REVIVE LIVE LIVE – Lazio, Provedel: “Ici pour prouver ma valeur. Avec Maximiano …”

FORMELO – Tout est prêt au centre sportif de Formello pour la conférence de presse d’Ivan Provedel. Suivez le direct écrit par Lalaziosiamonoi.it. Le directeur sportif Tare est le premier à prendre la parole.

“Nous sommes ici pour présenter la plus longue négociation de l’ère Lotito, mais elle a finalement réussi. Il y a eu de nombreux problèmes qui ont retardé son arrivée. Mais nous sommes heureux de le présenter ici, notre entraîneur le voulait fortement. Il peut apporter sa contribution pour cette équipe, son expérience dans le football italien jouera un rôle important, avec Maximiano, ils auront l’occasion de prouver leur valeur.”

Le bon moment pour partir en Latium ?

“Je remercie le directeur et le club d’avoir mené à bien cette négociation, qui a été particulière et longue. Il n’y a pas de bon ou de mauvais âge pour arriver, j’ai parcouru mon chemin à travers de nombreux stages, j’ai aussi eu un problème avec une blessure qui a lutté avec moi depuis longtemps Mais je suppose que je suis très heureux d’être ici, pour moi c’est une grande opportunité Et chaque jour je pense juste à faire de mon mieux et à m’améliorer. Alors j’espère que je pourrai contribuer à l’équipe et aux objectifs à atteindre ».

D’attaquant à gardien de but, comment est née votre vocation ? Comment allez-vous physiquement ?

“J’ai toujours voulu être gardien de but depuis que je suis enfant, mais mon parcours a été différent. J’ai joué à l’extérieur, je m’entendais un peu, mais j’ai toujours rêvé de devenir gardien de but et de le faire sur un certain niveau. avait ce chemin et est arrivé à un carrefour : soit je suis gardien de but, soit je suis gardien de but, alors c’était et à partir de là, j’ai commencé. Comment devrais-je ? être prêt lorsque les négociations étaient terminées. J’avais espéré pour cela dès le premier jour, mais je m’entraînais parce que je suis un professionnel de haut niveau et bien sûr je n’y ai pas pensé. Je voulais me mettre en forme le plus tôt possible pour arriver ici de la meilleure façon possible”.

Les histoires sur Yashin? De quels gardiens de l’école italienne t’inspires-tu ? Alors que la Lazio revient après six ans avec un gardien italien, Marchetti était le dernier…

“Il y a ces histoires parce que ma mère et ma grand-mère sont de Moscou, elles vivaient près de Yashin, c’était une histoire, mais ce sont ces choses-là qui font fantasmer. Enfant en 2000, j’ai vu les Européens et j’en ai vu certains qu’il a fait. Toldo avec les Pays-Bas en demi-finale et à partir de là je suis tombé amoureux du rôle de gardien de but Ensuite, vous avez parlé de Marchetti, je l’ai rencontré en tant qu’adversaire, je l’ai beaucoup suivi, j’ai vu ce qu’il faisait ici et il était aussi un gardien qui m’a inspiré et j’ai beaucoup aimé le suivre”.

Vous vous y attendiez de la Juve Stabia à la Lazio ? Avez-vous déjà eu peur que le grand train du football ne passe jamais ?

“J’ai toujours rêvé de jouer à un haut niveau, j’essaie de ne pas me fixer d’attentes. Donc, il y a deux ans, quand j’étais là-bas, j’étais à Castellammare et je serai toujours reconnaissant à Castellammare pour l’expérience que j’ai vécue. Elle m’a donné la chance pour montrer que j’allais bien après une grave blessure et je n’y ai pas pensé mais je rêvais d’en arriver là Cela dit je suis là mais je n’ai encore rien fait En ce sens, je suis venu ici, mais je dois prouver que je peux rester ici”.

Comment vis-tu la compétition avec Maximiano ? Il est arrivé un mois avant vous et a été payé 10 millions…

“Je ne pense pas à ces choses parce que sinon ma tête serait trop pleine. Je dois juste penser à ce que l’entraîneur demande, qui exige beaucoup. Il exige de la qualité et donc ma seule pensée est d’apprendre ce que l’entraîneur veut comme mieux possible. et m’intégrer à mes coéquipiers. Après cela, c’est l’entraîneur qui pense qui a raison pour le prochain match, je n’ai pas d’autre pensée.”

Dans le passé, malgré vos notes, vous êtes-vous senti un peu sous-estimé ? Quelle est l’importance de l’estimation de Sarri ?

“Je suis honnête, c’est bien d’entendre ce que vous dites, mais je ne fais pas attention aux statistiques. Je sais que c’est un monde qui voyage très vite, donc en un instant vous vous débrouillez bien et c’est bien , alors vous faites une erreur et changez immédiatement le jugement.. Donc je n’y pense pas, je me concentre sur mon travail de jour, le football va dans cette direction, où le gardien de but est beaucoup utilisé et j’essaie de le faire en de la meilleure façon possible monsieur, mais vraiment je dois juste démontrer sur le terrain et gagner sa confiance.”

Vous avez déjà marqué en Serie B, espérez-vous le répéter en Serie A avec la Lazio ?

“J’espère que vous n’aurez pas à le refaire parce que dans ce match, nous perdions et je suis monté pour sauter. J’espère que je n’aurai jamais à monter, cela signifie que le jeu se passe bien.”

Quelles émotions vous attendez-vous à vivre à l’Olimpico ?

“Un stade qui s’appelle Olimpico… en tant qu’adversaire ça m’a donné tellement d’émotion, je pense que ça me donnera encore plus de jouer à la maison avec le public qui m’encourage et pas contre moi”.

Leave a Comment