WorldSBK

Le Championnat du Monde MOTUL FIM Superbike 2022 est à mi-parcours de cette saison passionnante à la fin du Czech Round Prosecco DOC à l’Autodrom Most. De nombreux thèmes intéressants ont émergé lors de la rencontre habituelle des pilotes avec les médias.

Toprak Razgatlioglu (Pata Yamaha avec Brixx WorldSBK) : “Je ne parle pas en tant que Redding… ce sont les courses”

En ce qui concerne le grand duel dans lequel il a vu le protagoniste avec Jonathan Réa en course Superpole, Toprak Razgatlioğlu il a dit qu’il y avait un respect mutuel entre les deux et qu’il n’y avait rien à redire : “J’ai eu une grosse crevaison dans le pneu arrière et je savais que Jonny allait venir alors j’ai dit ‘OK, je suis prêt à me battre !’ et j’ai vu que Jonny avait une bien meilleure prise sur le dos que moi. Dans le dernier tour du virage 15, il était plus fort que moi et j’ai essayé d’arriver au milieu de la piste mais il essayait toujours de dépasser parce que je n’étais pas fort à ce moment-là et c’était une bonne chance pour lui. J’ai aussi essayé d’ouvrir ma jambe mais ça m’a frappé! Ce n’était pas amusant, mais il était déjà parti depuis longtemps ; mais je ne parle pas comment Scott Redding car ce sont les courses. Parfois nous tombons ensemble et parfois non ; Jonny est sorti large mais après la course il y a le même respect entre nous. C’est le dernier tour, tout le monde se bat pour une bonne position et ça fait partie des courses. Deux victoires, une deuxième place et une bonne motivation pour la trêve estivale ».

Scott Redding (BMW Motorrad WorldSBK Team) : “J’ai dit ‘Allez, où est la limite ?’, il lui est arrivé la même chose l’année dernière”

Lors de la course en Course 1 avec Razgatlioglu, Redding n’était pas satisfait de la manœuvre du champion du monde : « J’ai dit ‘Allez, où est la limite ? Le mur était à dix mètres. Si j’étais allé dans les graviers à cette vitesse, ça ne se serait pas bien terminé. C’est ce que je pense contrairement à lui en ce moment. La même chose m’est arrivée l’an dernier quand il m’a dépassé très tard dans les deux derniers virages. Il a dit “désolé, le dos m’a glissé”. J’ai dit “oui, mais c… ma vie et moi sommes à l’extérieur” ; on sait qu’il est agressif quand il dépasse ; Je me fiche des dépassements agressifs, mais j’aimerais qu’il réfléchisse dans certaines circonstances. Il a essayé de me doubler comme l’an dernier dans le même virage. Je préfère que tu me frappes, j’ai de la place, plutôt que de me dépasser à certains endroits où la marge d’erreur est très faible. Je vais commencer à courir dans une minute ; Je vais conduire comme ça, mais j’en ferai plus jusqu’à ce que quelqu’un arrive et dise que c’est la ligne à dépasser ; Je n’ai rien à perdre”.

Alvaro Bautista (Aruba.it Racing – Ducati) : “Les deux très difficiles à battre !”

Allvaro Bautista il a eu son mot à dire sur l’épreuve de force qui a vu ses rivaux comme protagonistes dans la bataille pour le titre : “La différence entre les deux est liée au fait que si vous pouvez vous battre avec Toprak et réussir à aller plus vite que vous, il le fera essaie de te dépasser Au moins avec moi je ne parle pas de la situation pour Jonathan car à chaque virage ils essaient de passer l’autre Quand il essaie de me dépasser il le fait parce qu’il a encore quelque chose et pense qu’il peut être plus rapide. essaie de passer sans faire d’erreur. Jonathan dit “je veux te dépasser pour être devant toi, pas parce que j’en ai plus” parce qu’il n’en a peut-être pas plus, mais s’il est devant moi, pense “au moins tu es pas devant moi.” Les deux sont très difficiles à battre”.

Bautista a également parlé de son état après la blessure à la main : « Rien n’est cassé, seuls les ligaments et les tendons sont enflammés. J’ai tendu la main à Donington, puis à la World Ducati Week la semaine dernière et encore ce week-end, donc je n’ai pas eu le temps de récupérer. Au moins, je n’ai pas de problèmes majeurs lorsque je fais du vélo. Le remède sera la relaxation et le repos. Je suis désolé pour ma femme, mais elle devra s’occuper de tout à la maison ; pas seulement les deux petits, maintenant nous sommes trois !

Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) : “Il a roulé sur une ligne très différente des autres tours, en défense… J’ai apprécié le duel !”

Rea a donné sa version du duel dans lequel il était le protagoniste avec Razgatlioglu dans la Superpole Race, même s’il n’a finalement pas gagné : « La Superpole Race s’est bien déroulée et j’avais un bon rythme ; par rapport à Toprak en milieu de course j’avais un meilleur feeling. Dans la course du virage 15, j’avais un meilleur feeling que lui, mais dans le dernier tour, il a tracé une ligne très différente des autres tours, sur la défensive. Il a sorti sa jambe, mais j’ai relâché le frein, compromettant ma trajectoire. Heureusement, il y avait assez de gravier pour ralentir, revenir sur la bonne voie et tenir ma position. J’ai apprécié le combat et j’ai eu un super feeling sur la moto ! Par rapport à hier, nous avons amélioré le freinage ».

Xavi Vierge (Team HRC) : “Je suis très content de Honda… nous aurons plus de nouvelles après l’été”

À propos de la saison 2023 Xavier Vierge il a dit qu’il y a une satisfaction mutuelle et que nous pouvons nous attendre à des nouvelles après l’été : « Avec Honda, je suis vraiment content, avec tout le staff et l’équipe et je pense que tout le monde est content de moi. Je pense que nous aurons plus de nouvelles après la pause estivale. On n’en parle pas beaucoup. Nous sommes heureux l’un avec l’autre. Je suis très heureux et j’ai l’impression d’être dans une équipe vraiment compétitive. Nous faisons de grands progrès. Nous ne nous battons pas pour les positions que nous voulons et méritons, mais nous travaillons toujours dur. Je pense que si on continue comme ça, on y arrivera.”

Axel Bassani (Motocorsa Racing) : « Honda est Honda ; il a vraiment un gros potentiel”

Le leader parmi les Indépendants Axel Bassanic il a répondu aux rumeurs selon lesquelles il serait proche de la deuxième Honda officielle pour 2023 : « Je ne sais pas ! Je suis concentré sur le travail. En dehors du travail, c’est le travail de mon manager. Puis je demande à mon manager. Honda est Honda ; il a vraiment un gros potentiel. Pour l’instant ce n’est pas génial, mais je suis sur la bonne voie. Je pense que nous faisons un excellent travail. Tous les pilotes veulent un vélo d’usine, alors nous verrons.”

Revivez tous les défis de la saison LIVE et OnDemand 2022 avec le WorldSBK VideoPass !

Leave a Comment