Rapport sur la vulnérabilité sismique de la structure hospitalière

Met verwijzing naar het persbericht ondertekend door “Enrico Lazzari”, gepubliceerd in “Giornale.sm”, denk ik dat het nodig en nuttig is om te reageren, om de burgers de motivatie voor de opdracht aan Studio Pagnoni Vita Ingegneri e Associati beter te laten comprendre . Au sein des installations de l’Institut de la santé et de la sécurité sociale (ISS – Hôpital d’État), le nombre d’employés dépasse 1 000 unités, réparties entre les personnels de santé et sociaux de santé (médecins, infirmières, OTA, etc.) laboratoire d’analyse, en radiologie , en réadaptation, etc.), ainsi que les auxiliaires et soutiens opérationnels des services sanitaires et sociaux de santé et tout le personnel administratif. A cela s’ajoutent environ 1 000 usagers par jour qui se rendent à l’hôpital pour des visites régulières ou pour des hospitalisations en hôpital de jour ou pour des durées plus longues. Depuis 2011 avec l’adoption de la loi du 25 janvier 2011 N.5 “Loi sur la conception des structures”, il apparaît que la zone de Saint-Marin est largement classée comme sismique et que le parc immobilier est insuffisant ou du moins significativement vulnérable, notamment parce que la construction de notre hôpital d’État à partir des années 1970. En outre, avec la ratification de l’arrêté délégué du 30 janvier 2020, N.11 “Autorisation pour la construction et l’exploitation de structures sanitaires, sociales, sanitaires et socio-éducatives publiques et privées” , à l’article 15, « les délais d’adaptation prescrits » des structures existantes (publiques et privées) aux réglementations récemment approuvées. Pour cette raison, il est important de mener des études liées aux évaluations de vulnérabilité ou d’approfondir la connaissance de l’état des choses sous le profil sismique de la structure du bâtiment de l’hôpital afin d’identifier des stratégies d’intervention sur les structures pour rendre l’hôpital public plus sûr en l’éventualité d’une catastrophe ou d’un tremblement de terre. Notre hôpital d’État a joué un rôle stratégique dans le passé et joue toujours un rôle stratégique aux fins de la protection civile, c’est un maillon fondamental de la chaîne des secours d’urgence car il doit remplir une fonction de sauvetage très importante pour la population. , assurant la poursuite effective des premières opérations médicales d’urgence lancées sur le terrain. Notre structure hospitalière est stratégique et en cas de catastrophe sismique c’est la seule structure sanitaire dont nous disposons pour faire face aux besoins de secours et de soins. Pour ces raisons, l’hôpital public – l’un des bureaux publics les plus exposés et les plus sensibles car il est rempli de milliers de personnes aux capacités de réponse très différentes – est donc nécessaire non seulement pour résister à la force d’impact du tremblement de terre sans dommages indus, mais aussi de continuer à fournir des soins adéquats en cas de catastrophe. Pour cette raison, l’évaluation de la réactivité de la structure hospitalière est “obligatoire et prioritaire” afin qu’en cas de séisme, elle puisse garantir la capacité de soins qui répond à une forte augmentation de la demande de soins qui pourrait survenir d’un événement sismique. Après avoir fait cette prémisse nécessaire, le Congrès d’État a adopté la résolution n ° 29 lors de la session du 3 décembre 2013 Eng. Marco Gattei et Eng. Enrico Biordi pour “l’étude de vulnérabilité sismique des structures de l’hôpital public pour identifier les ressources réelles de l’ossature porteuse et mettre en évidence les éventuelles lacunes et faiblesses, définir les niveaux de sécurité des structures des bâtiments individuels du complexe hospitalier”. La commande précitée n’a été approuvée que pour la phase 1 ou pour le “relevé géométrique des ouvrages”, les autres phases n’ayant pas été suivies d’effet. L’un des objectifs que le Comité Exécutif s’est déjà fixé depuis 2021 est d’établir (comme également proposé par les techniciens suite aux différents plans de développement des services internes) un état des lieux des voies d’évacuation en cas d’événements indésirables et de disposer Afin d’identifier ces voies, en tenant compte des parties de l’hôpital qui ne peuvent pas être utilisées comme voies d’évacuation car potentiellement à risque, le chef du Service de prévention et de protection de l’ISS, par une note datée du 29 juin 2022, prot .n. 8/ SPP, a demandé de procéder à la réalisation de la vulnérabilité sismique pour résoudre définitivement les principaux problèmes critiques qui n’ont jamais été résolus à ce jour. D’où la nécessité de préparer rapidement le rapport sur la vulnérabilité sismique de l’hôpital d’État et pour raccourcir le délai de sa présentation, il a fallu confier au même professionnel les relevés pour la réalisation de l’analyse structurelle avec des tests spécifiques qui doivent être effectués sur les structures de l’hôpital public sans lequel le constat de vulnérabilité sismique ne peut être réalisé. Le facteur « temps » a joué un rôle important dans l’attribution dudit contrat, d’une part pour sécuriser au plus vite la structure hospitalière et d’autre part pour permettre l’élaboration des projets du Comité Exécutif, notamment la mise en œuvre des nouvel hôpital, car ce rapport permettra à la politique de prendre une décision finale sur le calendrier de mise en œuvre. D’où la nécessité de collaborer avec le Studio Pagnoni Vita Ingegneri Associati de Rome car, en plus du rapport sur la vulnérabilité sismique de l’hôpital d’État, il sera responsable de l’analyse structurelle ou de l’exécution de l’échantillonnage et de l’analyse et des investigations nécessaires sans lesquelles, comme déjà mentionné, le rapport de vulnérabilité sismique ne peut pas être exécuté. L’étude Pagnoni Vita Ingegneri Associati à Rome est l’une des plus grandes études avec une expertise spécifique sur la résistance structurelle des structures hospitalières et sur la base de ces hypothèses, la DG a proposé de publier le rapport sur la vulnérabilité sismique de l’hôpital public d’ici la date de novembre 15 en plus de répondre au besoin exprimé par le RSPP de l’ISS. Stefano Canti (Secrétaire d’État au Territoire, à l’Environnement, à l’Agriculture, à la Protection Civile et aux Relations avec l’AASLP) : “Tout d’abord, la sécurité des opérateurs et des patients qui travaillent et vivent chaque jour à l’hôpital d’État et de la citoyenneté qui est en ce”. Je trouve aussi indigne et déontologiquement non professionnel pour un professionnel du Dr. Francesco Bevere de spéculer sur un contrat simplement parce qu’il lui a été suggéré par les autorités italiennes puisque Studio Pagnoni Vita Ingegneri Associati de Rome à plusieurs reprises devant l’État italien et devant la police et je veux vous rappeler comment, dans notre cas spécifique, le contrat a été confié à l’une des principales entreprises italiennes ayant une expérience avérée dans le secteur “.

Cs – Zone SdS

Leave a Comment