Région des Marches> Nouvelles et événements

Bilan plus que positif pour le Centre de Récupération des Animaux Sauvages (CRAS) trois ans après sa création : 11 715 animaux récupérés chez les mammifères, les oiseaux et les reptiles, ce qui équivaut à une augmentation du nombre récupéré sur le territoire égale à 79,9% avec une moyenne de 40% d’espèces protégées sur les trois ans. Plus précisément, 1369 animaux sauvages ont été récupérés en 2019, 3401 en 2020 et 6944 en 2021.

Des chiffres qui, d’une part, nous font comprendre l’utilité de cette structure, qui s’occupe spécifiquement de la récupération et de la gestion des espèces protégées par la législation CITES (notamment Testudo) et des espèces exotiques (Trachemys) trouvées dans la région ou devenant détenues illégalement. par des particuliers et confiées par la police, d’autre part, conduisent à réfléchir sur différents aspects, car les causes des recouvrements sont généralement liées à des traumatismes d’investissements routiers ou à des impacts avec des structures anthropiques ; agression prédatrice; immaturité physique (poussins et chiots); intoxication / empoisonnement ; affaiblissement dû à des maladies infectieuses et/ou parasitaires ; braconnage (pièges ou coups de feu).

Sur la seule année (2021), les moyens alloués par la Direction Régionale de la Nature, de la Chasse et de la Pêche, dirigée par le Vice-Président de la Région, aux activités du Centre s’élèvent à 340 mille euros pour une augmentation de plus de 100 mille euros par rapport aux années précédentes.

CRAS est actif dans 5 bureaux répartis sur la région :

Siège social c/o Ca Girone – Urbino (PU)

Bureau provincial AN c/o WWF Oasis “Ripa Bianca” Jesi (AN)

Bureau provincial FM c/o Capodarco – Fermo (FM)

Boyau / pépinière pour chevreuils c / o Sassoferrato (AN)

Les volières d’oiseaux de proie de longue date c/o Gola della Rossa (AN) et les bureaux de Macerata et Ascoli Piceno sont également proches de l’établissement.

Un réseau structuré et étendu sur tout le territoire qui garantit des interventions de récupération et de premiers secours pour les milliers d’animaux appartenant à la faune homéothermique italienne ; conseils et soins aux sujets jeunes (poussins et chiots) et adultes avec interventions médico-chirurgicales contre les pathologies diagnostiquées ; hospitalisation et rééducation pour obtenir une récupération fonctionnelle anatomique pour une réintroduction dans la nature. Et seulement ces jours-ci, Pendant la fin de semaine , certains spécimens traités et assistés seront réintroduits dans leur habitat natureldont un blaireau, un hérisson et quelques oiseaux.

Le centre s’appuie sur la coopération de plusieurs associations, de structures vétérinaires privées, du service vétérinaire de la région des Marches, des hôpitaux vétérinaires, ainsi que des centres de recherche universitaires et des instituts nationaux de recherche et de la police forestière et de toutes les forces de police.

Cependant, après les premiers cas de peste porcine africaine, le CRAS a une autre mission importante : il est chargé de récupérer les carcasses de sangliers de la zone, sources potentielles de contamination et agit aussi activement contre la contrôle sanitaire, organiser des prélèvements avec les formations sanitaires ASUR locales et les vétérinaires officiels.

Les sujets d’importance particulière pour la conservation

Les loups, les chats sauvages et certains oiseaux d’importance particulière pour la conservation (par exemple Aquila chrysaetos), trouvés sur le territoire régional, après récupération et stabilisation, sont transportés au Centre de protection et de recherche de la faune exotique et sauvage de Monte Adone ; où ils sont gérés jusqu’à leur réhabilitation complète et leur réintégration ultérieure dans la nature après application de trackers pour les surveiller.

Le loup:

Des mesures morphométriques et des prélèvements pour analyses génétiques sont effectués sur des carcasses de loups (Canis lupus italicus), commandées par l’ISPRA pour approfondir les connaissances et les différences d’espèces de ce mammifère dans la zone. De plus, l’analyse génétique vérifie également la présence de sujets nés d’hybridation avec des chiens domestiques. Les loups réhabilités au Centre Monte Adone sont relâchés sur le territoire, selon le protocole ISPRA, équipés d’un collier radio pour surveiller leur distribution, leurs déplacements et leur mort éventuelle

Le chat sauvage :

Les animaux félins (Felis silvestris) récupérés et nécessitant des soins sont gérés par le Centre Monte Adone et quant aux loups, ils sont testés selon le protocole ISPRA. En octobre 2021, après un traumatisme d’investissement, un jeune homme de ce genre a été retrouvé dans la province de Macerata. Entretenue et réhabilitée, elle a été équipée d’un tracker puis libérée en collaboration avec le Parc National des Sibillini.

L’Aigle royal :

Comme les mammifères, les oiseaux d’une importance particulière pour la conservation sont récupérés et gérés grâce au partenariat avec le Monte Adone Center.

Le dernier exemple en date est le spécimen d’aigle royal (Aquila chrysaetos) trouvé en décembre 2021 dans le parc naturel des bois de Tecchie. Malheureusement, le sujet avait une fracture bilatérale des deux membres antérieurs ; de ce fait, la réintroduction dans la nature est devenue impossible et restera donc hospitalisé dans une volière adaptée et pourra (en tant que donneur) fournir une bouée de sauvetage aux personnes atteintes de saturnisme grâce à la thérapie transfusionnelle.

Leave a Comment