“Le premier trophée avec la nouvelle équipe est encore plus spécial”

Après presque un an, exactement à partir du 24 octobre 2021, lors de la soirée captivante à Umag Jannik Pécheur est de retour pour gagner un trophée. Le premier de sa carrière sur terre battue, au terme d’un nouvel opus de la saga contre Carlos Alcarazo, qui prend de plus en plus les traits de la rivalité du futur. Un match qui, après le premier set revenu à l’Espagnol, Jannik a largement dominé, ne laissant à son adversaire que deux jeux de retard (six balles de break annulées en début de deuxième set). Et en fait, la satisfaction de ce grand résultat lors de la conférence d’après-course se lit facilement sur le visage et les mots du Tyrolien du Sud.

RÉ. (Ilvio Vidovitch, Ubitennis): “Félicitations, super jeu. Vous avez dit que c’était le tournant de ce deuxième jeu du deuxième set où vous avez annulé les six points d’arrêt, et le fait qu’à partir de ce moment-là, vous avez commencé à bien répondre au premier et au deuxième, et il n’a trouvé aucune solution. Qu’est ce qui a changé? Avez-vous trouvé le timing, avez-vous mieux lu les trajectoires, quelle était la clé ?

Pécheur: “Ce match-là m’a définitivement beaucoup aidé, surtout mentalement : j’avais perdu le premier set, il a bien servi dans le premier jeu, ce match était important, aussi parce que je savais que c’était le dernier pour moi avec des balles usagées, puis il devait servir le dernier avec des balles neuves. Alors j’ai tenu bon, ça a marché, et à partir de là j’ai trouvé le bon équilibre où réagir, la température a un peu baissé à mon avis, la balle a un peu moins rebondi. surtout à son service. J’ai essayé de changer un peu le rythme, j’ai réussi et je peux être content

RÉ. (Ilvio Vidovitch, Ubitennis): “Ce premier trophée de 2022, après une année qui a été compliquée pour la première partie, que représente-t-il pour vous ? Aussi quand tu considères que tu as battu Carlos sur sa surface préférée, et selon la deuxième partie de saison, sur le rapide, où on espère te voir en Italie, non seulement pour la finale, mais aussi dans quelques petits tournois.“…

Pécheur: “La route est longue pour arriver au niveau où je veux, et où mon équipe et moi voulons. Nous avons travaillé dur ces derniers mois, j’ai fait beaucoup de changements, donc gagner un tournoi est toujours spécial, et le premier trophée remporté avec la nouvelle équipe est encore plus spécial. Jouer contre Carlos n’est jamais facile, il trouve toujours la solution, il a une excellente attitude, il n’abandonne jamais ; donc je pense que j’ai fait du bon travail aujourd’hui mais sachant que je veux avoir de la constance dans tous les tournois. Maintenant, il y a Montréal, alors je me prépare de mon mieux et après on verra. On le voit aussi et moi jouer en Amérique, et voir si on pourrait se rattraper là-bas, sur un béton extérieur qui nous manque encore ; a montré qu’il pouvait jouer sur n’importe quelle surface, il a gagné à Miami, à Madrid, il a fait beaucoup de finales et gagné beaucoup de tournois, donc il fera certainement de très bonnes choses à l’avenir

RÉ. (Ilvio Vidovitch, Ubitennis): “Pensez-vous qu’il y a de la place pour Naples, Florence ?

Pécheur: « Nous n’en avons pas encore parlé. Essayons de nous concentrer sur l’Amérique maintenant, voyons comment ça se passe.”

RÉ.: “La semaine dernière, Lorenzo Musetti a dédié le titre à sa grand-mère, avez-vous une mission spéciale pour quelqu’un aujourd’hui ?

Pécheur: “J’ai beaucoup de gens qui sont proches de moi tous les jours, avec la nouvelle équipe, nous avons fait beaucoup de changements, beaucoup de travail acharné, donc je veux le dédier à toutes les personnes avec qui j’interagis tous les jours, qui m’aiment . Des gens qui savent qui je suis; seul le joueur ne gagne pas un tournoi, il y a tout le monde autour et c’est toujours amusant

RÉ: “On a vu un travailleur acharné, très concentré Jannik Sinner. Mais après de telles victoires, y a-t-il un pécheur qui se consacre à la fête ?

Pécheur: “Quand je suis sur le terrain, quand je joue un match, je suis toujours concentré sur ce que je dois faire, ce que je dois faire mieux. Le travail acharné est la priorité, et après, quand tu gagnes ce genre de match, quand tu gagnes un tournoi, c’est différent, parce que tu peux te détendre un peu. J’aime aussi faire autre chose que le tennis, car j’essaie toujours d’être préparé dans n’importe quel sport. J’aime aller vite, donc demain je vais certainement faire du jet ski et l’après-midi je m’entraînerai un peu avec Simone. C’est du temps libre pour se détendre l’esprit, et le soir il y a déjà la prochaine étape

RÉ.: “Carlos nous a déjà dit qu’il reviendrait, reviendrez-vous l’année prochaine pour défendre le titre ?

Pécheur: “Je ne sais pas. Bien sûr, quand on gagne un tournoi, l’endroit devient vraiment spécial, et pour moi l’ambiance ici a été très spéciale toute la semaine, donc on verra. Mais j’ai gagné mon premier titre sur terre battue ici, j’aime les conditions. Le seul problème ici c’est l’horaire, si tu veux préparer Montréal de la meilleure façon, c’est dur de jouer ici; après ce tournoi, vous pensez peut-être revenir, mais vous ne savez pas. Nous n’avons pas encore décidé

RÉ.: “Il semble que cette année tout est possible pour les Italiens. Avez-vous trouvé une quelconque inspiration dans ce que Bolelli et Fognini ont fait hier ?

Pécheur: “J’étais dans la villa, qui est assez loin d’ici, mais j’entendais quand même le bruit de la foule. Je n’ai pas vu le match, mais ce matin, ils m’ont dit qu’ils avaient six points de retard au deuxième tie-break. C’est incroyable quand on y pense, ce sont des doubles incroyables, ils ont gagné l’Open d’Australie, c’est une des meilleures paires quand ils jouent bien, et j’espère qu’ils pourront continuer comme ça, Fabio en simple aussi

RÉ.: “Feront-ils partie de l’équipe de la Coupe Davis ?

Pécheur: “Quand tu vois les résultats, pourquoi pas, mais je ne suis pas le capitaine, je suis un joueur (rires), c’est au capitaine de trancher. On peut bien mélanger, Berrettini a un gros service, ça va dépendre de la surface, des conditions, mais on a quelque chose à changer dans le double. Bolelli est un doubleur à plein temps, avec Fognini ils se sentent bien, je pense aussi que Matteo peut être un bon doubleur, même Musetti, qui peut bien marquer. Nous avons beaucoup de choix sur qui devrait jouer en double, nous verrons“.


Leave a Comment