« Inzaghi, Sarri, les 36 buts, la critique de la salle et du billard. Je vais vous dire “

TUTTOmercatoWEB.com

© photo par www.imagephotoagency.it

Prononcer Ciro immobile. Le capitaine du Latiumainsi que le meilleur buteur de l’histoire du club, a été choisi comme protagoniste de la nouvelle spéciale de dazn dédié aux “Héros”. Le kamikaze biancoceleste a parlé de lui à 360 degrés aux micros de l’ancien coéquipier et en poste à Formello, Marco Mot. Aujourd’hui, Ciro partage ses espaces avec le nouveau venu Vecino et Parolo en plaisante : “Tu ne dors qu’avec les mezzali parce qu’ils dégagent l’espace pour marquer des buts. jusqu’à ce que tu te réveilles parce que le kamikaze se repose… quand je t’ai vu au lit évanoui , je me suis dit ‘Je ne peux pas y toucher.’ Je ne sais pas si tu l’as déjà remarqué…”. Ciro répond immédiatement : « Ouais, j’ai réalisé que tu t’étais habillé et que tu étais parti le plus vite possible. Tu as aussi pris soin de cette petite lumière venant de l’extérieur.

CHAPITRE UN : LA CHAMBRE

Parolo : “Ne troublez pas la paix du kamikaze. La salle est le moment le plus important pour un joueur. Ce sont les derniers moments où vous vous concentrez avant le match. Que se passe-t-il ?

Immobile : “La chambre, à la maison ou sur la route. Il y a ces moments où l’on attend de monter dans le bus ou d’avoir un rendez-vous. Ce sont les derniers instants pour entendre la famille, écouter une chanson. Chacun se concentre alors sur son à sa manière et à juste titre, c’est un moment très profond quand on y pense.”

Parolo: “J’ai une curiosité d’être attaquant. Je pense que vous avez des super pouvoirs parce que quand vous êtes devant le gardien de but, c’est comme si vous arrêtiez la séquence et vous avez un instantané où vous comprenez où frapper. Le temps s’arrête et tu vois le mouvement du gardien qui peut être le premier à poser sa jambe et tu décides de “botter au poteau long ou au poteau court” est-ce quelque chose qui t’arrive ou est-ce que ça vient comme ça ?”

Immobile : “C’est en partie de l’instinct et en partie aussi de l’expérience”.

Word: “Mais étudiez-vous les gardiens de but?”

Immobile : Oui, mais j’ai marqué beaucoup de buts instinctivement, surtout quand j’étais plus jeune. Je sais où va le ballon, je sais où je veux le mettre. J’ai marqué beaucoup de buts avant de le marquer. Je m’explique mieux . la cible pendant l’action”.

Mot : “C’est magnifique. Alors que l’action commence, vous savez…”

Immobile: “Je sais déjà comment ça peut finir. Donc avec Bologne j’ai eu une chance, un tir du pied gauche en première mi-temps. En courant avec le ballon, j’ai pensé à faire une cuillère.”

Mot : “Avec des liens ? Vous l’avez senti.”

Propriété : “Oui”.

Mot : “Alors tu vois quelle autorité. Tu es vraiment devenu Ciro Immobile”.

Immobile : “Je vais vous expliquer pourquoi. J’ai été un peu écarté et le gardien a pu couvrir tout le but comme il l’a fait. Mais finalement quand je suis arrivé devant lui, le ballon a rebondi devant moi et je n’ai pas pu J’ai plus mis le pied dedans et j’ai essayé de tirer du mieux que je pouvais. Et puis Skorupski a fait un bel arrêt et c’est tout.

CHAPITRE DEUX : LE BILLARD

Les queues sont prêtes, les boules disposées sur le tapis de jeu vert. Le défi entre les deux anciens coéquipiers de la Lazio et de l’équipe nationale commence. Cassez Capitaine Immobil.

Mot : “Oh, tu t’es amélioré. Tu n’étais pas si bon.”

Immobile : “J’ai réussi à m’étaler un peu…”.

Mot : “Tu as déjà mis le 15 là. On a joué pas mal de matchs ici…”.

Immobile : “Oui, c’est là qu’on a construit nos victoires sur le terrain. Pour lier un peu tout le monde, on passait les soirées en retraite”.

Mot : “Qui était le champion ici ?”.

Bâtiment : “Giocondo dai (le chef du Latium, etc.)”.

Mot : “Puis il y en a eu un autre qui a voulu lui voler sa place, mais il a toujours terminé deuxième”.

Propriété : “Inzaghi”.

Mot : “Tu es premier dans presque tous les classements, à droite comme à gauche. Mais où te mets-tu ici ? Sincère avec toi-même…”.

Trait : “Un des derniers. Dans un classement de vingt je dirais dix-septième ou dix-huitième”.

Mot : “Le plus important est de commencer avec la bonne humilité. Mais tu as toujours eu une touche de fantaisie.”

Trait : “Oui, ça dépend des jours”.

Mot : “Le tir de l’attaquant était là parfois. Je pense à la saison 19/20. Tu as établi le record de buts (36). Mais tu te souviens comment cette saison a commencé pendant Lazio-Parme ?”.

Immobile : “J’ai eu une conversation avec Inzaghi”.

Mot: “Vous n’avez pas joué contre l’Inter-Lazio, puis Lazio-Genoa le signe et le serre dans ses bras. Que s’est-il passé pendant ces deux semaines?”.

Immobile: “J’ai fait une erreur avec Parme. Après le remplacement, j’ai un peu ragé parce que j’avais trop envie de jouer. Dans les semaines qui ont suivi l’entraîneur m’a dit qu’il ne s’y attendait pas, il en restait encore un peu. ” mauvais. Puis l’étreinte avec Gênes…”.

