TV L’état de l’art de la télévision dans le rapport annuel 2022 de l’Agcom : du repositionnement des fréquences à la collecte, en passant par les OTT qui vont de l’avant

Afin de mettre en œuvre la feuille de route, la libération géographique de la bande 700 est en cours et le repositionnement des fréquences pour le service numérique terrestre des diffuseurs de télévision sur la bande sub700 est en cours. La nécessité de continuer à diffuser le même nombre de chaînes malgré la réduction des fréquences disponibles, qui découle également de la nécessité de coordonner les fréquences avec les pays voisins, conduira à l’adoption de la norme de transmission numérique terrestre de deuxième génération, DVB-T2.. Par exemple, Giacomo Lasorella, président d’Agcom, a présenté la section du rapport annuel 2022 sur l’industrie de la télévision.

Diffuseurs nationaux et locaux

Depuis le 8 mars 2022, l’encodage MPEG-4 a été activé dans toute l’Italie pour la diffusion des programmes des chaînes de télévision nationales. Parallèlement, la réorganisation des fréquences dans les mêmes zones géographiques de référence progresse également pour les diffuseurs locaux‘ a poursuivi le président.

Transformations

Par ailleurs, le rapport annuel 2022 précise que : « La transition actuelle contribue aux profondes transformations qui ont caractérisé l’ensemble de l’industrie télévisuelle ces dernières années. Du côté de la demande, l’utilisation des contenus audiovisuels, notamment par les populations les plus jeunes, apparaît de moins en moins liée à l’horaire et aux dispositifs traditionnels“.

Hors ligne vs en ligne

Toujours sur le thème des nouveaux usages, nous avons “constate une tendance opposée entre l’audience des plateformes numériques terrestres et satellitaires d’une part et en ligne d’autre part. Pour les chaînes gratuites et payantes, le nombre d’utilisateurs a en effet diminué de 9% sur un jour moyen de l’année par rapport à 2020. La baisse est particulièrement nette pour les catégories de téléspectateurs de moins de 34 ans (-18%).

CHIFFON grandir…

En revanche, le rapport annuel 2022 montre que les plateformes sur demandeaprès avec un bond décisif en 2020 (de 11,2 à 14,3 millions d’utilisateurs uniques de sites et d’applications dans le mois moyen de l’année), présentant une tendance qui continue de croître en 2021, atteignant 14,9 millions d’utilisateurs uniques“.

… Mais la télé résiste

Malgré tout, la télévision reste cependant la référence de l’information. Et en fait: “La part des principaux sujets d’actualité est restée à des valeurs proches de celles de 2020, augmentant dans plusieurs cas à partir des années précédant la pandémie. La part (48% au total) de téléspectateurs du JT de 20h reste constante, Tg1 confirmant son leadership (5,1 millions de téléspectateurs en moyenne dans l’édition du soir“.

Redémarrage conseils

Importance également confirmée par les investissements, notamment dans la publicité. “2021 marque la hausse du chiffre d’affaires du secteur (+4,1%), estimé à 7,9 milliards d’euros. La croissance est principalement tirée par la télévision gratuite, avec des revenus publicitaires qui se redressent, augmentent, redevenant la principale source de financement du média (39 % des revenus TV totaux)“.

Actifs du secteur

Cependant, en ce qui concerne le classement des structures du secteur”La RAI occupe la première position, mettant Sky, qui en 2021 a souffert de la baisse des revenus d’abonnement en raison de la réduction des droits acquis pour diffuser les matchs de Serie A. Fininvest consolide sa troisième position“.

Avancé OCTOBRE

Dans le même temps, cependant, les plates-formes en ligne « réalisant une partie du chiffre d’affaires, représentant ensemble 11 % du total. La plus grande part des ressources économiques totales (61 %) reste l’apanage du marché des services de médias audiovisuels gratuits, qui atteint 4,8 milliards d’euros, soit une augmentation de 9,7 % par rapport à 2020. Au contraire, en 2021, le chiffre d’affaires total de la télévision payante a baissé (-3,6%), à 3 milliards“.

OCTOBRE près d’un milliard

Le secteur Payer (télévision ou la toile) en ramasse deux à la place s’orienter contradictoire : “D’une part, les revenus de la vente d’offres payantes (pay TV et pay-per-view) et de la publicité pour les plateformes satellitaires et numériques terrestres ont diminué de 14,5 %. En revanche, les ressources générées par les offres sur Internet, incluant les abonnements (S-VOD) et la vente et location de contenus individuels (EST et T-VOD), affichent un taux de croissance de plus de 30%, suffisant pour durer en 2021. toucher un milliard d’euros“.

Indice HHI une descente

Là bas ralentissement des revenus des abonnements satellite et numérique terrestre et renforcement de la part des revenus générés par les plateformes en ligne“Conduit à”une réduction du niveau de concentration de la télévision payante, avec l’indice HHI (indice qui montre le degré de concurrence sur un marché particulier en économie) qui, même s’il reste élevé, passe de 6 485 à 5 264 points. (AM pour NL)

Leave a Comment