«Quand Jagger” Senza Madonna “a chanté (et je ne l’ai pas corrigé)” – Corriere.it

de Andréa Laffranchi

Le bluesman ouvre un concert du groupe (pour la deuxième fois) en Allemagne. “J’ai chanté” Diamante “le jour de l’anniversaire de Mick l’an dernier en Toscane : il était ému”

L’origine est la même. Les marécages du blues. Pour les Rolling Stones, ils étaient le socle sur lequel la pierre blanche était greffée. Zucchero a introduit cette tradition noire dans la chanson italienne. « A la question classique, Beatles ou Rolling Stones ?, j’ai toujours répondu aux Stones avec conviction. C’est toujours le cas aujourd’hui, même si j’ai appris à aimer les Beatles plus tard. J’adore ce son brut et pourri des Stones qui s’inspire de la culture afro-américaine », déclare Zucchero.

Hier, le concert du plus grand groupe de rock de l’histoire s’est ouvert à Gelsenkirchen, en Allemagne. Sentiment?

“Ce fut un honneur d’être choisi par eux pour la deuxième fois comme gladiateur qui a incité le public à la venue de l’Empereur.”

Le seul une-deux italien. La première fois, c’était en 1999, à Imst en Autriche : tu t’en souviens ?

“J’ai joué après Bryan Adams et avant eux. Je les ai rencontrés en coulisses, ils avaient une grande tente avec un billard et un juke-box. Ils étaient calmes, j’étais un peu anxieux… on a bu un verre et une discussion avait créé une alchimie”.

Avec Jagger, il a rencontré à nouveau …

«L’été dernier en Toscane. Il était l’invité du comte della Gherardesca à Castagneto Carducci et j’ai été invité à la fête d’anniversaire de Mick. Quand il est arrivé, j’ai fait une de mes blagues habituelles : « J’ai entendu parler de toi », j’ai entendu parler de toi. Et lui “moi aussi”. Et la glace s’est brisée.

“Après le dîner, quelqu’un dans le public m’a reconnu et m’a demandé de chanter. J’ai pris une guitare du studio de Jagger et j’ai fait “Con le mie lacrime”, la version de “As Tears Go By” que les Stones ont enregistrée en italien. Il m’a suivi, il s’est souvenu d’elle. Et puis j’ai attaqué avec “Womanless”. Mick connaissait la pochette de Paul Young, mais il s’est trompé et a dit “Sans Madonna” ».

« Non, et comment lui dites-vous ? J’ai terminé par « Diamante » : il avait son petit garçon dans ses bras et j’ai vu ses yeux brillants, quelque chose a dû lui parvenir au-delà du texte ».

Qui a le mieux vieilli depuis la première rencontre ?

« Certainement Jagger, j’y joue avec Keith… Mick reste en forme, ne boit pas, fait de la gymnastique et saute toujours comme un cricket. C’est peut-être parce que je viens d’Emilia, mais je n’ai pas cette mentalité … Tôt ou tard, je devrai me convaincre de devenir actif, mais ce ne sera certainement pas un sport cool, au moins je coupe bois ” .

Ne vous préparez-vous pas pour un tour du monde comme celui dont la première phase est sur le point de se terminer et vous retiendra jusqu’à l’été prochain ?

«Après deux ans de détention, je voulais et devais monter sur scène. Il me charge comme une centrale électrique tous les soirs, même sans aucune préparation physique. En fait, je me sens moins fatigué que par le passé. Dans les Stones, malgré l’âge, je vois le même feu, alors que d’autres collègues l’ont perdu et progressent ».

La génération de la scène est critiquée car beaucoup ne semblent pas avoir ce feu même au début : concerts en playback et insultes aux fans s’ils ne deviennent pas fous comme dans le cas de Rhove.

« Le travail manque. L’apprentissage vous apprend l’abc du métier, comment construire un line-up, comment s’adapter aux réactions du public. Je l’ai appris au début, quand je jouais dans des dancings ».

Avez-vous peur du vide de revenir après une si longue tournée ?

‘C’est ma pensée. Je veux continuer à faire de la musique partout où quelqu’un me le demande, mais maintenant je ne veux plus faire de disques. Tu dois avoir le besoin d’écrire et de rester à l’écart du reste du monde pendant un an et demi ».

Les Rolling Stones n’ont pas fait d’albums inédits depuis 2005, le dernier date de ’96… Ils ont un tel répertoire qu’ils n’ont pas besoin de nouvelles…

« Je n’ai pas peur de jeter des morceaux faibles, je suis le premier censeur de moi-même. En ce moment, je préfère rester près de la fenêtre pour voir si quelque chose change. Il y a une pulsion musicale et j’ai besoin d’une musique plus complexe qui me donne la chair de poule. Sinon je vais continuer comme ça, jouer en direct ».

© REPRODUCTION RÉSERVÉE

28 juillet 2022 (changement 28 juillet 2022 | 07:17)

Leave a Comment