Trudeau et suivie du corps diplomatique et des représentants des peuples autochtones. Ceux qui voient sont des journées intenses François était préoccupé par la demande de pardon étendue et répétée des peuples autochtones pour les abus allégués au cours des dernières décennies par des agences et des associations qui se réfèrent à l’Église catholique canadienne. Il l’a répété hier lors des rassemblements d’adieu avec les autorités d’Edmonton et le peuple canadien arrivé en masse au stade : “tendez l’autre joue, aimez vos ennemis, vivez en frères pour être enfants de Dieu, le Père qui fait briller le soleil sur le bien et le mal et fait pleuvoir sur le juste et l’injuste» souligne le pape François, citant les paroles de l’Évangile à la mer de Galilée.

Pardon, Expiation, Vérité: tels sont les trois mots clés de cette première partie du voyage du pape Bergoglio au Canada : deuxième Maurizio Gnerreanthropologue spécialiste des populations amazoniennes, interviewé par Vatican News, “Les demandes de pardon du pape François pour le rôle que le christianisme et l’Église ont joué en soutenant la mentalité colonisatrice et en contribuant à la destruction et à l’assimilation culturelles sont de nature universelle.“. A la messe d’hier, le Saint-Père a ensuite voulu souligner l’importance de la « filiation » du christianisme dans l’histoire : «La question est : est-ce que je génère ? Est-ce que je génère de la vie ? Est-ce que j’apporte un amour nouveau et renouvelé dans l’histoire ? Est-ce que je prêche l’évangile là où je vis, est-ce que je sers quelqu’un gratuitement, comme l’ont fait ceux qui m’ont précédé ? Qu’est-ce que je fais pour mon église, ma ville et mon entreprise ? Frères et sœurs, c’est facile de critiquer, mais le Seigneur ne veut pas que nous soyons seulement des critiques du système, il ne veut pas que nous soyons fermés, il ne veut pas que nous soyons « retardés », ceux qui se retirent , comme le dit l’auteur de la Lettre aux Hébreux (cf. 10, 39), mais il veut que nous soyons des artisans d’une nouvelle histoire, des tisserands d’espérance, des bâtisseurs d’avenir, des artisans de paix.”.

« LE CHRIST EST AMOUR PARMI LES TERRITOIRES » : L’HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS

Dans l’intervention avec Liturgie de la Parole célébrée par le Pape François au pèlerinage du Lac Sainte-Anneréaffirme la centralité absolue du message du Christ pour la pertinence de la foi chrétienne dans le monde d’aujourd’hui : “Sur les rives de ce lac, le son des tambours qui traverse les âges unissant différents peuples nous aide aussi à revenir aux sources de la foi. En fait, cela nous permet de déambuler idéalement vers les lieux saints : imaginer Jésus, qui a exercé une grande partie de son ministère sur les rives d’un lac, la mer de Galilée. Elle nous rappelle que la fraternité est vraie quand elle unit ceux qui sont loin, que le message d’unité que le ciel envoie sur la terre n’a pas peur des différences et nous invite à la communion, à repartir ensemble, car nous sommes tous des pèlerins sommes sur leur façon.“.

Là bas croire en Dieula chance de tomber amoureux de la Le christianisme passe par une rencontre et ne pas retenir une leçon : “Faire confiance – a souligné le Pape – il est rarement né pour lire un livre seul dans le salon, mais il se répand dans une atmosphère familière, il est véhiculé dans la langue des mères, avec le doux chant dialectal des grands-mères “. C’est surtout à grand-mères rappelez-vous que François adresse le message le plus tendre : “Je pense qu’ils sont ici avec nous : bien-aimés, vos cœurs sont des puits d’où ont jailli les eaux vives de la foi, avec lesquelles vous avez étanché vos enfants et petits-enfants. J’ai été frappée par le rôle vital des femmes dans les communautés autochtones : elles occupent une place de choix en tant que sources bénies de vie non seulement physique mais aussi spirituelle. Et quand je pense à ton kokum, je pense aussi à ma grand-mère. D’elle j’ai reçu le premier credo et j’ai appris que l’évangile se transmet ainsi, à travers la tendresse des soins et la sagesse de la vie…“.

© REPRODUCTION RÉSERVÉE

Leave a Comment