le travail non déclaré a diminué avec l’augmentation des inspections

Là bas raction annuelle sur les activités de l’Inspection nationale du travail – qui a déjà été transmise au ministre du Travail et de la Politique sociale, Andrea Orlando, pour transmission ultérieure au Parlement fin juin – a fait l’objet d’une discussion hier entre le directeur de l’inspection, Bruno Giordano et le secrétaire Orlando, à l’issue desquels il a été publié sur le site de l’INL.

En résumé, ce sont les données les plus pertinentes.

Le pourcentage de le contrôle des entreprises par l’INL atteint 78% les contrôles effectués dans leur ensemble ; l’augmentation de ces contrôles (+ 9,7%) il a eu un effet significatif en traînant les inspections définies dans le domaine de la sécurité sociale (+14%) et en matière d’assurance (+ 33%).

La relation entre le nombre d’inspections et les irrégularités détectées montre un pourcentage élevé, mais en même temps aussi l’efficacité croissante des contrôles : sur 62 710 inspections définies seulement de INL en l’an 2021, au-delà de la 62% elle s’est avérée irrégulière : 39 052 (nombre total dans les secteurs tertiaire, bâtiment, industriel et agricole) ont donné lieu à l’établissement d’un constat d’infraction. sur 84 679 inspections définies tous INL-INPS-INAILla 69% il était généralement irrégulier, avec une augmentation des problèmes de sécurité sociale (+ 17%) et assurance (+42%).

La indices d’irrégularités se trouver plus haut dans la construction et dans le tertiaire en particulier lorsqu’il existe un degré important d’irrégularité dans les activités de services d’hébergement et de restauration, transport et stockagemais surtout dans le service d’aide aux entreprises, où les indices d’irrégularités sont principalement dus à l’externalisation et à l’intervention illégales.

le total de travailleurs protégés par l’INL (151 742) comprend, outre les 59 362 salariés protégés du fait d’infractions pénales litigieuses, ceux protégés par l’adoption de mesures telles que la lettre de mise en demeure (12 720), la mise à disposition (74 705) ou l’issue positive d’une règlement entre parties (4 955) . La présence de travailleurs employés “illégalement” constitue environ 26% (15 150) dieux 59 362travailleurs illégaux protégés par l’INL et a été détecté dans 39% des 39 052 contrôles aux résultats irréguliers.

Une autre constante importante concerne la cadre géographique des contrôles lancés sur le territoire national, qui se répartissaient surtout le sud (de 30%) – à l’exception de la Sicile qui, selon le statut régional, utilise sa propre inspection autonome – le centre (de 29%) et de suivre le nord-ouest et nord-est (de 21% et 20%), à l’exception, dans cette dernière zone géographique, des provinces autonomes de Trente et de Bolzano, qui, en raison de leur autonomie particulière, utilisent leurs propres services d’inspection.

Compte tenu de cette homogénéité des contrôles sur le territoire national, la répartition des irrégularités sur une base interrégionale semble importante : en dans le nord-est, il y a le pourcentage maximum d’irrégularités de plus de 70%, qui tombe à environ 61,48% dans le nord-ouest, à près de 60% dans le centre et le sud.

Dans le rapport entre le nombre de travailleurs non déclarés et celui des contrôles aux résultats irréguliers, les pourcentages les plus élevés a niveau régional ont été découverts en Campanie (60 travailleurs illégaux pour 100 contrôles aux résultats irréguliers), suivis de la Toscane (52%) et de la Calabre (48%).

La tendance à la baisse générale du travail non déclaré des femmes se confirme, entraînant une réduction de la proportion de femmes qui de 40% en 2019 ira à 30% en 2021et par conséquent on assiste à une croissance de la part des hommes du travail illégal, allant de 60% en 2019 à 70% en 2021.

sur 3.971 dispositions de retard activité entrepreneuriale, 3641 sont pour des travailleurs illégaux et 330 pour des violations de la santé et de la sécurité. C’était avant l’entrée en vigueur de la tome 146/2021.

Dans la protection des travailleurs victimes de recrutement illégal et d’exploitation par le travail, cela s’est confirmé avec : 2.192 victimes d’exploitation, la hausse de 18% par rapport à 2020.

“En marge du rapport – explique le réalisateur Giordano – Je pense qu’il est juste de faire quelques brèves considérations. Bien que n’étant pas dans un sens purement technique, le sujet du travail non déclaré, de la sécurité de l’emploi, de la protection de l’emploi est le principal domaine d’activité de l’Inspection, entraînant une diminution de 8% du travail non déclaré face à ”l’augmentation des inspections” ‘ activité. Plus de contrôles, moins de travail non déclaré. Moins de travail illégal, moins de concurrence déloyale.

où oui ? protège la légalité du travail, les droits individuels et collectifs, la légalité du marché, les bonnes affaires sont protégés. Avec le déploiement massif des nouveaux services d’inspection et avec la synergie de toutes les institutions, une lutte plus efficace contre le travail non déclaré, illégal, illégal et précaire peut être envisagée. Pour la première fois, le personnel d’inspection pour l’Italie respecte le rapport entre le nombre d’inspecteurs et d’entreprises indiqué par l’OIT et le Parlement européen.

Les inspections doivent être organiques et systématiques sur tous les profils de la relation de travail : régularité, sécurité, assiduité, protection individuelle et collective. L’activité d’inspection de l’agence unique a un effet multiplicateur significatif, résolvant, avec une augmentation quantitative et qualitative significative de la protection de l’État-providence.

De telles perspectives ne peuvent être poursuivies qu’avec la juste un accusé de réception de l’identité professionnelle et du rôle social du personnel de l’inspection, qui mérite également plus d’attention et de réévaluation sur le plan économique et juridique ».

Aller à communiqué de presse

Aller à Bilan et rapport d’activité INL 2021

Leave a Comment