« Mythomans et narcissiques pathologiques. Je ne suis pas un exalté”

Jovanotti de retour pour défendre son Fête sur la plage de Jova. Le chanteur réagit notamment directement à un article du journal La Stampa du géologue Mario Tozzi, qui liste tous les dégâts environnementaux présumés causés par sa tournée sur les plages italiennes. La lettre de Jovanotti commence ainsi : “Cher Prof Tozzi, j’ai appelé l’autre jour”éco-nazis“Ces mythes dangereux qui polarisent violemment la forte demande d’écologie au sein de petites marques personnelles qui ne sont accréditées que par elles-mêmes et assimilés ont fixé des bêtises”. Tozzi, géologue et vulgarisateur scientifique, déclare que “les concerts avec 50 000 personnes ne sont durables par aucun système naturel”.

Jova Beach Party, la dure explosion de Jovanotti contre les “éconazis”

Jovanotti, dans sa réponse publiée sur Facebook, ne mâche pas ses mots : “Je les ai appelés éconazis parce qu’ils le sont, cette idée de pureté absolue souffle dans leurs messages (qui sont un nouveau type d’arme) et dans leurs menaces directes et indirectes”. être poursuivi coûte que coûte. Exhibitionnisme, narcissisme pathologique et intolérance mêlé à la désinformation typique des absolutismes idéologiques obtus et potentiellement violents. Ils n’ont rien à voir avec l’écologie, au contraire, en polarisant la discussion en cours, ils rendent tout progrès impossible et ne méritent aucune réponse. Aucun d’entre eux n’est jamais venu voir ce que nous faisions, pas même déguisé en parapluie ! ».

L’artiste toscan a décidé de répondre point par point à toutes les accusations portées lors de la Jova Beach Party: « Je suis depuis longtemps votre travail de scientifique et de vulgarisateur et je me souviens que vous défendiez nos beach parties en 2019, donc je ne comprends pas ce qui a changé entre-temps. Comme en 2019, tout est bien fait en partenariat avec le WWF (je n’ai pas de compétences particulières, eux en ont), encore mieux. Nous disposons de toutes les autorisations des autorités locales, régionales et nationales compétentes. Un long travail de surveillance et de recherche par le WWF national, qui a coordonné une équipe de techniciens et d’experts, sondé chaque mètre carré et évalué tous les problèmes, pour que tout se passe toujours dans des zones sans aucune critique écologique. Nous avons travaillé pendant une année entière pour étudier puis appliquer toutes les solutions possibles dans les domaines de la collecte des déchets, de l’élimination des matériaux non compostables, du nettoyage préventif et post-événementiel, même des fréquences sonores, du souci du détail, de l’implication du public dans les questions de durabilité. avec la loi. Vraiment, pour ce que j’ai pu vérifier et faire confiance aux personnes expérimentées qui nous accompagnent dans cette aventure, je n’ai rien à regretter. J’avoue n’avoir aucune autorité dans ce domaine, j’ai donc demandé au WWF de nous accompagner dans le projet et de s’occuper de toutes les recherches et des questions critiques ».

«Les plages où nous jouons sont des lieux populaires toujours pleins de monde (si pour moi c’était la plage de Budelli dont tu parles et autres devraient vraiment être rendues inaccessibles, comme la gaieté au Louvre, regarde ne touche pas). “Nos” sont des lieux urbanisés, ce sont des zones où les bulldozers nous croisent presque tous les matins de mai à octobre, même sans JovaBeach. Nous prenons également bien soin d’eux et quand nous partons, ils sont meilleurs que la façon dont nous les avons trouvés. Nous n’allons jamais, pas une seule fois, dans des endroits où il y a la possibilité de nidifier le réfectoire ou la présence de caretta caretta ou d’autres espèces animales ou végétales protégées. Je me soucie du fratino, je pense que je suis l’un des trois Italiens qui connaissaient son existence avant 2019 lorsque nous en avons fait la une des journaux. Celui qui écrit des phrases comme “JBP détruit les milieux naturels” n’a jamais fourni de preuves à l’appui et ne sait pas ce qu’est un milieu naturel. Quand j’ai demandé au WWF s’il était vrai que nous avions aplati des dunes naturelles pour JBP, ils m’ont montré des documents montrant que les dunes naturelles sur les plages où nous jouons n’étaient pas là depuis des décennies et souvent n’avaient jamais existé, et avant la construction de brise-lames artificiels là-bas. n’était que du sable : la plage de Lido di Fermo n’est plus “naturelle” que le hyde park ou la pelouse de San Siro. Le point professeur c’est qu’il faut s’occuper de tout, sans distinction ».

