“Je dois être en mode Slam pour être prêt à New York”

Raphaël Nadal de revenir aux compétitions après plus d’un mois d’absence forcée, en raison de la blessure à l’abdomen contractée en quart de finale de Wimbledon contre Taylor Fritz – remporté héroïquement malgré le handicap évident – et du récent forfait montréalais en raison d’une légère poussée de problème, il a été éliminé dès le départ par le Croate Borna Coricc après près de trois heures d’un match 6-3 dans le troisième set. Le n.152 ATP en course grâce au classement protégé, ce n’est pas la première fois qu’il surprend le Majorquin et, d’ailleurs, pas la première fois sur Ouvert de l’Ouest et du Sud: Le finaliste de Shanghai 2016 s’est imposé à Bâle en 2014 et à Cincinnati deux ans plus tard, tandis que Rafa s’est imposé à l’US Open 2015 et à Montréal 2017.

Posséder le prochain Chelem de New York c’était le principal sujet de conversation avec les journalistes qui se présentaient en salle de presse à l’après-match ; avec le champion majeur à 22 reprises conscient qu’il doit relever la barre pour Flushing Meadows. Un thème récurrent était alors : situation physique du champion d’Espagne, à surveiller en permanence, qui se dit confiant mais toujours prudent car il ressent toujours des douleurs et subira donc inévitablement d’autres tests de routine. Quant au KO fixé dans l’Ohio, selon Nadal, les deux balles de set inutilisées pèsent dans le tie-break du 1er set, et en général la petite agressivité fielding, ce qui l’expulse immédiatement d’un tournoi qu’il n’a pas trouvé avec un grand sentiment: en 16 participations, il n’a atteint les demi-finales qu’à trois reprises et a triomphé en 2013 de l’une des meilleures saisons de sa carrière. Probablement les conditions humides et rapides en surface, comme cela lui est toujours arrivé à Miami, ne lui ont jamais permis d’admirer la meilleure version du Manacor Bull.

LA PLAQUE CINCINNATI MASTERS 1000

Q : Qu’avez-vous trouvé encourageant et décourageant dans votre jeu après la performance d’aujourd’hui ?

Rafael Nadal: “C’est difficile à dire, bien sûr Je vais prendre beaucoup de choses positivesmaisJ’ai besoin de m’améliorer. J’ai besoin de m’entraîner car j’ai besoin de retrouver le meilleur de moi-même et pour cela j’ai juste besoin de groupes dédiés aux entraînements. Quant au jeu bien sur j’ai eu mes chances, surtout au début. Au tie-break, j’ai eu deux occasions importantes avec deux points de set que j’ai terriblement joué. Et puis, oui, j’ai joué un mauvais troisième set. C’est ça le tennis, surtout dans ces circonstances face à un joueur qui a si bien servi malgré son bon service que j’avais ma chance de continuer jusqu’au début du troisième avec ce 30-30 mais j’ai joué des points terribles. Donc ça aurait certainement été mieux pour moi de gagner parce que quand tu reviens après une période d’absence des compétitionssi vous parvenez déjà à gagner le premier jeu, alors ça va mieux. Mais ce n’était malheureusement pas le cas aujourd’hui. Un jour ça arrivera.

Il est clair qu’après des blessures je revenais souvent participer à des compétitions et j’en ai toujours recueilli des aspects positifs. Mais dans le cas précis, le jeu d’aujourd’hui Je n’étais pas encore tout à fait prêt à gagner le jeu et comme je l’ai dit, gloire à Borna [Coric, ndr] qui a joué avec beaucoup de courage. Il a très bien servi, moi pas tellement, parce que si vous ne pouvez pas jouer le plus agressivement possible et prendre un avantage qui vous crée ensuite une opportunité, il est très difficile de ramener le match à la maison. Mais ça fait partie de ce sport, je viens de perdre un match, ça continue. Je connais le chemin et le plus important pour moi reste en bonne santé. Franchement, la période écoulée a été difficile à gérer. Surtout le dernier mois et demi n’a pas été facile du tout car avec cette lésion sur l’abdomen on ne sait jamais quand on atteindra 100% et vous surmonterez sûrement le problème, et cela affecte certainement votre confiance dans le service. Alors je me suis dit avant le tournoi de faire un pas en avant et c’est arrivé, le jeu était bien fait, mais bien fait de sa part.

Q : Comment vous sentez-vous physiquement ? Vous avez clairement servi beaucoup aujourd’hui. Comment vous êtes-vous senti sur le terrain ?