Parolo: “Tu m’as fait te pardonner. Peut-être que tu lui as promis que tu établirais le record de buts et que tu l’as gardé.”

Immobile : “Non, non. Rien de tout ça, mais à la fin de l’année en général, si on regarde entre cet épisode et les autres, ça s’est bien passé”.

9 balle très proche du trou. Je dis: “C’est facile, vous ne pouvez pas vous tromper”.

Immobile : “Trop de pression”.

Mot : “Comme quand tu as dû marquer le 36e but. Tu te souviens ? Tu devais égaler Higuain et ta pression et ton adrénaline étaient montées. Mais quand tu as marqué plus tard…”.

Immobile : “Il y a eu le match qui m’a le plus dérangé, c’était contre Brescia à domicile car j’ai marqué 34 buts avec Leandowski qui pourtant avait joué un match de moins. Le classement du Soulier d’Or à buts égaux le vainqueur est le celui qui a joué moins de jeux. Ce jeu-là, je voulais marquer de force et le ballon n’entrait pas. Il y avait Tucu, Luis, Sergej qui me passait toujours le ballon et voulait que je marque de force. Puis finalement ça a marché, j’ai passé Lewandowski et moi avons joué un peu plus calmement lors du dernier match à Naples.”

Mot : “Et là tu as égalé Higuaín. C’était super pour tout le monde. Maintenant que la Lazio-Inter est là, peux-tu nous faire une promesse ?”.

Propriété : “La Lazio-Inter est toujours un défi particulier pour nous et pour les supporters, compte tenu de la coopération et de ce qui s’est passé dans les matchs ces derniers temps. Entre les buts de Vecino et ceux de Felipe l’an dernier…”

Mot : “Maintenant que Vecino est arrivé, il n’y a plus de problème (rires, ndlr)”.

Immobile : “Depuis que le coach est passé par là, c’est encore mieux de remettre en question notre passé. Tout le monde a cette motivation en plus.”

Mot : “Allez, je te laisse faire le dernier trou. Choisis-toi.” Ciro exécute et Marco ajoute : “Si tu as la place tu es finaliste. Dommage qu’il n’y ait pas de ballon numéro 17. Pourquoi les attaquants vont tous au second poteau maintenant et avant ils allaient tous au premier ? une nouvelle mode ?” “

Immobile : “Je vois aussi. Lukaku a également marqué Lecce au second poteau.”

Mot: “Vlahovic s’échappe de temps en temps de la seconde. Ils commencent à vous étudier.”

Immobile : “Tu sais que c’est là. Ça dépend aussi de l’action. Parfois je cours, parce que parfois il faut avoir le coup brûlant pour aller au premier, comme mon but à Milan avec Milan sur la croix de Lazzari, le sou. “

Je dis : « Vous avez rendu Manuel célèbre. Maintenant, nous pouvons le voir.

Immobile: “Dans le cadre des 100 buts qui sont chez moi, il y a aussi Lazzari. Il faut y avoir l’inspiration. Avec la deuxième action, tu ne peux pas aller à la première et tu vas dans le deuxième sens. Tu essayez votre énergie pour économiser pour plus tard”.

Mot : “Avant il y avait la légende du premier pieu…”.

Immobile : “Les cibles sur le poteau le plus proche, et à la place…”.

Mot: “Je renommerais les cibles à l’Immobile. Il y avait la théorie selon laquelle vous partez sur le premier, mais Ciro marque sur le second. Il n’y a pas d’histoire.”

Immobile : “Je me dispute aussi avec Sarri à ce sujet. Il dit aussi toujours ‘le premier, le premier'”.

Mot : “Je pense qu’il sera content alors…”. Et des rires éclatent entre Marco et Ciro.

CHAPITRE TROIS : LA TERRASSE

C’est celui de Formello. L’interview de Parolo avec Immobile va ici. L’ancien milieu de terrain commence : “La terrasse a changé depuis que tu es arrivé. Je pense que ton monde à la Lazio a changé aussi. Je ne sais pas si tu y penses ou si tu veux y arriver. 274 sont les objectifs de Piola.”

Propriété: “Il y a encore 100 disparus, ou en fait 90. Vous savez comment je pense. Vous tirez les chiffres de chaque saison et en dessous, vous voyez le total de ce que vous avez fait en Ligue des champions, Ligue Europa, Coppa Italia, compétition … Évidemment, plus j’avance, plus ce que tu me racontes devient intéressant, mais tu sais que je n’y pense pas”.

Mot: “Mais au niveau national, il y a encore des doutes sur Ciro Immobile. Il ne s’est pas senti un peu ignoré pour qui vous êtes. À mon avis, vous pouvez vous permettre de porter un jugement sur tout le monde sur ce que vous êtes pour le mouvement italien”.

Immobile : “Tu sais ce que je ressens à ce sujet. Il y a des avis différents de certains qui parfois me font réfléchir, parfois j’en rigole, parfois je m’en fous. Je pense qu’au final tous les gens qui m’aiment me disent que quand J’arrête de jouer, ils vont vraiment s’en rendre compte”.

Parolo: “Mon idée est que la conscience et la force que vous avez maintenant portées au cours des deux années à Dortmund et à Séville auraient fait de vous ce que vous êtes vraiment. Vous n’auriez pas eu besoin de certaines situations que vous n’aviez pas à l’époque avaient un moment”.

Immobile: “A Dortmund, j’avais probablement besoin d’un peu plus de temps. Je m’y suis senti très bien pendant les six premiers mois. A Séville, je n’ai pas eu de contact avec l’entraîneur et cela peut arriver. A Dortmund, en revanche, il pourrait certainement être. “.

Leave a Comment