« Nous les avons invités à venir voir, les sceptiques, je peux aussi leur donner des bouchons d’oreilles si leur problème est d’écouter « Le nombril du monde » en compagnie de gens bien disposés, quitte à aller danser. Il y a quelque chose dans cette colère de certains profils sociaux envers notre parti qui n’est pas complètement convaincant, quelque chose de viral, je crains que cela n’ait également influencé sa position de scientifique. Même aucune des enquêtes menées pour vérifier s’il y avait quelque chose de vrai dans les allégations de certains militants écologistes n’a trouvé quoi que ce soit d’illégal ou de critique de quelque nature que ce soit ».

« C’est tout simplement absurde de faire de JBP une cible écologique car la vérité est que nous sommes la plus grande initiative environnementale jamais lancée en Italie. Dans les mois à venir, le WWF réalisera un projet de nettoyage et de restauration écologique de 20 millions de mètres carrés d’environnements à haut risque dans le pays avec le financement fourni par Intesa San Paolo. Il faut que tu me brûles dans le carré pour que j’arrête de supporter ce que je te dis : nos fêtes sont belles et bien faites ».

Jovanotti : “Je ne suis pas fan, viens voir ce qu’on fait”

Dans sa longue lettre, Jovanotti a quelque chose pour tout le monde, même le professeur Tozzi lui-même : « Aucun de ceux qui nous critiquent n’a jamais vu ce que nous faisons, pas même vous, nous devrions au moins voir ce qui se passera un jour. Personne! Ils font des photomontages, publient de vieilles photos qui n’ont rien à voir avec nous, parlent au hasard, fabriquent des préjugés et crachent du poison au hasard, polluent un énorme problème qui encourage au contraire l’inclusion, le sérieux, l’étude, la clarté, l’intérêt, la réelle motivation, l’enthousiasme pour l’avenir possible. Ils seraient plus honnêtes de dire que les gens qui dansent sous le soleil sont sur leurs couilles !”

Je ne suis pas un exalté crois-moiJ’ai été ici toute ma vie en tant qu’artiste pop et je ne me considère pas comme un cynique, je fais confiance à la science et aux gens qui ont le droit de parler, je vois mon public à chaque fois que je joue et je vois de la vitalité, pas je vois hordes destructrices, au contraire, la créativité est montée en puissance, la joie des vacances dans un environnement plein de sens et de signification ».

« Cette morosité « sainte inquisition » que quelqu’un veut insuffler dans la thématique environnementale avec l’aide de JBP est surtout contre-productive pour l’environnement. Il y a besoin de projets et de contenu, de vérité, de sérieux et d’inclusion ».

“Vous Prof Tozzi êtes sérieux, vous êtes quelqu’un qui connaît les choses et sait aussi communiquer, je vous invite à voir par vous-même ce que nous faisons, où vous voulez, je vous propose aussi des fruits frais dans des contenants compostables, ou une bière au coucher du soleil si vous le souhaitez. Merci de votre attention”.

“Je suis bien conscient qu’aucune clarification ou preuve avérée n’égratignera la surface arrogante et arrogante de ceux qui utilisent le problème environnemental pour se donner des airs (malsains). Pour moi, pour vous et pour la grande majorité des gens qui prêtent attention aux faits, la vérité et la possibilité de progrès sont dans le cœur, tout comme les nombreux qui participent à nos soirées ».

Leave a Comment