Dimanche 14 août, fête de Sant’Antonio Abate à Milena : un exemple de résilience

Comité éditorial
08 août 2022 13:25

La fête de Sant’Antonio Abate, maintenant pour la 126e édition consécutive, aura lieu le dimanche 14 août à Milena, la « Paese delle Robbe » dans la province de Caltanissetta. Un rendez-vous de foi et de folklore qui chaque année, le deuxième dimanche d’août, représente la Souligner de l’été milanais. Pour la quinzième année consécutive, l’événement est organisé par le comité spécial, avec la contribution de l’administration municipale dirigée par le maire Claudio Cipolla et la sage direction du pasteur, Don Luca Milia.
Au cours des deux dernières années, en raison de l’urgence pandémique, les célébrations ont été affectées par les mesures gouvernementales imposées pour prévenir les infections de Covid-19. Combiner l’ambiance festive avec la règle de la distanciation sociale n’a pas été facile, mais malgré tout, bien que de manière différente de la traditionnelle, la fête de S. Antonio Abate a néanmoins été célébrée par toute la communauté milanaise. C’est un unique cela mérite d’être souligné, surtout si l’on considère que d’autres événements de même nature mais de bien plus grande envergure (le Festino di S. Rosalia à Palerme, la fête de S. Agata à Catane) ont été radicalement annulés. Pour cette raison, la fête de saint Antoine l’Abbé, célébrée chaque année par la communauté de Milena, doit être reconnue comme une valeur si chère aux chroniques de ces mois : la résilience.
Cette année, cependant, le festival retrouve son ancienne gloire, avec la reconfirmation de l’ensemble du programme d’événements qui marquera toute la journée et qui comprendra, entre autres, la procession matinale évocatrice d’ex-voto, la bénédiction de tous les animaux de compagnie dans le cimetière de l’église mère et la procession de l’après-midi dans les rues de la ville, le tout dans un environnement animé par les tonalités du groupe de musique, le roulement de tambour traditionnel et les feux d’artifice.
Les fêtes religieuses célébrées dans nos communautés pendant les mois d’été – dit le président du Comité, Luca Caldiero – ont un caractère identitaire : ce sont à la fois des fêtes chrétiennes et des fêtes populaires, qui peuvent exprimer une tradition considérée comme « de valeur ». un cadeau. Donc, tant qu’il y aura du monde, il y aura aussi sa fête. Renoncer à ces nominations signifierait que chaque communauté serait dépouillée d’une partie importante de son identité et que chacun de nous serait appauvri. Pour éviter cela, il faut que le redémarrage de ces mois englobe tout le tissu social de chaque communauté, sans négliger aucun aspect (y compris les fêtes patronales) et sans négliger personne. Ce n’est qu’ainsi que la parenthèse pandémique des deux dernières années devient une véritable parenthèse, ouverte puis refermée, pour que la discussion puisse continuer de la même manière qu’elle a été interrompue. Si, en revanche, le reboot marquait des éléments d’abandon par rapport au passé, alors le Covid n’était pas qu’une parenthèse de plus. Nous, à notre petite échelle, faisons notre part en redonnant à toute la communauté de Milena, la fête de Saint Antoine l’Abbé, telle qu’elle a toujours été célébrée.

Le dimanche 14 août, à Milena, le “Paese delle Robbe” dans la province de Caltanissetta, la fête de Sant’Antonio Abate, maintenant dans sa 126e édition consécutive. Un rendez-vous de foi et de folklore qui chaque année, le deuxième dimanche d’août, représente la Souligner de l’été milanais. Pour la quinzième année consécutive, l’événement a été organisé par le comité spécial, avec la contribution de l’administration municipale sous la direction du maire Claudio Cipolla et la sage direction du pasteur, Don Luca Milia.

Au cours des deux dernières années, en raison de l’urgence pandémique, les célébrations ont été affectées par les mesures gouvernementales imposées pour prévenir les infections de Covid-19. Combiner l’ambiance festive avec la règle de la distanciation sociale n’a pas été facile, mais malgré tout, bien qu’avec des modalités différentes des traditionnelles, la fête de Saint Antoine l’Abbé a néanmoins été célébrée par toute la communauté milanaise. C’est un unique cela mérite d’être souligné, surtout si l’on considère que d’autres événements de même nature mais d’un calibre nettement supérieur (le Festino di S. Rosalia à Palerme, la fête de S. Agata à Catane) ont été radicalement annulés. Pour cette raison, la fête de saint Antoine l’Abbé, célébrée chaque année par la communauté de Milena, doit être reconnue comme une valeur si chère à l’actualité de ces mois : la résilience.

Cette année, cependant, le festival retrouve son ancienne gloire, avec la reconfirmation de l’ensemble du programme d’événements qui marquera toute la journée et qui comprendra, entre autres, la procession matinale évocatrice d’ex-voto, la bénédiction de tous les animaux de compagnie dans le cimetière de l’église mère et la procession de l’après-midi dans les rues de la ville, le tout dans un environnement animé par les tonalités du groupe de musique, le roulement de tambour traditionnel et les feux d’artifice.

Les fêtes religieuses célébrées dans nos communautés pendant les mois d’été – dit le président du Comité, Luca Caldiero – ont un caractère identitaire : ce sont à la fois des fêtes chrétiennes et des fêtes populaires, qui peuvent exprimer une tradition considérée comme « de valeur ». un cadeau. Pour cette raison, tant qu’il y aura le peuple, il y aura aussi son parti. Renoncer à ces nominations signifierait que chaque communauté serait dépouillée d’une partie importante de son identité et que chacun de nous serait appauvri. Pour éviter cela, il faut impliquer tout le tissu social de chaque communauté dans le redémarrage de ces mois, sans négliger aucun aspect (y compris les fêtes patronales) et sans négliger personne. Ce n’est qu’ainsi que la parenthèse pandémique des deux dernières années devient une véritable parenthèse, ouverte puis refermée, permettant à la discussion de continuer de la même manière qu’elle a été interrompue. Si, en revanche, le reboot marquait des éléments d’abandon par rapport au passé, alors le Covid n’était pas qu’une parenthèse de plus. Nous, à notre petite échelle, faisons notre part en redonnant à toute la communauté de Milena, sa fête de Saint Antoine l’Abbé, comme elle a toujours été célébrée.

Leave a Comment