Démons japonais dangereux et où les trouver

Photos de l’histoireGetty Images

Le Japon est un pays extrêmement célèbre pour son appareil mythologique complexe, où des histoires anciennes et des créatures incroyables fascinent constamment à la fois les habitants et les mécènes du pays du Soleil Levant : c’est parce que l’au-delà et surtout le secteur des croyances surnaturelles sont également fortement enracinés. dans la culture populaire, qui envahit de côté la vie quotidienne. Et au centre de cette pléthore de mythes se trouvent les démons japonais, des monstres aux caractéristiques et aux pouvoirs les plus divers, dont beaucoup sont célèbres même au-delà de leur patrie : les passionnés de ce monde savent sans doute que la catégorie a été largement utilisée chez n’importe qui. qui a des produits médiatiques liés au Japon, tels que des films, des séries télévisées, des mangas et des jeux vidéo. Les énumérer tous serait une entreprise colossale, mais nous pouvons répondre à une question plus directe : quelles sont les principales catégories de démons japonais ?

Yokaïque

Très souvent le terme Yokai est utilisé pour désigner l’ensemble du parc des démons japonais : ce n’est pas une conception complètement fausse, mais il faut apporter quelques précisions. Yokai est en fait un mot englobant qui peut être généralement traduit par “apparence”, “fantôme” ou simplement “démon” et qui englobe au sens large tous les êtres surnaturels, même ceux qui dépassent la pure mythologie japonaise : la transversalité du terme a toujours semé la confusion, mais oui peut prétendre que les yokai réels sont des êtres physiques vivant dans notre propre dimension. Ils ont les formes les plus diverses et il n’est pas rare d’en croiser un en raison de leur curiosité envers l’humain et tout ce qui le concerne : le rapport à notre espèce est souvent contradictoire, le yokai étant considéré comme un danger dans la mythologie interne pour les humains à cause de leurs pouvoirs surnaturels et les motifs insondables qui les guident. Par exemple, les yokai les plus célèbres incluent le kappa, une créature qui vit près des sources d’eau où il essaie de noyer les malheureux et le tengu, un oiseau-humain caractérisé par un très long nez et une nature profondément maléfique qui l’amène à apporter kidnapper sans discernement hommes, femmes et enfants.

oni

Les Oni sont parmi les créatures les plus maléfiques de tout le paysage mythologique japonais, et leur forme remonte généralement à celle des orcs occidentaux, bien que beaucoup plus terrifiante : en plus du corps massif, ces créatures ont des cornes, une troisième un œil sur le front et des dents acérées qui peuvent mettre vos victimes en pièces. L’élément le plus terrifiant, cependant, est la dangereuse masse de fer qu’ils utilisent comme arme pour saisir et tuer leurs victimes, qui correspondent généralement à des personnes si malchanceuses qu’elles croisent leur chemin. L’Oni est profondément ancré dans la culture populaire japonaise, à tel point qu’il a également influencé la construction des maisons sur le sol japonais pendant des siècles : cette créature a en effet toujours été associée au Nord-Est (d’où la “Porte des Démons”, ultra passage , se situe entre le nôtre et leur monde) et c’est précisément pour cette raison que personne dans l’Antiquité n’a osé construire sa maison dans cette direction, qu’il soit un paysan pauvre ou un riche daymo. Le représentant le plus célèbre de cette catégorie est Shuten-Doji, également connu comme le roi des démons, une figure terrifiante à la tête de l’Oni qui utilise ses subordonnés pour kidnapper des jeunes filles qu’il nourrit dans son château.

Bakémono

Bakemono zijn wezens die zichzelf kunnen transformeren en hun naam betekent ruwweg “ding dat verandert”, verwijzend naar hun veranderende uiterlijk: een Japans populair geloof heeft dieren (zowel wilde als vooral huisdieren) om op een bepaald moment in hun leven van vorm te kunnen veranderen vie. Tout cela a conduit à une conception hostile de ces personnalités, car cette idiosyncrasie est souvent associée à la tromperie, à l’opportunisme et à l’insulte à l’establishment. L’exemple le plus connu de la catégorie est le tanuki, animal traditionnellement associé au blaireau ou au raton laveur et connu pour sa capacité à créer des illusions : il se limite cependant à faire de petites blagues ou farces aux passants et ne constitue pas grave menace pour les personnes

Yurei

Les Yurei, terme que l’on peut traduire par “esprit”, sont essentiellement des esprits très proches de ceux de la tradition occidentale, également d’un point de vue iconographique : ils se caractérisent par un léger levain, un aspect blanc et allongé et une transparence du fond. Essentiellement, la raison pour laquelle ils restent au milieu des gens au lieu d’atteindre l’au-delà est la nécessité de résoudre une situation remarquable, comme un amour non partagé, un premier rendez-vous manqué ou une promesse non tenue : souvent, ces fantômes sont en fait liés à le concept. de “dette morale” qu’il faut nécessairement payer pour lui permettre de migrer vers l’autre monde en toute sérénité.

Leave a Comment