Quand l’amant entre dans la maison

Toutes les conséquences de la relation extraconjugale qui se déroule au domicile parental : mise en examen, indemnisation, intrusion et voies de fait.

La trahison peut avoir des conséquences juridiques très graves, surtout si vous êtes marié : en effet, l’obligation mutuelle d’allégeance découle du mariage. Il ne s’agit donc pas d’une violation purement morale : l’infidélité est en fait illégale, car elle viole une disposition précise du Code civil. Les conséquences d’une trahison peuvent même transcender les frontières de la sphère civile et devenir pertinentes d’un point de vue criminel. C’est ce qui peut arriver quand l’amant entre dans la maison.

Selon la jurisprudence, ramener à la maison la personne avec qui une relation adultère est entretenue peut être un crime à tous égards : pour être précis, l’amant risque le crime d’intrusion.

Cependant, ce n’est pas la seule conséquence pénale à laquelle une personne qui participe à une relation extraconjugale risque d’être confrontée : dans les cas les plus extrêmes, il peut même y avoir un crime d’agression, qui est puni par la loi d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à sept ans. Si le sujet vous intéresse, lisez la suite : nous verrons ensemble toutes les conséquences juridiques quand l’amant entre dans la maison.

Qui court le risque de poursuivre l’amant ?

Le premier et le plus courant conséquence juridique pour ceux qui ont un amant doit être payé pour le divorce.

selon la loi [1]le juge déclare dans sa décision sur la demande de séparation de corps à qui des époux il appartient dû pour le divorcepour sa conduite contraire aux devoirs découlant du mariage.

Avec l’acte d’accusation, l’époux reconnu coupable du naufrage conjugal perd à la fois le droit à la pension alimentaire et le droit de succéder à l’autre en cas de décès.

Cependant, les débits ne peuvent être effectués que dans les conditions suivantes :

  • ça devrait être séparation du lit et de la pension et non consensuel ;
  • elle doit être expressément demandée par l’un des époux, le juge ne pouvant s’exprimer d’office sans la demande de l’intéressé ;
  • elle doit être justifiée par une violation manifeste des devoirs découlant du mariage ;
  • l’infidélité devait être là cause de la crise conjugale et non la conséquence. Cela signifie que si l’un des époux trompe l’autre après des années de séparation de fait, les accusations ne seront pas justifiées. Ainsi, la trahison doit être décisive dans la fin de la relation.

Qui doit payer les frais à l’amant ?

La trahison signifie-t-elle le mal ? Selon la Cour de cassation [2]a droit à la indemnisation des dommages immatériels la mari trahi si les modalités et la gravité de l’infidélité entraînent une violation du droit à la santé, à l’honneur et à la dignité.

En l’espèce, la Cour suprême a examiné la demande d’indemnisation du conjoint qui la dépression pour manquement de l’épouse à ses devoirs conjugaux.

Il est donc possible de dire que celui qui a un amant doit payer une compensation lorsque le comportement de quelqu’un est tellement insultant et dégradant qu’il cause du tort dignité du mari trahicausant des dommages moraux et sanitaires. C’est le cas de l’homme qui exhibe son jeune amant devant sa famille et ses amis, humiliant ainsi sa femme.

Est-ce un crime si l’amant entre dans la maison ?

Venons-en maintenant aux conséquences pénales de la trahison. Comme nous le dirons brièvement, deux crimes différents peuvent se produire lorsque l’amant entre dans la maison : celui d’intrusion et celui d’agression. Voyons ce que c’est.

L’amant entre dans la maison : est-ce une violation ?

Selon la jurisprudence [3]l’amant qui entre dans la maison commet le crime de cambriolage [4]parce qu’il entre dans une résidence privée sans le consentement du conjoint trahi.

Selon la phrase ci-dessus, l’introduction d’un étranger dans la maison constitue une intrusion Loger parent avec le consentement d’un seul des époux, d’avoir une relation sexuelle avec ce dernier.

Alors découvrez par vous-même mari au lit avec amant dans votre propre maison pourrait légitimer la plainte pour intrusion.

Amant à la maison : quand se produit la maltraitance ?

Être un amant marié est aussi un crime dans une autre circonstance, à savoir lorsque la relation adultère a lieu sous les yeux du mari trahi.

Selon la Cour suprême [5]divertir affaire extraconjugale au domicile parental intègre le délit de abuser de au détriment du mari trahi, qui doit endurer sous ses yeux l’humiliation de l’infidélité. En effet, par mauvais traitements, il ne faut pas seulement entendre les agressions physiques, mais aussi les intimidations morales et psychologiques. Ainsi, toute personne qui oblige son partenaire à être témoin de sa relation adultère peut déposer un rapport de police.

L’amant entre dans la maison : quelles conséquences ?

Tirant les ficelles de ce que nous avons dit jusqu’ici, nous pouvons conclure en affirmant que, lorsque l’amant entre dans la maison, il risque de commettre deux crimes :

  • la crime d’intrusionaux frais de l’amant qui pénètre dans la maison familiale sans le consentement de l’autre époux ;
  • la crime d’agressioncontre le traître qui oblige sa femme à subir l’humiliation d’assister à l’adultère chez lui.

En tant que victime du crime, le conjoint trahi peut également réclamer des dommages-intérêts, en plus de la charge du divorce.


Remarque

[1] Article 151 cod. civil.

[2] Cas., D.ieu. n.m. 26383 du 19 novembre 2020.

[3] App Cagliari, envoyé. du 21 novembre 1990.

[4] Article 614 cod. stylo.

[5] Étui, expédié. n.m. 16543 du 3 avril 2017.

Image de l’auteur : depotphotos.com

Leave a Comment