Rapport Annuel Inail 2021 | Tâche facile

Les données sur les accidents et les tendances technopathiques, les résultats économiques obtenus et les activités menées dans les domaines de la recherche, de la prévention, de la réhabilitation et de l’investissement ont été présentés au Palazzo Montecitorio par le président Franco Bettoni.

De quoi s’agit-il?

Le président de l’INAIL, Franco Bettoni, lors de la présentation habituelle du rapport annuel de l’Inail (2021) sur le phénomène accidentel italien, au Palazzo Montecitorio, a diffusé des données sur l’évolution des accidents et des maladies professionnelles. Il comprend également les résultats économiques obtenus et les activités réalisées pour la recherche, la prévention, la réhabilitation, l’investissement pour les entreprises et les objectifs stratégiques pour l’avenir.

En 2021, un peu plus de 564 mille accidents du travail ont été déclarés à l’Inail, soit 1,4 % de moins qu’un an plus tôt. Cependant, cette baisse est uniquement due à la baisse des infections professionnelles causées par le Covid-19. Le nombre d’accidents du travail reconnus s’élève à 349 643 dont 17,5 % « hors entreprise », c’est-à-dire « pendant le travail avec moyen de transport » ou « in itinere », sur le trajet domicile-travail. Les taux de reconnaissance de la composante Covid-19 sont élevés, équivalents à environ 70 % en 2021.

Il y a eu 1 361 rapports d’accidents mortels, avec une diminution de 19,2% par rapport à 2020. En termes d’accidents en général, dans ce cas également, la contraction est entièrement liée aux décès causés par l’infection par Covid-19 , passé d’environ 600 en 2020 à environ 200 en 2021.

685 accidents mortels ont été recensés au travail, dont 298, soit 43,5 % du total, sont survenus « hors site » (57 cas sont encore en cours d’instruction).

L’analyse des données de 2021 montre également une augmentation significative des plaintes de maladies professionnelles par rapport à 2020, année où le phénomène techopathique a été fortement influencé par l’urgence épidémiologique. Les pathologies liées au travail déclarées à l’Institut étaient d’un peu plus de 55 000, soit une augmentation de 22,8 % par rapport à 2020. La cause professionnelle a été reconnue à 37,2 % (5,6 % sont toujours en cours d’investigation). Les plaintes portent sur des maladies et non sur des travailleurs malades, qui sont plus de 38 000, dont 40,3 % pour des causes professionnelles reconnues (ceux qui ont des maladies causées par une exposition à l’amiante sont 948). Les salariés décédés en 2021 avec reconnaissance de maladie professionnelle étaient au nombre de 820, soit 23,6 % de moins qu’en 2020, dont 154 pour silicose/amiante.

L’INAIL a également annoncé des interventions pour soutenir les travailleurs, notamment les sept millions de services de santé pour les accidents et les maladies professionnelles à fournir d’ici 2021, ainsi que des interventions au profit des entreprises en déclarant des appels d’offres et en promouvant des mécanismes d’incitation.

Quand entrera-t-il en vigueur ?

Le rapport annuel a été présenté le 25 juillet.

Indications opérationnelles

L’employeur doit s’engager à éliminer ou au moins à minimiser les accidents dans sa propre organisation, s’ils se produisent, il est obligé de déclarer les accidents qui affectent les employés et qui ne peuvent pas être prévus . trois jours.

La déclaration d’accident doit être faite par voie électronique dans les deux jours à compter de la date à laquelle l’employeur l’a reçue, en mentionnant les références du certificat médical transmis par voie électronique à l’organisme d’assurance dès la libération directement par le médecin ou par l’établissement de santé compétent.

S’il s’agit d’un accident ayant causé la mort ou mettant en danger la vie, la déclaration doit être faite dans les vingt-quatre heures qui suivent l’accident.

Leave a Comment