Rafael Nadal: “À certains égards, c’est difficile à analyser parce que si vous avez la cicatrice, la ligne est très fine. Car quand avez-vous quel genre de cicatrice ? vous n’avez pas assez de flexibilitéet tu ressens encore plus la douleur. Mais vous ne savez pas si vous le ressentez à cause de cela ou parce que quelque chose ne s’est pas passé comme il aurait dû. Par conséquent il faut prendre soin de son corps à chaque instant. Donc probablement Je ferai des tests après ce tournoi, pour confirmer que tout reste comme mon équipe et moi le souhaitons. Mais je suis positif, j’ai été physiquement capable de m’entraîner ici pendant une semaine, faisant de mon mieux chaque jour et améliorant mon niveau de jour en jour, et franchement je me suis entraîné toute la semaine. exprimé à un niveau plus élevé qu’aujourd’hui. Mais oui, rien ne se passe. Bien sûr c’est mieux de gagner, mais en même temps c’est bien sûr encore une semaine et demie pour New York. Ensuite dire que je suis désolé de ne pas avoir bien joué ici, c’est clair que ce tournoi est très important pour moi, mais en ce moment Je dois continuer mentalement. D’un point de vue entraînement, j’ai besoin de commencer à me projeter vers l’Us Open, Je dois passer en mode Slam m’entraîner comme j’en ai besoin donc ça peut être compétitif depuis le début là, et j’espère pouvoir y arriver“.

Q : Cela a été un tournoi difficile pour vous par le passé en termes de résultats. New York, en revanche, a vu que tu te sentais bien à l’US Open ces derniers temps. Comment pensez-vous que Flushing Meadows fait ressortir le meilleur de vous ? Vous avez hâte d’essayer à nouveau ces sensations ?

Rafael Nadal: “C’est difficile d’en parler. Mais il est vrai que ce tournoi cela n’a jamais été le plus facile pour moi de toute ma carrière de tennismême si j’ai gagné une année, c’était toujours l’année où j’ai eu presque tout. Ensuite, j’ai joué encore quelques demi-finales. C’est vrai que, pour une raison étrange, je n’ai jamais eu dans ce tournoi les meilleures sensations, mais d’un autre côté je me suis toujours senti le bienvenu ici dans toutes les éditions auxquelles j’ai participé. Je ne remercierai jamais assez l’organisation de m’avoir toujours facilité la tâche. J’essaie de faire de mon mieux chaque fois que je vais sur le terrain ; ils savent et je suis désolé d’avoir déjà été éliminé au premier tour, mais c’est le tennis, c’est notre sport. L’autre adversaire joue bien, et s’il joue mieux, vous rentrez chez vous.

Quant à New York, je ne sais pas. C’est un Grand Chelem, c’est un tournoi différent des autres. Mais en même temps ça reste du tennis, si je ne joue pas bien je subirai probablement le même sort qu’ici. pourtant je sais très bien la façon dont je dois me comporter pour obtenir un résultat différent. C’est vrai que quand j’arriverai à l’Us Open j’aurai déjà deux semaines et demie d’entraînement sur le Tour avec les autres gars, et ça me permettra soyez prêt pour les combats dans le cinquième set. Je n’ai pu jouer que deux sets pour ce match au cours des 40 derniers jours. Alors oui, c’est la clé. Ensuite, il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui j’ai joué contre un adversaire coriace, qui m’avait déjà battu par le passé, donc il savait comment faire. C’est un joueur extrêmement courageux sur le terrain, un battant. Il a traversé des moments difficiles ces derniers temps, avec quelques blessures aussi, donc Je suis content de le revoir à ce niveau. Quant à moi, je dois aller de l’avant et commencer à penser à l’énergie que la foule new-yorkaise va me donner. Je sais que c’est un endroit très spécial pour moi, et je l’aime. J’y ai vécu des moments inoubliables de ma carrière et je ferai de mon mieux chaque jour pour préparer cet événement“.

Q : L’US Open est le seul tournoi du Grand Chelem avec des balles différentes pour hommes et femmes. Certains joueurs de tennis ne sont pas si heureux à ce sujet. Elles aiment jouer avec le même ballon que les hommes. Je me suis demandé si jamais vraiment J’avais essayé les boules féminines…

Rafael Nadal: “Je ne sais pas. Je n’en ai aucune idée honnêtement. Je vois qu’au bal des femmes le numéro est en rouge. Les nôtres ont le numéro en noir. Mais bien sûr, je n’ai jamais utilisé les dames, car je m’entraîne avec le ballon avec lequel je jouerai pendant le match. Mais je ne pense pas que ce soit important du tout (souriant)”.

LA PLAQUE CINCINNATI MASTERS 1000


Leave a Comment